Le débarquement militaire, la libération d’Anjouan du 25 mars 2008 à l’origine de la stabilité retrouvée

L'’un des aspects marquants de cinq ans de pouvoir d’ A.A.M.Sambi est d’avoir ramené le calme et la stabilité dans le pays, et d’avoir...

L'’un des aspects marquants de cinq ans de pouvoir d’A.A.M.Sambi est d’avoir ramené le calme et la stabilité dans le pays, et d’avoir permis aux Comores de retrouver leur place dans le concert des nations ! Chose impensable et inespérée avant qu’A.A.M.Sambi arrive au pouvoir compte tenu de ce qui se passait dans notre pays au cours la longue période précédente qui s’étale de la fin de la dictature d’A.A.Abdérémane jusqu’à la libération de l’île d’Anjouan.

De juillet 1997 au 26 mai 2006, voilà presque dix ans qu’une crise compromettant l’unité nationale et la stabilité du pays dure, et paralyse les Comores en dépit de la réconciliation et des Accords de Fomboni. Une réalité crue et tenace, que les gens de la CRC qui ont principalement eu à gérer ce dossier feignent de ne pas voir, se réfugiant dans un auto satisfecit portant sur une idée de réconciliation qui n’en était pas une, après avoir par leur choix, leur complicité active et passive, et leur inaction, encouragé cette situation.


Il faut dire que la solution proposée par la CRC était pire que la crise elle-même. Les tortures dont étaient victimes les comoriens d’Anjouan n’avaient pas cessé contrairement aux affirmations faciles, non fondées et indignes d’un historien de la trempe de Mahamoud Ibrahim, et la dérive indépendantiste de l’île s’enracinait davantage librement dans la réalité de chaque jour. Pire encore la constitution de 2001 a institutionnalisé le séparatisme, créant des conflits de compétences, et des problématiques nouvelles dont on aurait pu faire l’économie, car tout cela est éloigné des préoccupations réelles et vitales des comoriens.

La méthode de gestion du dossier était aussi critiquable, car elle ne tenait pas compte de la souveraineté du pays, et permettait aux ennemis de la nation d’opérer en toute quiétude derrière une communauté internationale qui s’est adaptée à la veulerie et à l’opportunisme des acteurs en scène dans ce conflit. Méthode par ailleurs critiquable, car anti démocratique ! Il faut dire que dans cette crise, les dés étaient pipés d’avance. Quelques guignols s’étaient arrogé le droit de parler au nom des autres à la faveur d’un pouvoir militaire à Moroni et à Mohéli en dehors de tout consensus, et de la force coercitive et de la terreur à Anjouan sous la coupe réglée des maîtres séparatistes.

Les Comores étaient ainsi réduites en lambeaux, avec une Union ramenée à une portion congrue de son territoire composée uniquement de Ngazidja et Mohéli, et une île rebelle qui prenait chaque jour le large. C’était le retour aux temps des sultans batailleurs, chacun défendant son périmètre. Une inexorable descente aux enfers qui avait sans doute le don de faire retourner dans leur tombe tous ceux qui s’étaient sacrifiés pour l’émergence d’une nation comorienne.

Après la sinistre réputation relative à la page du mercenariat, c’était le spectacle des déchirures internes, l’image d’irresponsabilité qui collait les Comores qui devenaient alors la risée du monde. Les partenaires au développement bilatéraux et multilatéraux avaient trouvé des raisons de laisser tomber les Comores pendant que celles-ci poursuivaient la descente en enfers. La construction de l’Etat s’était arrêtée et il n’y avait plus tout simplement d’Etat. Seuls les opportunistes de tous poils, les pêcheurs en eaux troubles se réjouissaient de cette situation dans laquelle ils trouvaient leur compte

Entre mai 2006 et mars 2008, en moins de deux ans, la puissance publique dans les mains d’A.A.M.Sambi, ce dossier sur lequel on avait parlé hâtivement de l’échec de la communauté internationale, connut un cours plus favorable. Pour A.A.M.Sambi, cette situation conflictuelle et anarchique compromettait les efforts de lutte contre le sous-développement, mission pour laquelle il s’était engagé auprès des comoriens, et ses convictions unionistes étaient fortement contrariées.

La plupart des politiques de notre pays, les opposants farouches à A.A.M.Sambi prétendant à la haute magistrature du pays, n’avaient guère trouvé mieux que de communier dans la liquidation de l’Etat comorien en stade avancé, et s’étaient convertis à la balkanisation du pays en intégrant le principe d’un schéma confédéral. Certains n’avaient même pas hésité à poser toutes sortes d’embûches et à participer à mettre la pression pour qu’A.A.M.Sambi renonce à l’option militaire et se range à son tour dans une vision confédéraliste des Comores. Seulement A.A.M.Sambi ne pouvait s’y résoudre, car cela n’intégrait pas nécessairement ses objectifs de lutte contre le sous-développement qui passent par l’unité du pays, la cohésion nationale, la stabilité et la paix civile. Agir autrement aurait été trahir ses engagements, ses électeurs et son pays.

A.A.M.Sambi joua ainsi de ses atouts ; son volontarisme, sa conviction patriotique se conjuguèrent avec la volonté du peuple et il se saisit du dossier qui plomba d’ailleurs les deux premières années de sa mandature. Il mobilisa la communauté nationale et internationale autour du projet de libération d’Anjouan baptisé « L’Opération démocratie aux Comores », dont le succès fut rapide et retentissant. Il apporta ainsi la preuve à des gens qui perdent bataille sans l’avoir livrée, à l’image de Boléro auteur d’une longue lettre ouverte pour le dissuader de recourir à l’option militaire, qu’une autre voix que celle de l’humiliation et du renoncement était possible. Il faut vraiment s’appeler Ikililou Dhoinine pour nommer un type pareil ministre de la Défense, en charge de la sécurité nationale. Mais là n’est pas le principal. Ce qui compte, c’est que celui qui avait dit avoir réglé la crise séparatiste sans oser se rendre à Anjouan qu’en faisant des courbettes au chef séparatiste, qui reconnaît que la situation était difficile, peut maintenant y parader en ministre de la défense. C’est la meilleure preuve que la solution de la CRC n’était pas la bonne, et il n’y a que la solution militaire d’A.A.M Sambi qui fût la bonne.

La libération de l’île d’Anjouan à l’initiative d’A.A.M.Sambi est clairement une nouvelle renaissance des Comores sauvées in extremis de l’œuvre de liquidation. Le séparatisme reste dans les âmes de certains dans toutes les îles, mais perd la puissance publique et c’est le début d’une lente reconquête de l’unité nationale et la fin d’un long cycle d’instabilité. On assiste au retour progressif de l’Etat qui a permis aux Comores de se pencher réellement aux sujets liés à la lutte contre le sous-développement. On peut se réjouir d’entendre des opposants critiquer le bilan social et économique d’A.A.M. Sambi plutôt que de voir des gens discutailler durant presque une décennie pendant que le pays était menacé dans son existence et les gens étaient restés sans perspectives.


Les Comores s’engagèrent ainsi dans le chemin de la stabilité et de la paix civile indispensables aux efforts de lutte contre le sous-développement, dont on verra un peu plus loin les premières retombées. Ce qui ne fut pas le cas au cours de la période de 2001 et mars 2008, date à laquelle on mit fin à l’aventure séparatiste, malgré les fameux accords de réconciliation de Fomboni, et la constitution dite de 2001 et la Tournante. Le gouvernement actuel se gargarise d’être un gouvernement d’action, mais oublie de préciser que tout cela a été rendu possible grâce à ce cadre politico-institutionnel apaisé consécutif à la libération de l’île d’Anjouan par le pouvoir sortant. A titre indicatif, le pays entier est fier de la construction du bel établissement hospitalier aux nomes modernes de Bambao Mtsanga ; il faut dire que dans le contexte d’avant-libération, une telle réalisation aurait été difficile à concrétiser…

Ahmed BOURHANE
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1625,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8674,Daoud Halifa,228,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1630,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3299,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1617,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,825,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,471,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2627,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1627,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5991,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1171,Tribune libre,4745,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Le débarquement militaire, la libération d’Anjouan du 25 mars 2008 à l’origine de la stabilité retrouvée
Le débarquement militaire, la libération d’Anjouan du 25 mars 2008 à l’origine de la stabilité retrouvée
https://4.bp.blogspot.com/-HXmZnyG34b4/VP4S7SmMC7I/AAAAAAABjrs/o8vjAzdWHpk/s1600/23c7770e.jpg
https://4.bp.blogspot.com/-HXmZnyG34b4/VP4S7SmMC7I/AAAAAAABjrs/o8vjAzdWHpk/s72-c/23c7770e.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2015/03/le-debarquement-militaire-la-liberation.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2015/03/le-debarquement-militaire-la-liberation.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières