Lettre d’Achmet au président Azali

Lettre ouverte de M. Achmet Said Mohamed Ancien candidat aux présidentielles de 2019 au Président Azali Assoumani. Lettre d’Achmet au président Azali.

Lettre d’Achmet au président Azali

Lettre ouverte de M. Achmet Said Mohamed Ancien candidat aux présidentielles de 2019 au Président Azali Assoumani 

À l’attention de Monsieur Azali Assoumani, 

Colonel, Président, Imam et Grand Timonier de la Convention pour le Renouveau des Comores. 

Monsieur, 

Vous voilà de retour au pays, reportant encore vos innombrables aventures à travers le monde, fabuleuses et d'un comique extravagant et déroutant. Sans aucune gêne, vous déversez sur la toile vos pérégrinations en Angleterre, aux Émirats, en France et pour finir, on y apprend un cambriolage de la présidence. 

Laissez-moi vous dire que les Comoriens sont las de vos trop nombreuses frasques, de vos voyages dispendieux et de vos éternelles pitreries de mauvais goût. Par vos actions immodérées qui, pour tous, dépassent les limites de l’entendement, vous saisissez violemment les masses laborieuses au collet, et de ce fait, le pays connaît à différents niveaux, diverses crises sans précédent. 

Ainsi, beaucoup note le non-respect des libertés fondamentales, le dévoiement des institutions, la dérive sécuritaire, le musellement des voix discordantes, les tensions sociales, le krach économique, la pression fiscale, la flambée des prix, les pénuries multiples, la déliquescence du système de santé, le manque de perspective pour la jeunesse, la recrudescence des crimes, la faillite énergétique, le péril environnemental, et j’en passe et des meilleurs.

Pendant ce temps-là, le roi et sa cour dilapident l’argent du bon peuple en plaisirs, voyages et per diem, et tout cela de manière absurde et intolérable. Il y a quelques jours, sans vous soucier réellement de la situation du pays que vous prétendez diriger, vous avez pris l’avion en direction de Glasgow, avec, je dois le dire, une délégation de dandys et de petits-maitres. 

Une fois sur place, en baragouinant votre discours de trois minutes, vous n’avez fait que figurer à la COP26, puis le reste du temps, vous avez fait des selfies et summum du ridicule dans tout ça, vous avez fait le clown une fois encore et pour le coup, cela vous a valu la une du journal « Evening Standard », avec un titre qui parle pour vous : « HISTORY WILL BE OUR JUDGE ». Demandez la traduction, car il est de notoriété publique que vous êtes loin de maitriser la langue de Shakespeare. 

Mais qu’êtes-vous donc allés chercher là-bas, because ici, c’est un anglicisme, on se demande tous quelle a été objectivement la contribution des Comores sur le point qui concerne la problématique mondiale du réchauffement de la planète et de la transition écologique ? Quand on connaît l’impact néfaste et destructeur du changement climatique sur les petits territoires insulaires comme l’archipel des Comores, on est médusé de voir notre pays à la ramasse sur la question épineuse de l’environnement. 

Plus encore, on est sidéré d’apprendre qu’avec vos camarades despotes du continent africain et régisseurs de la société des ambianceurs, vous avez monnayé notre avenir et une fois de plus, vous vous êtes contentés de mendier quelques pièces d’argent pour remplir vos panses et combler votre soif de fortune, avant la disparition de ce monde. 

Beaucoup s’interroge et se demande aussi si vous êtes Tintin ? Il est vrai qu’après l’Écosse et l’île noire, avec votre délégation de ganaches, vous avez filé pour de nouvelles aventures à Dubaï, le pays de l’or noir, et vous êtes partis rejoindre une tribu de bélîtres, tel Tintin au Congo. Vous avez lui piètrement à l'exposition universelle, prononcé un discours d’un pathos fuligineux, dépensé des centaines de millions de nos francs pour des selfies et des danses. 

Alors, une question se pose ici, et elle consiste à s’interroger sur la possibilité d’escompter des retombées positives pour notre pays, lorsque celui-ci manque d’observer le décorum, car aucun investisseur ne se prendrait au piège dans votre bourbier de malfaisants ? Taisons cela, car pour vous, c’est le paraître qui compte. 

Dare-dare alors, vous avez décollé depuis l’Arabie pour le Forum de Paris sur la paix. Une fois sur place, il fut laborieux de cacher votre surprise quant au programme de ce forum qui prône la bonne gouvernance par le dialogue. Les photos de votre visage rabougri et acariâtre témoignent de votre grande détresse. Pour cette fois, il est clair que votre démesure, ainsi que votre accoutumance à « circuler il n’y a rien à voir », en ont pris un coup fatal. 

Sans chercher à s’étaler davantage, votre séjour à Paris vous a permis de mesurez combien notre diaspora vous abhorre et pire encore, il se dit que le grand maître vous a remonté les bretelles. Pour comble de malchance, à la Villette, vous avez reçu un cours magistral sur la bonne gouvernance par le dialogue et sur les défis de notre temps. Certains dirigeants et membres de la fraternité vous ont fait la leçon, car contrairement à vous, ils font émerger dans leur environnement, de véritables solutions pour la stabilité et la paix. 

La communauté internationale vous a enjoint à discuter avec vos opposants et je suis persuadé que cela vous fera changer d’approche dans votre appel au dialogue national inclusif, car actuellement, il n’est rien d’autre qu’un monologue. 

À ce propos, je trouve bon de questionner tout le monde, et vous en particulier, sur le pourquoi, de cet homme populaire, élu démocratiquement, avec près de 70%, jouissant d’une formidable popularité et légitimité, mais qui malgré tout, ne peut asseoir son régime qu’au travers des privations de libertés et des répressions sanglantes à l’endroit de ce peuple qui le chérit tant ? Inutile de dire que la réponse à cette question est connue. 

Mais grâce à cette transition, je vais commenter la forme de votre appel au dialogue, car en vous adressant aux seuls représentants de deux des partis politiques de l’opposition, il est une preuve évidente que vous cherchez à nous diviser. Alors, je voudrais vous dire qu’au nom du peuple souverain et dans son intérêt supérieur, quoi qu’il en coûte, nous consoliderons notre union d’opposants et ferons tous bloc contre vous, car il s’agit de la survie de l’État Comorien. 

Ainsi, je le dis publiquement, HURY, le mouvement que je représente, appliquera toute son attention à ce qu’il ne puisse y avoir de dialogue possible avec vous, tant qu’il demeurera dans vos geôles et dans vos griffes, un prisonnier politique, ou une personne qui pour des raisons, ou des faits politiques, est privée de liberté, ou encore, a été contrainte à l’exil. Souvenez-vous de cette parole, de sorte qu'il ne soit plus nécessaire, à l'avenir, d'y revenir. 

Cette fois-ci, votre politique de fait accompli vous mènera droit dans le mur. Quant à l’objectif du dialogue, il est tout aussi insultant pour les Comoriens, que pathétique pour vous. Appeler à un dialogue national, pour parler d’élections en 2024, démontre clairement que vous n’êtes plus lucide et que la raison vous fait défaut. Pour éviter l’impasse dans laquelle notre pays se trouve aujourd’hui, il aurait fallu tout simplement respecter la Constitution et garantir un bon fonctionnement de nos institutions pendant la durée de votre mandat. 

Au passage, je tiens à vous rappeler que notre pays dispose déjà d’une loi électorale, cependant, vous ne l’avez jamais respectée. Nul doute également que bientôt, vous ferez adopter une loi d’amnistie pour ne pas avoir à répondre de vos crimes. Sachez que toute loi à ce sujet sera abrogée et toute prescription proscrite dans votre cas et dans celui de tous les dignitaires de votre régime. 

Tôt ou tard, vous serez poursuivis devant les tribunaux pour haute trahison, atteinte à l'unité de la nation, à la liberté des Comoriens, actes de tortures, meurtres et détournement de fonds publics. Je suis convaincu que ce jour-là, la justice des Hommes s’abattra sur vous, en attendant le châtiment que Dieu vous réserve. 

Achmet Said Mohamed 
Ancien Doyen de la Faculté des Sciences de l'UDC
Président du Parti Hury
Candidat aux élections présidentielles de mars 2019 
HaYba FM la Radio Moronienne du Monde

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,88,Abdou Elwahab Msa Bacar,55,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,85,Abdourahamane Cheikh Ali,31,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1859,Adinani Toahert Ahamada,32,Afrique,1497,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,189,Ali Moindjié,70,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,45,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1037,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,49,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7772,Daoud Halifa,200,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,130,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1480,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3131,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1534,Hamadi Abdou,444,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,394,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2413,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,458,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1592,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,178,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5413,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,64,Said Yassine S.A,164,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,814,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,445,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1064,Tribune libre,4512,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Lettre d’Achmet au président Azali
Lettre d’Achmet au président Azali
Lettre ouverte de M. Achmet Said Mohamed Ancien candidat aux présidentielles de 2019 au Président Azali Assoumani. Lettre d’Achmet au président Azali.
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEjBTcuM9AzKXqAFF6aPPVjFkO3pUuK4LTNCRF--O8ZaVaApC-uLBzHvEvhUdl542pkiDuO3cGqYwFuuwjiDM-_oxdiDhV_2SYAfoGRNcJB79z0CSUP40Xi9-eknNA9iRIWC3n17IO6-7_aPLaPjDqNPlZ6-Uj356i9fdk1ID7sEXurucBDgrUuboWzX=w320-h269
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEjBTcuM9AzKXqAFF6aPPVjFkO3pUuK4LTNCRF--O8ZaVaApC-uLBzHvEvhUdl542pkiDuO3cGqYwFuuwjiDM-_oxdiDhV_2SYAfoGRNcJB79z0CSUP40Xi9-eknNA9iRIWC3n17IO6-7_aPLaPjDqNPlZ6-Uj356i9fdk1ID7sEXurucBDgrUuboWzX=s72-w320-c-h269
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/11/lettre-dachmet-au-president-azali.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/11/lettre-dachmet-au-president-azali.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières