Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens

De prime abord, je voudrais vous remercier d’avoir répondu présent et massivement à cette renco.Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens

Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens

Message du Président du CNT aux Comoriens au rassemblement populaire de Ntsudjini, le 21 septembre 2022.

Mes chers compatriotes,


J’ai choisi ce jour du 21 septembre 2022, jour de l’ouverture aux nations-unies du débat de la 76ème session de l’assemblée générale consacrée au thème « Miser sur l’espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la COVID-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l’Organisation des Nations Unies », pour vous rencontrer afin de partager avec vous les préoccupations du moment de notre pays marquées par la vie chère et la pénurie alimentaire et énergétique. Et en même temps, je voudrais vous parler brièvement, en prenant à témoin la communauté internationale, de mon entretien avec le Colonel Azali Assoumani, le 10 septembre à Beït-salam.

De prime abord, je voudrais vous remercier d’avoir répondu présent et massivement à cette rencontre populaire placée sous le signe de la pénurie alimentaire, la vie cher, la relance et la redynamisation de notre lutte pour le retour à l’ordre constitutionnel rompu en 2018, le RESPECT des libertés individuelles et collectives et des accords de FOMBONI.

En ce moment précis, les pays membres des nations-unies débattent et se préoccupent de renforcer la résilience afin de se relever du COVID-19 et faire respecter les droits des personnes. Les organisations observatrices et humanitaires internationales comme Human rights sont unanimes pour plaider à cette occasion-là, en faveur des prisonniers politiques et le RESPECT des droits humains dans le monde.

Nous ne pouvons donc nous accommoder et oublier que des personnalités politiques comoriennes croupissent dans les prisons et sans jugement pour certains parmi eux. D’autres se sont exilés à l’étranger pour fuir la répression du régime dictatorial installé à Moroni par le Colonel Azali ASSOUMANI. Je pense au cas de l’ancien Président Ahmed Abdallah Sambi, du docteur Salami, de Abdallah Abdou Hassane alias Agoi et bien d’autres encore...

Après la crise du COVID-19, la guerre en Ukraine s’est invitée pour bouleverser l’ordre économique mondial qui a frappé de plein fouet non seulement les économies des grandes puissances mais aussi celles des petits pays comme le nôtre. Les conséquences de cette triple crise sanitaire, géostratégique et géopolitique, ne sont plus à démontrer dans le monde et plus particulièrement dans notre pays.

En revanche, d’autres facteurs aggravants endogènes liés à la gestion de notre pays ne nous favorisent pas et viennent s’y ajouter à cette tripe crise : Parmi ces facteurs internes liés à notre pays l’on peut citer la mal gouvernance, le déficit de démocratie et d’Etat de droit, la mauvaise gestion des sociétés d’Etat, les détournements des fonds publics, les injustices et l’absence d’une vision lointaine de planification, d’approvisionnement, de sécurité énergétique et alimentaire.

Ce serait très irresponsable de mentir au peuple en lui expliquant que cette profonde crise qui secoue le pays est liée seulement au COVID-19 et la guerre en Ukraine. Et pourtant, il est de notoriété publique que notre pays est géré comme une épicerie depuis au moins 6 ans avec ce régime. Aucun projet sérieux si ce n’est la rhétorique et l’illusion honteuse de l’émergence sans véritable réalité.

Avant la guerre, les sociétés d’Etat n’étaient pas mieux gérées que maintenant. Avant la guerre en Ukraine l’électricité n’était pas fournie de manière régulière et mieux que maintenant. Avant la guerre en Ukraine quelle était la politique de ce régime pour parvenir à une autosuffisance alimentaire ?

Il a fait tout le contraire : A titre d’exemple, le Projet pêche a été tué gratuitement par ce régime pour des raisons politiques et géostratégiques qui ne nous concernent pas. Avant la guerre et le COVID-19, la politique économique et fiscale de ce régime était la même que celle d’aujourd’hui : Plus de fiscalité, moins de transparence, plus de dépenses étatiques et zéro investissement dans les secteurs productifs pour relancer l’économie.

Mes chers compatriotes,

Face à ces difficultés grandissantes, mon pays est au bord de l’explosion sociale à cause d’une pénurie alimentaire et une cherté de la vie, notamment le riz qui est le premier produit de première nécessité consommé dans notre pays. L’absence d’une gestion saine et d’un stockage stratégique et de sécurité conséquents a plongé le pays dans l’abîme et la famine, et a provoqué la mort de quelques personnes et des blessés notamment à Anjouan où ce produit se fait plus rare que dans les autres îles sœurs.

Je m’exprime aujourd’hui avec gravité car c’est une première dans mon pays que des morts soient enregistrés à cause de la famine. C’est une situation inédite et sans commune mesure qui m’a profondément interpellée sur ma propre conscience en tant qu’ex-gouverneur de Ngazidja et actuel résistant et opposant au régime en place aujourd’hui.

Nous devons en sortir car les comoriens sont fatigués, ils n’en peuvent plus avec ces querelles sans fins et sans véritables perspectives de sortie de crise.

Mes chers compatriotes,

Le 09 septembre 2022, une lettre m’a été adressée par le Chef de l’Etat de fait, le Colonel Azali Assoumani, m’invitant à un entretien avec lui afin d’examiner ensemble les voies et les moyens pour sortir de cette crise économique, politique et institutionnelle.

J’ai décidé d’être transparent avec vous, en rendant public mon invitation afin que vous en soyez au courant. D’autres ont choisi d’aller le voir en toute discrétion et à l’insu du peuple.

Devrais-je refuser l’invitation du Colonel et me résigner face à cette situation économique au bord de l’explosion? Devrais-je penser à ma personne, à mon image et à ma carrière politique alors que le pays est au bord de l’abîme? Quelle serait l’attitude d’un digne responsable politique face à une telle situation catastrophique ? Ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas l’habitude de fuir mes responsabilités.

C’est la raison pour laquelle, en concertation avec mes camarades de lutte du CNT, du NEM, du Gouvernement en Exil dirigé par le patriote Moustoifa Said Cheick, du RDC et de tous mes amis de lutte, et par ce que le bien-être de notre peuple est au-dessus de nos propres intérêts partisans et de nos petites querelles intestines, nous avons décidé de répondre favorablement à l’invitation du Colonel Azali ASSOUMANI, et ce malgré notre vigilance et notre réticence face à une personne dont nous ne reconnaissons sa légitimité.

C’est la raison pour laquelle je tenais à vous dire que nous n’y sommes pas allés pour nous soustraire de la lutte ou négocier un quelconque intérêt partisan ou je ne sais quels subterfuges pour rejoindre le pouvoir. Nous laissons ce procès d’intention fallacieux à nos détracteurs politiques qui privilégient la haine, l’égo, le soupçon, le mensonge et leurs petits intérêts politiques et partisans.

Nous y sommes allés pour lui dire les 4 vérités tête à tête en pointant du doigt les dérives de son régime sur les plans institutionnels, judiciaires et économiques, sans oublier sa propre responsabilité individuelle. Nous lui avons signifié qu’un VRAI dialogue ne sera possible tant que la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés ne soient garantis.

Ainsi, nous nous sommes convenus que nous pourrions mettre en place un VRAI cadre de concertation inclusif regroupant toutes les forces vives pour revoir ensemble les erreurs du passé et se projeter vers l’avenir.

Et donc, nous lui avons demandé non seulement de faciliter la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés mais aussi de prendre les mesures adéquates contre la vie chère et la pénurie alimentaire et énergétique.

Pour ma part, je ne saurais me trahir ni trahir mon peuple ni renoncer à mon engagement politique pour le bien-être de mon pays en échange de quelques intérêts personnels ou partisans quels qu’ils en soient.

Cependant, j’ai compris votre désarroi, j’ai compris votre souffrance, j’ai compris votre peur, j’ai compris vos messages qui m’ont été destinés à l’issu de cet entretien historique. Il y a parmi vous celles et ceux qui m’ont envoyés des messages d’adhésion, d’amitié et d’encouragement. Mais il y a également beaucoup parmi vous qui désapprouvent et rejettent mon action.

J’ai reçu tous vos messages cent pour cent et croyez-moi je les interprètes tous comme une manifestation d’intérêt à mon égard, car malgré tout, la politique c’est l’action et la recherche de solution. J’en tirerais, avec mes camarades de lutte, tous les enseignements pour mieux relancer notre lutte qui a besoin d’un nouveau souffle. Car le [next] statu quo et la monotonie ne sont pas une solution, ils font gagner le camp adverse.

En cette période difficile, le pays a besoin de voir ses vaillants enfants proposer des solutions, prendre des risques et agir pour le sortir du gouffre, c’est notre défi et ce ne sera pas sans conséquences, nous en sommes conscients.

C’est en cette période que la résistance et l’opposition devraient resserrer les rangs et soutenir le peuple alors que celui-ci traverse les pires moments de son histoire. Les conférences récurrentes de salon ont créé un sentiment d’impuissance et d’inaction. Il faut passer à l’action et j’invite mes camarades à occuper le terrain avec le peuple.

J’invite donc nos camarades de lutte de mettre entre parenthèse nos différends politiques qui commencent à lasser le peuple, car la famine, la malnutrition et la vie chère sont devenus nos vrais et premiers ennemis en ce moment et il nous revient de réagir vite pour soutenir le peuple en demandant immédiatement et sans délai l’ouverture d’une discussion inclusive entre les opérateurs économiques, les représentants des consommateurs, les institutions financières, l’Etat et les forces politiques afin d’adopter un Plan d’urgence contre la vie chère et la pénurie.

Ainsi, entre autres mesures nous demandons la suspension pure et simple du monopole sur le riz pour une année afin de permettre à d’autres opérateurs économiques de pouvoir nous les importer à moindre coût compétitif, ainsi que d’autres produits de première nécessité.

Dans l’immédiat, il est pratiquement impossible que la population puisse survivre avec la hausse des prix des viandes, poissons, produits laitiers, farine, riz, l’huile et j’en passe qui sont passés du simple au double voire le triple, sans le moindre soutien du Gouvernement de fait… Ainsi, le Gouvernement de fait se doit d’intervenir au plus tôt pour amortir le coût de revient du consommateur final. Il doit faire appel à nos institutions financières nationales qui regorgent de liquidités sous forme de livret A.

Par une gestion catastrophique et malsaine, nos économies ont été dilapidées par ce régime pour assoir une légitimité non gagnées dans les urnes : assises nationales, monologues, élections, conférences des partenaires, voyages inutiles et j’en passe...Plusieurs milliards brûlés au feu.
Chers partenaires de la communauté internationale.

Je voudrais m’adresser à vous, qui êtes témoins de la situation proche de l’explosion, qu’encourt mon pays. Je ne saurais vous remercier assez pour votre accompagnement quotidien, malgré l’absence de volonté de ce régime et sa mauvaise Gouvernance, afin que mon pays puisse sortir la tête de l’eau. Je pense à l’Union Africaine, à l’Union Européenne, aux USA d’Amérique, à la ligue des états Arabes et j’en passe...

Les Comores ont besoin de l’aide de tous nos partenaires internationaux afin de l’accompagner pour se séparer de ce régime non démocratique et de ce mode de Gouvernance malsain qui aggravent les facteurs exogènes liés à la guerre et la crise sanitaire. La guerre en Ukraine n’explique pas toutes les crises qui frappent l’Union des Comores. Ce régime autoritaire ne peut se dédouaner de ses responsabilités. Il est dépassé par les évènements.

Les Comores veulent renouer avec la justice, le retour à l’ordre constitutionnel, la paix, la sécurité, les libertés et la bonne Gouvernance démocratique sans lesquelles il ne peut y avoir de prospérité économique ni de salut public.

Les Comoriens veulent en finir avec les emprisonnements politiques, les répressions contre les libertés individuelles et collectives, les meurtres sans procès, les injustices et la terreur.

Les Comoriens en ont assez de ce régime autoritaire qui dilapide et détournent des fonds publics, installe la corruption à ciel ouvert et creuse les inégalités entre les citoyens.

Les Comoriens veulent un retour à l’ordre constitutionnel et le Respect des accords de Fomboni, gages d’une alternance politique apaisée et d’une prospérité économique et financière.

C’est ainsi que le CNT et ses alliés appellent la communauté internationale à jouer son rôle de médiateur afin de faciliter le retour aux Comores d’un Etat de Droit « DAULA YA HAKI » à travers un VRAI dialogue INCLUSIF qui garantit au préalable la libération des prisonniers et le retour des exilés politiques.

Je vous en remercie.
Prononcé à Ntsudjini le 21 semptebre 2022
Le Président du CNT, Mouigni Baraka Said Soilihi

COMMENTAIRES

Derniers articles$type=blogging$m=0$cate=0$sn=0$rm=0$c=2$va=0

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,89,Abdou Elwahab Msa Bacar,60,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,92,Abdourahamane Cheikh Ali,58,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2017,Adinani Toahert Ahamada,38,Afrique,1518,Ahmadou Mze,71,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,193,Ali Moindjié,74,Anli Yachourtu,77,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1119,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8179,Daoud Halifa,213,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,105,Dini NASSUR,141,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1556,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3218,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1563,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,5,Idriss Mohamed Chanfi,425,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2487,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1605,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,194,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5585,Publication Article,1,Rafik Adili,46,SAID HALIFA,22,Said HILALI,69,Said Yassine S.A,168,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,815,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1129,Tribune libre,4590,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens
Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens
De prime abord, je voudrais vous remercier d’avoir répondu présent et massivement à cette renco.Ntsoudjini : Message du Président du CNT aux Comoriens
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEhZPRIdafM_m8Rw5TrrzXsiDZmVlR-9TXv9OTs4xgw67A0upa7bgvMOJxDJluudixx5ExYp_g0nl4sKUQivK2h302MKcyX5QDH9YiZfj1_0LufR4OrdOfsQtXDpZ8BIkn9pm3g5pMja-VXYvysHKdnk3b1w30H2Ig1dDjw40Re2czpINJHAZJDrp9Kv/w320-h174/Mouigni.png
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEhZPRIdafM_m8Rw5TrrzXsiDZmVlR-9TXv9OTs4xgw67A0upa7bgvMOJxDJluudixx5ExYp_g0nl4sKUQivK2h302MKcyX5QDH9YiZfj1_0LufR4OrdOfsQtXDpZ8BIkn9pm3g5pMja-VXYvysHKdnk3b1w30H2Ig1dDjw40Re2czpINJHAZJDrp9Kv/s72-w320-c-h174/Mouigni.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2022/09/ntsoudjini-message-du-president-du-cnt.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2022/09/ntsoudjini-message-du-president-du-cnt.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières