Pourquoi investissent-ils?

Imaginez un agriculteur du fin fond de l’Idaho, États-Unis qui travaille dur et qui souhaite faire fructifier ses économies pour une retr...

Imaginez un agriculteur du fin fond de l’Idaho, États-Unis qui travaille dur et qui souhaite faire fructifier ses économies pour une retraite agréable. Cet agriculteur n’est pas au courant qu’un projet formidable de géothermie est en gestation aux Comores. L’agriculteur va voir son banquier qui lui parlera du fond d’investissement de son institution financière. 

Il fera clairement comprendre à son banquier qu’à son âge il veut des garanties que ses économies ne vont pas se volatiliser. Le banquier comprend que son client a une aversion au risque. Les fonds d’investissement sillonnent la planète pour dénicher des projets rentables pour leurs clients comme cet agriculteur de l’Idaho. Certains de ces investisseurs pourraient avoir participé à la conférence de Paris sur les Comores. 

Si l’on exclue les fonds souverains, la plupart des fonds d’investissement procèdent à une analyse de risque avant de financer un quelconque projet. Avant d’investir dans un pays, ils commandent auprès d’un consultant interne ou externe ce que l’on appelle communément un rapport d’intelligence économique. Il s’agit d’un document crucial car il va permettre d’évaluer le risque du pays et par conséquent du projet.

Le niveau de risque est très important en finance car il détermine le rendement attendu d’un projet. Un investisseur va exiger un rendement élevé pour sa participation à un projet (pays) dont le risque est jugé très élevé. Dans la réalité, les investisseurs sérieux, patients et non mafieux fuient les pays et les projets à haut risque. En effet, ils doivent rendre compte à leurs clients comme cet agriculteur de l’Idaho et l’idée de perdre de l’argent dans un pays à haut risque ne passerait pas devant un conseil d’administration ou une assemblée d’actionnaires avertis.

En pratique les pays et les projets à haut risque attirent essentiellement des investisseurs impatients et souvent mafieux. Ils ne créent ni emploi ni richesse mais se contentent de ramasser l’argent liquide disponible (sous forme de subvention, de ligne de crédit, de garantie étatique, de facilité de transfert de fonds, de distorsion de marché...) et quitter rapidement le pays pour se volatiliser dans la nature.

L’évaluation du risque devrait être la principale préoccupation de tout décideur qui souhaite attirer des investisseurs dans son pays ou dans ses projets et de ce fait créer de l’emploi et de la richesse pour ses concitoyens.

D’un point de vue purement financier, les Comores sont un pays à très haut risque essentiellement à cause du manque d’infrastructures et surtout à cause de son environnement judiciaire. L’histoire récente montre que seuls des investisseurs mafieux sont venus s’installer aux Comores. Des investisseurs sérieux sont venus aux Comores mais l’analyse de risque les a poussés à ne pas investir. Comment expliquer qu’un pays comme les Comores n’attirent pas les géants de l’hôtellerie qui sont présents dans les pays voisins? 

Comment expliquer qu’aucun fond coté ne s’intéresse aux Comores malgré les avantages liés aux accords de libre marché signés par les Comores? La réponse est simple : le risque d’affaires aux Comores est extrêmement élevé. Aucun investisseur qui fonctionne selon les règles de la finance conventionnelle ne prendrait le risque d’investir aux Comores malgré des projets à priori très rentables et une fiscalité extrêmement avantageuse.

Pour un pays comme les Comores (sans ressources naturelles abondantes ou patrimoniales reconnues), la seule et unique approche pour attirer des investisseurs sérieux, patients et non mafieux est de développer des outils juridiques ET judiciaires sans faille pour minimiser le risque d'affaires. Le risque étant le principal indicateur que les investisseurs définis plus haut regardent avant de confier leurs argents.

Un investisseur qui atterri à Hahaya et qui prend la route en direction de Moroni, posera des questions tout a long de son trajet. A Voidjou, on lui dira qu’une usine de pêche a été fermée sur une simple décision gouvernementale, passant outre les termes du contrat signés entre l’État comorien et l’entreprise propriétaire de l’usine. Il se trouve que la plus grande majorité des fonds d’investissement fonctionnent selon les règles du Common Law. Ce dernier accorde une importance capitale au contrat entre les parties. 

Cet investisseur vient d’apprendre en moins de vingt minutes après son arrivée en territoire comorien que l’État comorien ne respecte pas ses engagements et que la justice est aux ordres du monarque. Il vient d’obtenir l’évaluation du risque d’affaires (extrêmement élevé) sans verser un seul dollar. Par politesse il restera dans le pays pour honorer ses rendez-vous. Il ira jusqu’à faire semblant de poser des pierres d’inauguration mais à son retour il dira à son conseil d’administration : Ce pays est une bombe à retardement malgré ses nombreuse opportunités. 

Si le taximan qui le conduit vers Moroni est un peu bavard, cet investisseur apprendra qu’un ancien président est détenu depuis deux ans sans le moindre procès. Ce taximan vient de lui fournir ce qu’on appelle en finance le risque d’opérations (extrêmement élevé). Il serait tentant de dire aux taximan de la fermer mais malheureusement il est impossible de faire fermer Facebook.

Ainsi un État de droit (défini par la règle de droit et son application par des tribunaux indépendants des ingérences politiques, outillés et compétents par l’intégrité et la qualité de ses hommes et femmes), est-il un État qui respecte ses citoyens et rassures les investisseurs, principaux créateurs de richesse et de bien-être social et individuels. Des assises de la justice et des investissements massifs dans ce domaine devraient être la première étape pour attirer des investisseurs patients, non mafieux et créateurs de richesse et d’emploi. Nous en avons besoin car la pauvreté qui frappe les Comores est intolérable.

Madi Aboubacar, MSc, MBA Progressiste, libéral & féministe Comapssion, faits, Dieu et science Montreal, Canada

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,86,Abdou Elwahab Msa Bacar,45,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,71,Abdourahamane Cheikh Ali,20,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1703,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1462,AHMED Bourhane,238,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,185,Ali Moindjié,62,Anli Yachourtu,74,Assaf Mohamed Sahali,31,Ben Ali Combo,410,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,930,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,40,Cookies,1,Culture et Société,6856,Daoud Halifa,186,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,115,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1333,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3027,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1488,Hamadi Abdou,440,High Tech,804,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,313,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,142,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,102,Mayotte,2283,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1566,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,159,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,139,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5082,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,60,Said Yassine S.A,148,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,804,SOILIHI Ahamada Mlatamou,45,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1005,Tribune libre,4036,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Pourquoi investissent-ils?
Pourquoi investissent-ils?
https://1.bp.blogspot.com/-L_qnV0rjWmY/Xgb_gKPvTwI/AAAAAAAACbI/jo3Ub2dqCwA74AtbVAj62IUGqJuAdzGiACLcBGAsYHQ/s320/AE48E4F8-63B2-4F37-B508-082D7B02F2BE.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-L_qnV0rjWmY/Xgb_gKPvTwI/AAAAAAAACbI/jo3Ub2dqCwA74AtbVAj62IUGqJuAdzGiACLcBGAsYHQ/s72-c/AE48E4F8-63B2-4F37-B508-082D7B02F2BE.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2019/12/pourquoi-investissent-ils.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2019/12/pourquoi-investissent-ils.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières