Afghanistan : Les talibans aux portes du pouvoir...le président en fuite

Le président Ashraf Ghani a quitté l'Afghanistan, les talibans aux portes du pouvoir. Les occidentaux ont commencé à évacuer le personnel

Afghanistan

La France, l'Italie, l'Allemagne, les Pays-Bas, les Etats-Unis et le Canada ont commencé à évacuer le personnel de leur ambassade. Le Royaume-Uni devrait suivre, mais pas la Russie.

Le président afghan, Ashraf Ghani, a quitté l'Afghanistan, où les talibans sont sur le point de prendre le pouvoir, a annoncé dimanche 15 août l'ancien vice-président Abdullah Abdullah. «L'ancien président afghan a quitté la nation», a déclaré M. Abdullah, qui est aussi le chef du Haut Conseil pour la réconciliation nationale, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Les talibans se rapprochent dimanche de la prise complète du pouvoir en Afghanistan, après une campagne militaire d'une rapidité stupéfiante. Seule Kaboul, la capitale isolée et encerclée, reste à conquérir. Dimanche matin, des combattants ont néanmoins été aperçus par des habitants en banlieue éloignée, alors même que les insurgés ont reçu l'ordre de rester aux portes de la cité, selon leur porte-parole.

«L'Émirat islamique ordonne à toutes ses forces d'attendre aux portes de Kaboul, de ne pas essayer d'entrer dans la ville», a affirmé sur Twitter Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans. «Il y a des combattants talibans armés dans notre quartier, a pourtant déclaré à l'AFP un habitant d'une banlieue à l'est de la capitale, mais il n'y a pas de combats».

Les ambassades occidentales évacuées


Par mesure de prudence, les pays commencent à évacuer petit à petit leur ambassade à Kaboul. C'est notamment le cas de la France, qui a déplacé sa diplomatie à l'aéroport de Kaboul, tout comme les Pays-Bas. L'Italie a elle-aussi décidé d'évacuer en urgence d'Afghanistan ses diplomates et ressortissants de même que ses collaborateurs afghans, a annoncé le ministère de la Défense, précisant qu'un premier vol militaire devait arriver dès dimanche à Kaboul pour initier le rapatriement. Le Canada a temporairement fermé son ambassade à Kaboul et le personnel a été évacué, a annoncé dimanche le ministère des Affaires étrangères canadien.

Le personnel de l'ambassade américaine à Kaboul a aussi été transféré en urgence vers l'aéroport de la capitale afghane, où ont été dépêchés des milliers de soldats américains, a indiqué dimanche le secrétaire d'Etat Antony Blinken. «Nous transférons les hommes et les femmes de notre ambassade vers l'aéroport. C'est la raison pour laquelle le président a envoyé de nombreuses forces armées», a-t-il indiqué sur la chaîne ABC alors que les talibans sont aux portes de Kaboul.

Quelques pays n'ont pas encore franchi le pas, mais pourrait prendre la même décision dans les prochaines heures. Selon le Sunday Times, qui cite des sources gouvernementales, le Royaume-Uni compte transporter hors de Kaboul son ambassadeur Laurie Bristow et tout le personnel, sans maintenir de présence diplomatique dans la capitale afghane. «Nous n'avons aucune confiance dans le fait que les talibans vont respecter leurs assurances», a expliqué une source. La France n'a pas fermé son ambassade mais appelle depuis avril les ressortissants français à quitter le pays.

Quant à la Russie, elle ne prévoit pas d'évacuer son ambassade à Kaboul, a indiqué dimanche un responsable du ministère russe des Affaires étrangères à l'agence Interfax. Zamir Kabulov a expliqué être «en contact direct» avec l'ambassadeur russe à Kaboul, ajoutant que les employés de l'ambassade continuaient à travailler dans «le calme».

Les villes voisines tombées sans résistance


Avant de quitter le pays, le président afghan avait demandé dimanche aux forces de sécurité de garantir la «sécurité de tous les citoyens». «C'est notre responsabilité et nous le ferons de la meilleure manière possible. Quiconque pense à créer le chaos ou à piller sera traité avec force», avait déclaré le chef de l'État dans un message vidéo envoyé à la presse.

Quelques heures après avoir pris Mazar-i-Sharif, la quatrième plus grande ville afghane et le principal centre urbain du nord du pays, les insurgés se sont emparés sans résistance dimanche de la ville de Jalalabad à l'est du pays. «Nous nous sommes réveillés ce matin avec les drapeaux blancs des talibans partout en ville. Ils sont dans la ville. Ils sont entrés sans combattre», a déclaré à l'AFP Ahmad Wali, un habitant de Jalalabad.

Face à la dégradation très préoccupante de la situation en Afghanistan», l'Elysée a indiqué que «la priorité immédiate et absolue dans les prochaines heures est la sécurité» des Français «qui ont été appelés à quitter l'Afghanistan, ainsi que des personnels sur place, français et afghans». «Ces opérations, qui concernent plusieurs centaines de personnes, ont été menées à bien au cours des dernières semaines et se poursuivent», a précisé l'Elysée. La France est l'un des rares pays qui n'a pas fermé son ambassade et appelle depuis avril les ressortissants français à quitter le pays.

Les talibans veulent un «transfert pacifique» du pouvoir


De son côté le ministre afghan de l'Intérieur, Abdul Sattar Mirzakwal, a affirmé dimanche dans un message vidéo qu'un «transfert pacifique du pouvoir» vers un gouvernement de transition allait avoir lieu en Afghanistan. «Les Afghans ne doivent pas s'inquiéter (...) Il n'y aura pas d'attaque sur la ville (de Kaboul). Et il y aura un transfert pacifique du pouvoir vers un gouvernement de transition», a-t-il ajouté.

En à peine dix jours, les talibans, qui avaient lancé leur offensive en mai à la faveur du début du retrait final des troupes américaines et étrangères, ont pris le contrôle de la grande majorité du pays et sont arrivés aux portes de Kaboul, désormais complètement encerclée.

Une poignée de villes mineures sont encore sous le contrôle du gouvernement. Mais elles sont dispersées et coupées de la capitale, et n'ont plus une grande valeur stratégique. Aujourd'hui sûrs de leurs forces, les talibans veulent prendre le contrôle du pouvoir en Afghanistan «dans les jours à venir» par un transfert «pacifique», a déclaré un de leurs porte-parole basé au Qatar, Suhail Shaheen, à la BBC dimanche.

Déroute totale


La déroute est totale pour les forces de sécurité afghanes, pourtant financées pendant 20 ans à coups de centaines de milliards de dollars par les États-Unis, et pour le gouvernement du président Ashraf Ghani. Samedi, le chef de l'État avait dit faire de la «remobilisation (des) forces de sécurité et de défense» la «priorité numéro un». Mais son message, de toute évidence, n'a guère été entendu.

Face à l'effondrement de l'armée afghane, le président américain, Joe Biden, a porté à 5 000 soldats le déploiement militaire à l'aéroport de Kaboul pour évacuer les diplomates américains et des civils afghans ayant coopéré avec les États-Unis qui craignent pour leur vie. Le Pentagone évalue à quelque 30.000 le nombre de personnes à évacuer au total. Comme la veille, les hélicoptères américains continuaient dimanche leurs rotations incessantes entre l'aéroport et l'ambassade américaine, un gigantesque complexe situé dans la «zone verte» ultra-fortifiée, au centre de la capitale.

L'ambassade américaine a ordonné à son personnel de détruire les documents sensibles et symboles américains qui pourraient être utilisés par les talibans «à des fins de propagande».

Londres a parallèlement annoncé le redéploiement de 600 militaires pour aider les ressortissants britanniques à partir. Plusieurs pays occidentaux vont réduire au strict minimum leur présence, voire fermer provisoirement leur ambassade.

Le président américain a menacé les talibans d'une réponse «rapide et forte» en cas d'attaque qui mettrait en danger des ressortissants américains lors de l'opération d'évacuation.

Mais il a aussi défendu sa décision de mettre fin à 20 ans de guerre, la plus longue qu'ait connue l'Amérique, lancée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, pour renverser les talibans en raison de leur refus de livrer le chef d'al-Qaida, Oussama Ben Laden.

«Une année ou cinq années de plus de présence militaire américaine n'aurait fait aucune différence, quand l'armée afghane ne peut ou ne veut pas défendre son propre pays», a-t-il affirmé. «Je suis le quatrième président à diriger une présence militaire américaine en Afghanistan -deux Républicains, deux démocrates», a-t-il conclu. «Je ne léguerai pas cette guerre à un cinquième.»

Des talibans en patrouille à Farah, dans le sud-ouest de l’Afghanistan, le 11 août 2021. MOHAMMAD ASIF KHAN / AP
Par Le Figaro avec AFP

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,88,Abdou Elwahab Msa Bacar,55,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,85,Abdourahamane Cheikh Ali,29,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1849,Adinani Toahert Ahamada,30,Afrique,1494,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,189,Ali Moindjié,68,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,45,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1017,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,48,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7636,Daoud Halifa,198,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,130,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1462,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3112,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1530,Hamadi Abdou,443,High Tech,821,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,382,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,147,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2398,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,458,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1589,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,175,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5370,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,63,Said Yassine S.A,163,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,814,SOILIHI Ahamada Mlatamou,48,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1056,Tribune libre,4495,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Afghanistan : Les talibans aux portes du pouvoir...le président en fuite
Afghanistan : Les talibans aux portes du pouvoir...le président en fuite
Le président Ashraf Ghani a quitté l'Afghanistan, les talibans aux portes du pouvoir. Les occidentaux ont commencé à évacuer le personnel
https://1.bp.blogspot.com/-6MNjVg3gfL8/YRlLpp_ajYI/AAAAAAAAMpo/Vog4ruwU7qojPV91PLxHFP_hNL5y2ShbQCLcBGAsYHQ/w320-h215/af.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-6MNjVg3gfL8/YRlLpp_ajYI/AAAAAAAAMpo/Vog4ruwU7qojPV91PLxHFP_hNL5y2ShbQCLcBGAsYHQ/s72-w320-c-h215/af.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/08/le-president-ashraf-ghani-quitte.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/08/le-president-ashraf-ghani-quitte.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières