France - Oustadh Abdourahim: "Une fois les diplômes obtenus, il faut retourner chez soi, afin d’apporter son savoir-faire"

Mayotte : Oustadh Abdourahim, le citoyen hyperactif Oustadh Abdourahim n’est plus à présenter à Mayotte. Ce jeune entrepreneur dynamiqu...

Mayotte : Oustadh Abdourahim, le citoyen hyperactif

Oustadh Abdourahim n’est plus à présenter à Mayotte. Ce jeune entrepreneur dynamique est à la fois un leader d’opinion, une figure des réseaux sociaux et un réel poil à gratter. Après un itinéraire exemplaire dans l’Hexagone, il est revenu à Petite-Terre pour participer au développement de son territoire et incarner le citoyen mahorais nouveau. Rencontre exclusive avec cette personnalité qui s’engage corps et âme pour son île et ses habitants.

AFRIK.COM : Bonjour Monsieur Abdourahim, pourriez-vous vous présenter rapidement aux lecteurs d’AFRIK.COM ? 

Oustadh Abdourahim : Bonjour Monsieur, en quelques mots je suis Oustadh Abdourahim, âgé de 30 ans et originaire de Mayotte. Je suis également le gérant de la société Mayotte InfoWeb. Je suis récemment revenu m’installer à Mayotte après quelques années d’absence.

AFRIK.COM : Pourquoi être allé dans l’Hexagone et être revenu à Mayotte ? 

Oustadh Abdourahim : Alors, je suis parti en France spécialement pour les études. À la fin de mes études, j’ai par la suite travaillé dans un ministère. Aujourd’hui, je suis rentré à Mayotte d’une part parce que c’est chez moi et d’autre part pour créer ma société. Je suis revenu pour le développement de mon île. Une fois les diplômes obtenus, il faut retourner chez soi, afin d’apporter notre savoir-faire. Sans oublier que c’est ici à Mayotte qu’il y a également la famille, nos aînés. Il ne faut pas penser qu’à soi mais aussi aux personnes âgées, il faut passer du temps avec eux.

AFRIK.COM : Après avoir innové dans le domaine du web à Mayotte pendant de longues années notamment en créant le premier site mahorais ou même en étant le premier hébergeur de l’archipel, vous venez de lancer un site d’information : Petite-Terre Info. Pourquoi avez-vous pris cette initiative ? 

Oustadh Abdourahim : Pourquoi Petite-Terre Info ? Comme son nom l’indique, c’est un site permettant d’informer la population sur ce qui se passe en Petite-Terre principalement que ce soit sur l’actualité, les faits divers, sur la jeunesse et la réussite, le sport etc. On y trouve aussi des informations au niveau de la Grande-Terre et au niveau national. C’est toujours dans l’idée du développement de Mayotte. Il faut savoir qu’à Mayotte il n y a pas beaucoup de sites d’information portant sur les actualités. Avec ce site, même nos frères et sœurs en métropole ou à La Réunion peuvent se tenir au courant de ce qui se passe chez eux. A noter aussi que ce site est exclusivement rédigé et tenu par des Mahorais, ce qui peut aussi assurer la sincérité des informations.

AFRIK.COM : Est-ce un succès pour le moment ? 

Oustadh Abdourahim : Je dirais que oui car en trois jours, on a pu constater 35 000 visites. Ce qui est bien pour un début. Pour le moment, tout se passe bien. Je reçois beaucoup d’encouragements venant de nos compatriotes, ce qui me donne du courage pour continuer à le nourrir.

AFRIK.COM : Que pensez-vous de la situation actuelle de Mayotte (département français depuis 2011) ? 

Oustadh Abdourahim : Brièvement je dirais que Mayotte doit encore faire ses preuves. Certes, nous avons été départementalisés en 2011, toutefois de nombreuses choses doivent être faites, notamment sur le plan économique, social, culturel et surtout sur la jeunesse car elle reste l’avenir de Mayotte. On attend davantage de cette départementalisation.

La situation à Mayotte est encore très difficile, même si c’est un département depuis quelques années. Elle ne ressemble pas du tout aux autres départements français au niveau des infrastructures (routes, aéroports, etc…) et même au niveau des aides existantes pour l’insertion des jeunes.

Le plus grand qui manque aussi est l’absence des filières supérieures. Par exemple, les DUT n’existe pas à Mayotte et même pour les BTS ou les licences, il y a énormément de filières qui n’y sont pas ; ce qui est un handicap puisqu’on perd nos étudiants, qui sont notre richesse. Il y a encore beaucoup de travail avant de ressembler à un département français.

AFRIK.COM : Quels sont vos liens avec les autres Africains ? 

Oustadh Abdourahim : Avec mes confrères africains, j’ai pu tisser des liens amicaux, professionnels et sociaux. Vous savez, certes je suis né à Mayotte, j’ai la nationalité française, mais je reste avant tout un Africain. Si je m’en tiens bien à l’histoire de Mayotte, il me semble que les premiers habitants de cette île venaient de partout notamment d’Afrique. Donc, je ne peux renier mes origines.

AFRIK.COM : On dit à Mayotte que vous avez de l’avenir en politique. Qu’en pensez-vous ? 

Oustadh Abdourahim : Pour l’instant, ce n’est pas ma priorité. À l’heure actuelle, je me focalise plus sur Mayotte InfoWeb et sur d’autres projets locaux et régionaux. Pour ma liberté, je préfère rester en retrait et garder mon statut de simple citoyen pour le moment…

AFRIK.COM : Vous avez participé à une table ronde au Forum de la jeunesse organisé à Mayotte du 4 au 10 décembre 2017. Pourriez-vous nous en parler ? 

Oustadh Abdourahim : En effet, j’ai tenu une conférence sur l’insertion des jeunes à l’échelle de l’océan Indien au nom de l’association Global Project. Je suis membre et partenaire de cette structure qui œuvre pour la réussite mahoraise.
La jeunesse a massivement répondu présente, plus de 300 jeunes à l’Université de Dembéni. Cette première édition a été un succès. Effectivement, cette conférence a permis de répondre à leurs interrogations. Notamment sur les accès aux formations et au premier emploi, mais également sur l’accompagnement de ces jeunes. Faisant parti de cette jeunesse, je pense que cela reste juste un événement pour certains, mais pour ma part c’est l’occasion de mettre en valeur la jeunesse mahoraise, également de définir les actions à mettre en place afin de favoriser la réussite de celle-ci spécialement en matière de formation, de professionnalisation et d’insertion. Concrètement, je me suis engagé dans ce forum dans le but de partager aussi mon expérience et mes compétences avec les autres jeunes mahorais. C’est toujours un plaisir d’être impliqué dans ce genre de forum. Il faut être auprès des jeunes pour leur montrer nos soutiens.

AFRIK.COM : Quelles sont vos ambitions pour les prochains mois ? 

Oustadh Abdourahim : De continuer à faire grandir ma société, la pérenniser et aussi d’œuvrer davantage pour la jeunesse mahoraise…

AFRIK.COM : Un dernier mot ? 
Oustadh Abdourahim : Je tiens à vous remercier de l’intérêt que vous portez à mon égard. Cela a été un réel plaisir d’échanger avec vous. Vive Mayotte !

Nom

A la Une,319,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,56,Abdou Elwahab Msa Bacar,33,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,48,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1530,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1402,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,57,Ali Mmadi,162,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,58,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,384,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,679,Comores Développement,88,ComoresDroit,403,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5326,Daoud Halifa,160,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1050,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2793,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1398,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,35,HALIDI IBRAHIM Farid,23,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,235,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,105,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,82,Mayotte,2019,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,419,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1507,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,466,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,143,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4307,Publication Article,1,Rafik Adili,35,SAID HALIFA,20,Said HILALI,54,Said Yassine S.A,62,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,412,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,888,Tribune libre,2635,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: France - Oustadh Abdourahim: "Une fois les diplômes obtenus, il faut retourner chez soi, afin d’apporter son savoir-faire"
France - Oustadh Abdourahim: "Une fois les diplômes obtenus, il faut retourner chez soi, afin d’apporter son savoir-faire"
https://2.bp.blogspot.com/-CGHJnoxLvCQ/WkNtrwk7RfI/AAAAAAACaGk/ezU2fxILTFIGhXw4kGg3BZTBZV1s_RQBACLcBGAs/s320/Oustadh%2BAbdourahim.jpg
https://2.bp.blogspot.com/-CGHJnoxLvCQ/WkNtrwk7RfI/AAAAAAACaGk/ezU2fxILTFIGhXw4kGg3BZTBZV1s_RQBACLcBGAs/s72-c/Oustadh%2BAbdourahim.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2017/12/france-oustadh-abdourahim-une-fois-les.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2017/12/france-oustadh-abdourahim-une-fois-les.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy