Invocation de l'Islam pour légitimer ou interdire une candidature féminine en 2016

PARTAGER:

L'Islam interdit-t-il la candidature d'une femme à la fonction de chef d'État? Sittou Raghadat Mohamed Commençons par ce...

L'Islam interdit-t-il la candidature d'une femme à la fonction de chef d'État?
Sittou Raghadat Mohamed

Commençons par cette anecdote qui concerne l'Arabie Saoudite et qui est racontée par Sa Majesté Hassan II, alors Roi du Maroc, paix à son âme: «Pourtant, au début, le téléphone était interdit dans ce pays car considéré comme un appareil du diable. À la fin, excédé, le Roi Ibn Saoud a donné l'ordre suivant à un de ses collaborateurs: Tu vas m'appeler et psalmodier le Coran au téléphone. L'autre a obéi et Ibn Saoud a déclaré à son entourage: Est-ce que Satan, qui a été renvoyé par Dieu pour avoir désobéi à ses ordres lirait le Coran?.

Les autres ont répondu: Non. Bien, a conclu Ibn Saoud, alors vous devez accepter cette invention» (Hassan II: La Mémoire d'un Roi. Entretiens avec Éric Laurent, Plon, Paris, 1993, p. 242). Cette anecdote nous édifie sur la haine aveugle qu'on voue à toute nouveauté, même salvatrice. Il en est ainsi pour les réactions passionnantes et passionnées suscitées par l'annonce de la candidature de l'une de nos surs à l'élection présidentielle des Comores en 2016, cette candidature enflammant les réseaux sociaux, suscitant l'approbation des éclairés et des réalistes, et provoquant la peur et désapprobation des obscurantistes et des bien-pensants.

Une fois de plus, la bien-pensance. Et la bien-pensance impose aux Comoriens deux lectures radicalement opposées de la Constitution comorienne sur l'égalité homme-femme, selon que la candidate soit une Mohélienne ou une Grande-Comorienne. Car, quand Madame Zahariat Saïd Ahmed était candidate aux élections présidentielles de 2010, il ne s'est trouvé personne pour dire qu'en terre d'Islam, une femme ne pouvait être chef d'État. Or, en 2013, alors qu'est annoncée la candidature d'une femme qui veut devenir Présidente des Comores, les clichés les plus éculés ont été sortis du placard, pour tenter de faire dire au Coran et à la Sounna l'interdiction de toute prétention féminine à diriger un pays musulman. Sur Facebook, d'aucuns suggèrent qu'il faut saisir le Grand Mufti de la République. D'autres envisagent le cas où la Présidente aurait accouché en période de guerre. Voyons! Une femme qui veut se faire élire ne va tout de même pas se faire «enceinter», comme on dit en Afrique! Et puis, les Comores seraient en guerre contre qui?

Il est nécessaire de se dire la vérité. Les gens ont peur du moindre changement, même quand il s'agit d'un changement normal. La Constitution comorienne garantit une égalité de droits et obligations entre l'homme et la femme. Depuis la présidence de Saïd Mohamed Djohar, la femme peut être nommée ministre. Malheureusement, les Comores sont restées au stade de la nomination alibi car les femmes sont souvent nommées à la tête de ministères dodo, et jamais à la direction de ministères stratégiques. Dans l'actuel gouvernement, Madame Bahiat Massounde est nommée à la tête d'un «vrai» ministère, car elle est ministre des Postes et Télécommunications, de la Promotion des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communications chargée des Transports et du Tourisme. Mais, c'est une exception. Sitti Kassim, radoteuse du mercredi après le Conseil de ministres, qu'il fallait caser en tant qu'amie de la Première Dame, est à la tête d'une coquille vide, l'essentiel étant qu'elle soit ministre, même si elle est incapable de diriger un poulailler.

Les adversaires d'une candidature féminine nous disent donc qu'ils vont saisir le Grand Mufti de la République pour savoir si l'Islam permet qu'un pays musulman soit dirigé par une femme. Cette démarche est surannée car la question a trouvé une réponse dans la Constitution et dans la candidature de Madame Zahariat Saïd Ahmed en 2010, candidature qui n'avait soulevé aucune interrogation, aucune polémique. En plus, les Comoriens ne sont pas les seuls et les meilleurs Musulmans du monde. Madame Megawati Soekarnoputri a, de 2001 à 2004, été Présidente de l'État musulman le plus peuplé du monde, l'Indonésie (248 645 008 habitants en 2012). Tansu Çiller a été Premier ministre de Turquie de 1993 à 1996. On ne va tout de même pas soupçonner l'Indonésie et la Turquie d'hérésie.

Si on veut raisonner en termes d'Islam pur, il faudra reconnaître que nulle part dans le Coran, il n'est dit qu'une femme ne peut diriger un pays. En plus, l'Islam est une religion qui tient compte du contexte dans lequel on vit. Pour s'en rendre compte, il suffirait à peine de comparer les sourates pour constater que celles révélées quand le Prophète était à La Mecque sont plutôt orientées vers le dogme religieux, alors que celles de la période médinoise insistent sur la législation et l'organisation de la Communauté musulmane. Et, parmi les sources de l'Islam, outre le Coran et la Sounna, il y a aussi l'Ijtihad (l'effort intellectuel), le «qiys» (analogie directe). Même le Djihad (de l'arabe «Jahd», effort) est l'effort intellectuel, avant qu'un glissement sémantique n'en fasse une guerre sainte. N'oublions pas l'Ijmaa ou consensus au sein de la Communauté musulmane, conformément au hadith du Prophète Mohammed: «Ma Communauté ne se mettra jamais d'accord sur une erreur». Or, la Constitution adoptée par référendum par la Communauté des Musulmans des Comores est un consensus au sein de cette Communauté, et cette Constitution qui prétend s'inspirer de l'Islam, proclame l'égalité juridique entre l'homme et la femme. Où est l'erreur?

Qui, dans le monde d'aujourd'hui, pourrait faire une lecture passéiste, obscurantiste et rétrograde de l'Islam pour interdire à la femme comorienne l'accès à un emploi déterminé, alors que l'Islam exhorte à la raison, et la raison mène à l'abolition du mur séparant l'homme de la femme sur le plan du Droit? Faisons usage de la raison et observons le monde qui nous entoure. Le Pakistanais et Musulman Abou Ahmad Abdus Salam, Prix Nobel de Physique (nucléaire) en 1979, soutient, à raison, que dans le Coran, 250 versets seulement sont dédiés à la législation, alors que 750 autres près d'un huitième du Livre Sacré «exhortent les croyants à étudier la Nature, à réfléchir, à faire le meilleur usage de leur raison dans la quête de la réalité et à faire l'acquisition du savoir et de la compréhension par la science un élément de la vie en communauté». Qui dit mieux?

On ne peut donc pas invoquer l'Islam pour interdire ce que Dieu n'a pas interdit. Dieu lui-même nous demande de trouver en nous les moyens de nous améliorer car ce n'est pas à Lui de le faire. C'est dans le Coran: 

«Dieu ne change rien à l'état d'un peuple avant que celui-ci ne se change lui-même» (Coran, 13, Le Tonnerre, 11).

Au Maroc, le Cheikh Abdesslam Yassine (1928-2012) s'était signalé par une lettre ouverte ronéotypée de 114 pages intitulée «L'Islam ou le déluge» qu'il avait adressée au Roi Hassan II, et par laquelle il demandait tout simplement l'application la plus stricte de l'Islam au Maroc. Pendant des décennies, il a été le chef du plus grand mouvement «islamiste» du pays. Or, il estime que «l'on étudie la vie des compagnons du Prophète pour en transposer les enseignements à notre vie de musulmans du XXIème siècle []. Nous atteignons ainsi ce qu'on appelle le Renouveau et qui consiste à adapter l'Islam à notre époque sans tenir compte des interprétations erronées de la religion. À l'époque du Prophète, la femme participait pleinement au changement social et n'était pas cloîtrée chez elle». C'est un chef «islamiste» qui parle ainsi, pendant que les «éclairés» veulent maintenir la femme à la cuisine.

Aujourd'hui, ce n'est pas le Grand Mufti de la République qui va indiquer le chemin à suivre, mais la Constitution. Et le dernier mot appartiendra au peuple comorien, car c'est lui qui choisira son chef d'État, qui peut être un homme ou une femme, au-delà des polémiques stériles et des débats sans objet et sans utilité pour les Comores et les Comoriens.

Par ARM © le mohelien
Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2143,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1231,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8844,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1656,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6067,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Invocation de l'Islam pour légitimer ou interdire une candidature féminine en 2016
Invocation de l'Islam pour légitimer ou interdire une candidature féminine en 2016
https://2.bp.blogspot.com/-oFGU5cqaqwk/WbUS9nZnYwI/AAAAAAACSRY/8XlkGTzvqykfmuZOpfg94bj1IbkI_NfkgCLcBGAs/s320/sittou.jpg
https://2.bp.blogspot.com/-oFGU5cqaqwk/WbUS9nZnYwI/AAAAAAACSRY/8XlkGTzvqykfmuZOpfg94bj1IbkI_NfkgCLcBGAs/s72-c/sittou.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/09/invocation-de-lislam-pour-legitimer-ou.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/09/invocation-de-lislam-pour-legitimer-ou.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières