Quelques réalités économiques et sociales comoriennes...

J’ai eu à apprendre.Quelques réalités économiques et sociales comoriennes à la lumière des réflexions du philosophe et économiste écossais Adam SMITH.

Quelques réalités économiques et sociales comoriennes...

Quelques réalités économiques et sociales comoriennes à la lumière des réflexions du philosophe et économiste écossais Adam SMITH


J’ai eu à apprendre quelques modules en micro-économie et en macro-économie lors de mes études en gestion administrative et financière à l’ENES de Mvouni aux Comores, en ressources humaines à l’IFOCOP de Rungis et en droit des entreprises et des collectivités locales européennes à l’université Lumière Lyon 2 en France. Je ne suis pas économiste, pour autant je suis passionné par cette discipline. Je viens de relire de larges extraits de Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, publié par le philosophe et économiste écossais Adam SMITH en 1776. Il s’agit d’un des ouvrages fondateurs du libéralisme économique. L’Indien Amartya SEN, prix Nobel d’économie 1998, le considère même comme « le plus grand livre jamais écrit sur la vie économique».

Cet essai est daté. Il est vieux de 2 siècles et demi. Certaines théories ont été dès le départ sujettes à caution. D’autres se sont imposées pendant près d’un siècle avant d’être réfutées par d’autres économistes. Il est à noter, cependant, qu’un certain nombre de réflexions d’Adam SMITH sont toujours d’actualité et évoquent certaines réalités économiques et sociales comoriennes. Je vais en citer quelques-unes :

1. Un pays qui contient trop d’improductifs (« une cour nombreuse et brillante, un grand établissement ecclésiastique, de grandes flottes et de grandes armées) peut leur consacrer une part si grande de son revenu qu’il n’en reste plus assez pour maintenir le travail productif à son niveau, ce qui provoque une diminution du revenu national d’année en année.

Adam SMITH indique qu’un pays s’appauvrit lorsqu’il consacre une grande part de sa richesse à l’entretien d’un nombre exagéré d’improductifs au détriment de la rémunération du travail qui crée de la valeur et donc qui génère des salaires pour les ouvriers ET des profits pour les employeurs. Les gens improductifs sont constitués en Angleterre, à l’époque d’Adam SMITH, par la multitude de nobles, de membres du clergé, de soldats et de marins entretenue par les impôts des contribuables. Nous notons chez nous aux Comores, au 21ème siècle, une situation analogue. 

Un pays qui s’appauvrit de jour en jour, (malgré le changement controversé de méthode de calcul du PIB qui a fait passer les Comores de la catégorie des pays à faible revenu à celle des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure), parce que le gouvernement continue à verser des salaires à des agents publics décédés ou qui n’exercent plus leurs fonctions, rémunère une cohue de conseillers aussi nombreuse qu’inutile, accorde des avantages en nature induits (carburant, logement, prise en charge de l’électricité) et distribue des enveloppes d’argent à une multitude de de visiteurs du soir et de courtisans en échange de leurs salamalecs et des ragots qu’ils rapportent et embauche à tour de bras des militaires qui ne servent qu’à opprimer leurs propres concitoyens. Tout cela au détriment des investissements créateurs de richesses.

2. « Pour la plupart des riches, le principal plaisir qu’ils tirent de la richesse consiste à en faire étalage et à leurs yeux leur richesse est incomplète tant qu’ils ne paraissent pas posséder ces marques décisives de l’opulence que nul ne peut posséder sauf eux-mêmes. »

Par ces lignes, Adam SMITH fustige la propension pour la plupart des riches à acheter des produits qui sont hors de portée du portefeuille de la majorité des gens et à faire l’étalage des richesses dans un objectif de démonstration sociale. Par effet de snobisme, beaucoup de personnes, y compris ceux qui ne sont pas particulièrement riches, se lancent dans cette compétition pour pouvoir s’afficher aux côtés des nantis. Adam SMITH, connu pour être un libéral assumé, est pourtant favorable à l’idée que les produits luxueux soient plus lourdement taxés que les autres, afin de dissuader les dépenses de luxe et d’encourager l’épargne et les investissements qui sont à la base de la croissance du revenu national. 

Combien de Comoriens, surtout originaires de Ngazidja, se sont vite cassé les dents après s’être précipités à acheter une Mercédès par snobisme alors que l’entreprise qu’ils venaient de créer n’avait pas encore les reins suffisamment solides pour soutenir leur folie dépensière ? Et que dire du grand mariage qui conduit des familles en France à amasser pendant plusieurs années l’équivalent de dizaines de millions de francs comoriens pour aller les consacrer en une semaine d’une part à une surconsommation de 2 produits importés, à savoir le riz et la viande et d’autre part à la distribution d’enveloppes d’argent à des agriculteurs, des pêcheurs, des fonctionnaires et des commerçants qui désertent respectivement leurs champs, la mer, les bureaux et leurs commerces ! 

Creusement du déficit commercial, sortie massive de devises, baisse de la production nationale, inflation et parfois pénuries de produits alimentaires. Une véritable catastrophe économique ! Chaque année, c’est de pire en pire car la course à l’étalage de la richesse, souvent superficielle, est un cercle vicieux. Ne dit-on pas «Aada poivoi » pour indiquer que le grand mariage, synonyme de prétention, perdrait de sa superbe s’il était accompli dans la sobriété ?

3. « L’impôt peut entraver l’industrie du peuple et le détourner de s’adonner à de certaines branches de commerce ou de travail, qui fourniraient de l’occupation et des moyens de subsistance à beaucoup de monde. Ainsi, tandis que d’un côté il oblige le peuple à payer, de l’autre il diminue ou peut-être anéantit quelques-unes des sources qui pourraient le mettre plus aisément dans le cas de le faire. »

Adam SMITH indique qu’une explosion du taux d’imposition peut décourager les patrons et les conduire à moins investir et à moins faire travailler les gens. Ces patrons ralentiraient ainsi l’activité économique, génèreraient moins de valeur ajoutée et réduiraient donc la base imposable. Les personnes privées d’emploi en raison de cette hausse des impôts ne gagneraient aucun revenu et ne pourraient donc pas payer d’impôts. Tout cela est résumé aujourd’hui par la célèbre formule « trop d’impôt tue l’impôt ». 

Aujourd’hui, aux Comores, des commerçants réduisent leurs commandes car ils ne peuvent pas supporter la hausse des droits de douane destinée à financer le train de vie pharaonique du colonel Assoumani AZALI et de son clan. Ces commerçants répercutent la hausse des droits de douane sur le prix de vente au consommateur. Ce qui a pour effet d’entraîner une baisse des ventes et par ricochet une chute du produit des impôts directs dus par les commerçants et de la taxe sur le chiffre d’affaires supporté par les consommateurs. La rapacité du tyran et de son clan a fini par tuer la vache à lait. Il n’en pouvait être autrement car rien de bon ne peut provenir de l’excès.

Abdourahamane Cheikh Ali
Image (vue de Moroni) ©Page Facebook (Sur les traces de la Culture Comorienne)

COMMENTAIRES

Derniers articles$type=blogging$m=0$cate=0$sn=0$rm=0$c=2$va=0

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,89,Abdou Elwahab Msa Bacar,60,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,92,Abdourahamane Cheikh Ali,58,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2017,Adinani Toahert Ahamada,38,Afrique,1518,Ahmadou Mze,71,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,193,Ali Moindjié,74,Anli Yachourtu,77,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1119,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8179,Daoud Halifa,213,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,105,Dini NASSUR,141,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1556,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3218,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1563,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,5,Idriss Mohamed Chanfi,425,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2487,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1605,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,194,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5584,Publication Article,1,Rafik Adili,46,SAID HALIFA,22,Said HILALI,69,Said Yassine S.A,168,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,815,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1129,Tribune libre,4590,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Quelques réalités économiques et sociales comoriennes...
Quelques réalités économiques et sociales comoriennes...
J’ai eu à apprendre.Quelques réalités économiques et sociales comoriennes à la lumière des réflexions du philosophe et économiste écossais Adam SMITH.
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEjORUWNr680Zb6PP5i-pUFHnW-RC12GkjM3crtksoPcUln4apr1Xd6zgSUdYZOgdKbVC8uLief2agZt8BBtKz6wOzlPdmgMeux02du0ELnxw_Zt2Hfria1cULIMSDxhwYz8rYvSYenCERgpKBrxKs6rftC0kAE5_3w-ttuuHCdMTyxNW-f3h3UEMWaH/w320-h180/como.jpeg
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEjORUWNr680Zb6PP5i-pUFHnW-RC12GkjM3crtksoPcUln4apr1Xd6zgSUdYZOgdKbVC8uLief2agZt8BBtKz6wOzlPdmgMeux02du0ELnxw_Zt2Hfria1cULIMSDxhwYz8rYvSYenCERgpKBrxKs6rftC0kAE5_3w-ttuuHCdMTyxNW-f3h3UEMWaH/s72-w320-c-h180/como.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2022/08/quelques-realites-economiques-et.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2022/08/quelques-realites-economiques-et.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières