« C’est magique de voir les Comores sur le point de faire leurs débuts à la CAN »

Interview Exclusive : C'est magique de voir les Comores sur le point de faire leurs débuts à la CAN. Au coup de sifflet final, la premiè...


Interview Exclusive : C'est magique de voir les Comores sur le point de faire leurs débuts à la CAN.

Au coup de sifflet final, la première émotion de Said Bakari a été la déception. L'ailier du RKC Waalwijk et ses coéquipiers des Comores avaient, selon eux, ont raté une fabuleuse chance de battre le géant africain du football, l'Égypte. Bakari lui-même avait vu un tir cadré au but mais finalement a atterri sur le poteau et le match à Moroni s'était terminé 0-0 en novembre 2019.

Mais la foule n'a pas été déçue. La foule était ravie. Et peu à peu, l'ampleur de leur réussite a commencé à s'imposer aux joueurs.

"Nous avons été un peu déçus après le match", admet le joueur de 26 ans.

"Mais ensuite, nous avons réalisé que nous avions fait quelque chose de fou que personne ne s'attendait à ce résultat."

C'était l'Égypte, 7 fois vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations. Une équipe avec des stars comme Mahmoud 'Trezeguet' et Ahmed Hegazy. Et les Comores les avaient bénéficié d’un tirage au sort bien mérité.

C'est à ce moment-là que l'équipe et son entourage ont vraiment commencé à croire qu'ils pouvaient faire quelque chose qu'ils n'avaient jamais réalisé auparavant et se rendre à la Coupe des Nations. Une victoire sur leurs deux matchs restants garantira la qualification pour le Cameroun 2021. Ils accueillent d'abord le Togo déjà éliminé avant de se rendre au Caire de nouveau, face à l'Egypte.

Même s'ils venaient à déraper, la seule façon pour le Kenya de les remanier est de gagner leurs deux matchs contre la même opposition. Il est donc probable que les Cœlacanthes feront en 2021 ce que leurs voisins Madagascar ont fait en 2019 et feront une première apparition à la phase qualificative continentale.

« Pour moi, c'est magique ! » dit Bakari.

"Les joueurs, le staff, nous avons confiance. C'est le moment pour nous de réaliser ce rêve."

Paris - Waalwijk - Moroni


Le parcours de Bakari sur la scène internationale - comme celui de beaucoup de ses coéquipiers - est long et tortueux.

Il est né de parents comoriens dans la banlieue parisienne et a joué dans les formations de jeunes du Paris Saint Germain, avant l'arrivée des milliardaires qataris dans la capitale française. Mais pour en faire un pro, il a dû partir pour réaliser son rêve. "J'ai quitté la maison quand j'avais 18 ans, donc depuis ce moment je me suis dis que je devais tout faire pour devenir un pro" a déclaré Bakari à BBC Sport Africa. «Dans le football, nous savons qu’il y a des hauts et des bas, nous devons donc être fort mentalement et atteindre notre objectif.»

«Cela est resté dans ma tête et dans tous les clubs où j'ai joué, c'était mon objectif, mon ambition de jouer et d'être professionnel.» Bakari avait besoin de cette résilience mentale pour les années à venir, alors qu'il exerçait son métier dans les ligues amateurs en Belgique et en France. Il s’entraînait et restait en forme pendant qu’il travaillait dans une entreprise de livraison et comme gardien dans une école.

À un moment donné, il eut une promesse d'un déménagement au Maroc, mais cela a échoué et il s'est retrouvé sans club du tout. «Oui, c'était dur, m'a dit Bakari. Mais je pense que chacun a son histoire et c'est mon histoire. Ce côté du football m'a rendu meilleur en tant qu'homme et en tant que footballeur. Je pense que j'aime le football plus maintenant que les autres joueurs parce que j'ai vu la vraie vie. J'ai de la chance d'être ici.» 

"Ici" se trouve le salon bien aménagé du club de haut niveau néerlandais RKC Waalwijk, où Bakari est une partie de plus en plus importante de l'organisation.

Il était de retour en Belgique, jouant à nouveau au jeu amateur, quand en 2017 il a attiré l'attention des Brabanders - alors au deuxième niveau des Pays-Bas. Sa chance dans le jeu professionnel était enfin venue. «C'est le meilleur club pour franchir cette étape», dit-il. Quand je suis arrivé, nous étions en deuxième division, donc j'ai été promu avec le club et j'ai vu comment nous avons changé professionnellement et mentalement.»

«Je suis reconnaissant d'être ici, je suis reconnaissant car c'est un très bon club pour moi. Parce que c'est une chance, peut-être une deuxième ou une troisième chance pour moi et j'essaie juste de profiter parce que nous ne savons jamais ce qui va être demain. J'essaie juste de profiter du moment."

Et le Cameroun ?


Alors que sa carrière en club s'épanouissait enfin, Bakari pensait également à la plus grande étape de toutes : les matchs internationaux.

Jeune, il avait rêvé de jouer pour la France. Cette chance était partie. Mais dans l'océan Indien, les Comores (le pays d'origine de ses parents) commençaient à se faire un nom dans le football.

L'entraîneur Amir Abdou était déjà en place depuis plusieurs années, rapprochant de plus en plus les Coelacanthes d'une grande percée.

"J'ai vu que l'équipe de mon pays a accompli quelque chose, elle a grandi, alors j'ai eu le sentiment que je devais jouer pour elle. Que je dois rendre ma famille fière", dit Bakari.

En 2017, la même année où il a déménagé à Waalwijk, il a eu sa première chance pour les Comores.

L'entraîneur Abdou insiste sur une vision professionnelle et une force mentale, selon Bakari et la formule fonctionne ! Ils sont à deux pas de la qualification pour la Coupe des Nations 2019 et avec deux matchs à disputer, ils sont favoris pour se rendre au Cameroun en 2022.

Après une première victoire contre le Togo et cette belle performance contre l'Égypte à Moroni, les Comores ont disputé deux matchs consécutifs contre le Kenya. Ils ont fait match nul à Nairobi et quatre jours plus tard, ont produit une victoire exceptionnelle à domicile, pour se mettre en pole position.

Si la réaction de la foule au tirage au sort avec l'Egypte avait été extatique, c'était encore autre chose. "C'était comme si nous avions gagné la Coupe du monde. C'était une grande fête", dit Bakari.

"A cause [de la pandémie], nous sommes restés dans le bus, mais nous avons vu, nous étions proches, nous avons vu comment était le sentiment, à quel point tout le monde était fou. Je jure que je n'oublierai jamais ce genre de moment."

Ces scènes et ces sentiments pâliraient sûrement dans l'insignifiance si Bakari et ses coéquipiers ne remportaient cette place au Cameroun.

Propos recueillis par Matthew Kenyon, BBC Sport Africa ©️BBC

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,87,Abdou Elwahab Msa Bacar,54,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,73,Abdourahamane Cheikh Ali,26,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1814,Adinani Toahert Ahamada,30,Afrique,1478,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,188,Ali Moindjié,68,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,44,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,982,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,46,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7360,Daoud Halifa,193,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,125,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1415,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3077,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1518,Hamadi Abdou,441,High Tech,815,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,358,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,145,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,104,Mayotte,2360,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,457,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1583,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,167,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5252,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,62,Said Yassine S.A,159,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,807,SOILIHI Ahamada Mlatamou,47,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1045,Tribune libre,4421,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: « C’est magique de voir les Comores sur le point de faire leurs débuts à la CAN »
« C’est magique de voir les Comores sur le point de faire leurs débuts à la CAN »
https://1.bp.blogspot.com/-t_P-DZmp_s0/YED9s-p8tQI/AAAAAAAAKh0/NZicuKmaHgsxYJp9no6XvEOyQ-s-24qHQCLcBGAsYHQ/s320/0CAAFF18-04E4-40F3-BAE9-A5798F3B972C.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-t_P-DZmp_s0/YED9s-p8tQI/AAAAAAAAKh0/NZicuKmaHgsxYJp9no6XvEOyQ-s-24qHQCLcBGAsYHQ/s72-c/0CAAFF18-04E4-40F3-BAE9-A5798F3B972C.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/03/cest-magique-de-voir-les-comores-sur-le.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/03/cest-magique-de-voir-les-comores-sur-le.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE SEARCH TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières