[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
On n'est pas encore sauvé, moi qui croyais que ce pays des sultans appartenait à tous les petits-fils de Trambwé, les neveux de Massimu et Mtsala, ô combien je me suis trompé…

Mais pourquoi donc tant de haine envers et contre tous ? se demande-t-on d'emblée, dans la stupeur des nouvelles de la capitale. Pourquoi si brutalement, dans un ciel serein, à l'aurore d'un quinquennat dont nous avons tous porter le fardeau d'une campagne usante ? A priori, une première réponse s'impose : c'est le miel de l'opportunisme qui coule à larges flots et non-politique. Forcément la jalousie ostentatoire est à son apogée. 

Ici et là, les Antichambres et compagnie, les «qu'en dira-t-on», le tumulte organisé pour chasser les «Je viens» dans l'administration, on connaît désormais la chanson. Et c'est mesquin ! 

C'est injuste, le fait que certains de nos compatriotes ne veulent plus de nous (enfants de la diaspora) dans le cercle du débat. Et pourtant, vu l'importance de ce dernier, la présence de tous est vivement souhaité. Les patriotes doivent s'unir pour prendre le destin de cette belle nation, qui est l'Union des Comores.
C'est indigne d'un pays qui souhaite l'émergence, voir l'existence de ces coups-bas contre une partie du peuple; car bien sûr la diaspora reste une partie intégrante de la nation. 

Nombreux sont ces enfants comoriens issus de la diaspora qui sont souvent pointés du doigt, à être malmenés; le «dégagisme» est à l'œuvre, mener à tort par des opportunistes qui veulent s'accaparer de l'opinion publique. Une situation nauséabonde. 

Clairement, on peut citer entre autres deux cas majeurs. Le cas du Président élu du Mouvement des Entreprises Comoriennes (MODEC) qui a longtemps était victime de cette situation nauséabonde. Ou de ce jeune ambitieux et audacieux, le Fondateur du premier mouvement-social «Les Amis d'Azali», initié avant l'heure pour réfléchir les bases et orientations stratégiques au retour du Président de la République au premier plan. 
C'est lui qui a sillonné tout l'hexagone durant sept ans pour mener une campagne de sensibilisation remarquable. C'est lui qui n'a jamais aménagé aucun effort pour émerger les idéaux du candidat Azali Assoumani contre vents et marrées jusqu'à la victoire. 

Fraîchement nommé à la tête de l'Office de Radio et Télévision des Comores (ORTC), ce jeune passionné des médias et des nouvelles Technologies à réussi en moins de onze mois à faire bouger les lignes, là où ces prédécesseurs n'ont rien pu faire durant des siècles. Il a fait venir des nouveaux matériaux High Tech, il a rénové entièrement toute la maison, il assure ponctuellement les salaires de ses employés et les partenaires sont de retour, gage d'excellence.

Les manigances octroyées par les dinosaures de cette maison de médias lui emboîte la sérénité de ses perspectives. Pire encore, son frère de même combat politique lui tend la perche. A en croire ses âneries, celui-ci fait tout son possible pour faire tomber la tête de l'enfant de Chezani. Il ne cache pas sa frustration d'être relégué à l'arrière plan. Désirant de devenir calife à la place du calife, ce deuxième directeur étrille le premier pour ses propres intérêts, quitte à détruire la politique dite de l'émergence. 

La complicité de certains techniciens ne colmate pas les dégâts collatéraux que subissent cette institution. Il s'avère qu'une caméra Haute Définition toute neuve a été volée à la mosquée Al-quasm de Moroni par négligence du cameraman. Un cadreur attitré pour couvrir les événements nationaux y compris les voyages du Président de la République déroute à chaque occasion et fait son possible pour retarder ces séances. 

Mais le Directeur général est interdit de sanctionner qui que ce soit sans l'aval du Ministre chargé de l'Information, qui est aussi contre la bonne volonté du jeune Directeur, qui reste bien à ses trousses.

Le poisson rouge, un protégé du colonel d'hier, imam Aujourd'hui fait tout son possible en collaboration avec les requins pour faire trébucher le représentant légitime de la communauté extérieure.
Avec sa naïveté légendaire, ce jeune Directeur ambitieux qui accorde confiance à tout et chacun, propulsé à la place qu'il mérite grâce aux compétences requises et de son expérience, est désigné copieusement de «M'safarani» par les dénigreurs affamés. Respectueux et fidèle à ses convictions, on ne verra jamais une sortie de sa part, mais cela ne va pas anéantir nos coups de gueule, nous, enfants du pays d'autre monde de porter, encore plus haut, la vérité.

Car cette vérité laisse comprendre qu'une fois la tête de ce je viens tomberas c'est une image ingrate de la part du régime en place .

Ainsi je dis ça je dis rien...
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.