«Si j’étais un Colonel sur un champ de bataille, à qui devrais-je rendre mon pistolet?»

PARTAGER:

Le Président Fazul, des combats dans les allées du pouvoir (Deuxième Partie). À la Grande-Comore, la situation était encore plus tend...

Le Président Fazul, des combats dans les allées du pouvoir (Deuxième Partie).

À la Grande-Comore, la situation était encore plus tendue parce que tout le monde voulait être colistier! On garda la question de la désignation du colistier à Ngazidja jusqu'au mois de présentation des candidatures. C'était une stratégie politique destinée à éviter les divisions et les zizanies. On voulait que le candidat Mohamed Saïd Fazul reste le plus médiatisé au niveau national. Pourtant, on sentait les divisions à Ngazidja.
       
Surprise: on va recevoir Achirafi Saïd Hachim, une grande personnalité du Oichili. Il souhaitait une rencontre avec Mohamed Saïd Fazul. Il était ministre à l'époque du Président Mohamed Taki Abdoulkarim. Une rencontre était fixée à Mohéli, puis à Moroni. Il déclara soutenir le candidat Mohamed Saïd Fazul sans condition. Un vendredi après-midi, il organisa une rencontre avec Mohamed Saïd Fazul chez lui dans le Oichili, en présence de nombreux notables de la région. Achrafi Saïd Hachim communiquait tout le temps avec Mohamed Saïd Fazul, il le présenta à ses relations politiques en France. On est arrivé à un point où on n'arrivait plus à maîtriser les échanges entre les deux partenaires. Alors qu'on se rendait à Chindini, dans la voiture, Mohamed Saïd Fazul me dit abruptement: «Achirafi Saïd Hachim fait un bon Vice-président!». Interloqué, je n'avais pas un mot à dire. J'avais juste compris que je devais travailler sur ce choix de colistier de Ngazidja au staff, et soutenir l'intéressé. J'ai informé par la suite, au téléphone, le clan à Mohéli puis Jean Youssouf, Salim Ben Ali et d'autres à la Grande-Comore ainsi que Monsieur Houtoib à Anjouan. À l'annonce de ce choix, le clan d'Abdou Soulé Elbak se désolidarisa de nous et parle de «trahison» car l'ancien Président de l'Ile autonome de la Grande-Comore voulait que son ami le Docteur Soulé soit choisi comme colistier à la Grande-Comore.
      
Mohamed Saïd Fazul s'envola pour Paris en compagnie d'Achirafi Saïd Hachim. J'étais censé voyager avec eux. Je m'en suis abstenu. J'avais intuition que quelque chose n'allait pas. À son retour de France, Mohamed Saïd Fazul me dit qu'il fallait qu'on trouve un autre candidat et que celui du RIDJA était le meilleur. Des négociations ont été engagées. Maître Saïd Larifou est désigné colistier à la Grande-Comore. Achrafi Saïd Hachim proféra des menaces et s'en va.
      
À Anjouan, les membres du staff se rencontrèrent à Ouani, en ma présence. Ils étaient unanimes pour un candidat que je ne connaissais pas: Soundi Abdou.
      Enfin, Mohamed Saïd Fazul était-il élu Président des Comores ou avait-il perdu?
      
Les urnes ont parlé. Je ne veux pas entrer dans la polémique. Je reste démocrate. Mohamed Saïd Fazul était un bon candidat. Il a fait une campagne électorale très digne, active et intelligente. Il pouvait qu'être élu. Mais, il y a eu des bavures à Anjouan, des bavures grossières dûment constatées par les représentants de la communauté internationale. Mais, dans l'ensemble, le scrutin s'est déroulé convenablement. Je refuse d'accepter les propos de l'ex-chef de l'État Ahmed Sambi, propos selon lesquels il avait fait tout pour faire perdre l'élection à Mohamed Saïd Fazul en faveur de l'actuel chef de l'État. Je ne veux pas croire qu'en 2010, les Comores étaient redevenues intolérantes et tricheuses. L'élection de 2010 est un vote qui interpelait directement la classe politique. Nombreux ont été ceux qui avaient voté pour le candidat Mohamed Saïd Fazul, mais il y a eu beaucoup des bureaux ayant massivement voté pour Mohamed Saïd Fazul qui n'étaient pas comptabilisés.
      
Je me souviens simplement que la famille politique de Mohamed Saïd Fazul avait pris la décision de féliciter Ikililou Dhoinine, et Mohamed Saïd Fazul était d'accord. Cependant, des éléments nouveaux, sous forme de menaces, venaient du clan Ikililou Dhoinine, faisant en sorte que Mohamed Saïd Fazul refusa de reconnaître la légitimé de l'élection du Docteur Ikililou Dhoinine comme étant élu démocratiquement. Pourtant, Mohamed Saïd Fazul n'empêcha personne de rejoindre le Docteur Ikililou Dhoinine. C'est pourquoi, le lendemain, beaucoup des Mohéliens vont rejoindre le nouveau chef de l'État, en commencent par le Gouverneur Mohamed Ali Saïd. Une stratégie politique s'élabora pour permettre au Président Ikililou Dhoinine de gouverner tranquillement notamment pour que Mohéli puisse obtenir ce pourquoi elle se bat depuis des décennies, surtout puisque Mohéli accuse d'un retard considérable en matière d'infrastructures stratégiques et autres.
      
Tandis le chef de l'État n'a pas pris en compte les ralliés qui souhaitaient l'aider dans sa gouvernance, il les ostracisa en plus. Ces voulaient aider le premier Mohéli élu Président des Comores, mais Ikililou Dhoinine n'a pas voulu comprendre. Le Gouverneur Mohamed Ali Saïd lui emboîta le pas. Ils rejetèrent des Mohéliens comme eux. Ce rejet va créer un sentiment de haine contre le chef de l'État et le Gouverneur. L'eau a coulé sous les ponts depuis 2010. Les prochaines élections présidentielles sont 2016. Les sentiments haineux sont restés intacts et même le Gouverneur dit que le chef de l'État ne l'écoute pas. Pourtant, Ikililou n'est pas, mais a dans son entourage des personnes qui ne savent qu'exclure.
      
Le chef de l'État va aussi heurter un autre clan qui se dit Ikililouste depuis le premier et second tour des élections. C'est un clan qui n'en voudrait pas voir d'autres intégrer le camp présidentiel. Or, ces personnes qui se disent Ikililoustes de la première heure n'ont ni expertise, ni compétence. C'est ainsi que le chef de l'État va se retrouver submergé, coincé à écouter des haineux. Il va jusqu'à nommer de personnes incompétentes, mais heureusement pour lui, les fonds de la «citoyenneté économique» étaient là pour couvrir les anomalies, faire payer les salaires, et permettre d'éviter le désordre. Souvent, certaines personnes se découvrent un penchant consistant à dire que les décisions de l'État sont prises par l'épouse du Chef de l'État. Cela est dit pour signifier un manque de leadership chez le Président. Tirant les conséquences de tous ces dérapages et désorganisations institutionnelles, le chef de l'État va nommer Hamada Madi Bélero son Directeur de son Cabinet chargé de la Défense.
      Pourquoi Hamadi Madi Boléro?
     
 Le chef de l'État voulait s'en prendre à son propre clan. Il veut travailler, changer d'image d'un Président accusé de laisser sa femme diriger le pays. Il a fallu nommer au Cabinet une personne compétente. Hamada Madi Boléro savait qu'il serait sollicité par le chef de l'État. Dès lors, Hamada Madi Boléro devint indispensable. Depuis le début, le Président voulait confier les commandes de son Cabinet à un connaisseur des rouages de l'État avec qui il a des affinités politiques. Le Président voulait nommer Mohamed Larif Oucacha, son cousin mais, ce dernier s'affichait trop avec l'opposition. Le chef de l'État hésite nomma Hamada Madi Boléro. Revenons en arrière: en acceptant ce poste de Directeur de Cabinet du président chargé de la Défense, Hamada Madi Boléro trahir ses amis de l'opposition de Mohéli. Or, l'opposition de Mohéli avait comme mot d'ordre envers Hamada Madi Boléro: «Ne collabore pas avec le gouvernement d'Ikililou Dhoinine tant que le chef de l'État tant que ce dernier n'arrive pas à respecter Mohéli».
      
Auparavant il y avait eu des démarches de l'opposition de Mohéli pour interpeller le chef de l'État sur les intérêts mohéliens. Les rencontres entre l'opposition de Mohéli et le chef de l'État ont eu lieu avant la nomination de Hamada Madi Boléro. Ces rencontres regroupaient tous les Députés, l'opposition de Mohéli et le chef de l'État. L'objectif de ces rencontres était d'apporter un message de la population mohélienne au chef de l'État, surtout les combats des Mohéliens pour la tournante. La rencontre a été arrangée pour le 5 septembre 2012 à 17 heures, à Beït-Salam. Le rassemblement se fit à 15 heures à Moroni, chez Antoissi, un ex-ministre d'Azali Assoumani, à Moroni.
      
Le jour de la rencontre, tout le monde était là sauf Hamada Madi Boléro, qui ne donna plus de signes de vie, et ne répondait pas au téléphone. Vers 16 heures 50, il appela pour dire qu'il ne pouvait pas venir, car très fatigué. Mohamed Saïd Fazul était assis côté de moi et me confia, dans un sourire de moquerie: «Le malin Hamada Madi Boléro commence ses petits jeux». Or, c'est lui qui avait initié l'idée de ce rencontre avec le chef de l'État pour lui dire que les Mohéliens n'étaient pas d'accord avec sa gouvernance! D'ailleurs, Mohamed Saïd Fazul avait ajouté: «Tu vas voir que dans peu de temps, Hamada Madi Boléro sera nommé par Ikililou Dhoinine». Et pourtant, au programme de cette rencontre, c'était Hamada Madi Boléro qui devait prendre la parole en premier, avant les Députés Bianrifi Tharmindi et Abdou Djabir. 
     
 Peut-on dire que la nomination de Hamada Madi Boléro au Cabinet du chef de l'État change quelque chose? Oui. Ça calme les esprits dans un Cabinet très mal administré. Dans le sens inverse, c'est Hamada Madi Boléro qui a perdu sa crédibilité parce qu'il ne contrôle rien. Il n'est pas le Hamada Madi Boléro qu'on avait connu sous le régime politique d'Azali Assoumani. Certes, il reste toujours un homme honnête, programmatique, ponctuel et libéral, mais il ne dirige rien. Je dirais que beaucoup des choses lui échappent.


Par Mohamed Bacar
Ancien Conseiller du Président Mohamed Saïd Fazul
Boingoma, Mohéli
© www.lemohelien.com – Jeudi 8 mai 2014.
Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2146,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,121,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1232,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8853,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1657,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1632,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,210,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6069,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: «Si j’étais un Colonel sur un champ de bataille, à qui devrais-je rendre mon pistolet?»
«Si j’étais un Colonel sur un champ de bataille, à qui devrais-je rendre mon pistolet?»
http://2.bp.blogspot.com/-IzWSQ_PKFBo/U2tHVLWmWJI/AAAAAAABOn0/AsezcFFeoZ4/s1600/Capture.PNG
http://2.bp.blogspot.com/-IzWSQ_PKFBo/U2tHVLWmWJI/AAAAAAABOn0/AsezcFFeoZ4/s72-c/Capture.PNG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2014/05/si-jetais-un-colonel-sur-un-champ-de.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2014/05/si-jetais-un-colonel-sur-un-champ-de.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières