Talibanisation des Comores et profanation des tombes des Kalfane

L'égalité dans la mort et le respect des morts ont cessé d'être une réalité.   On ne l'acceptera pas facilement,  mais la réalit...

L'égalité dans la mort et le respect des morts ont cessé d'être une réalité. 

On ne l'acceptera pas facilement, mais la réalité nous oblige à nous regarder dans le blanc des yeux et à reconnaître que les Comores s'enferment de plus en plus dans la talibanisation, et donc dans l'intolérance. Elles ont déjà beaucoup de mal à gérer l'émergence du Chiisme, et depuis janvier 2012, certaines lignes rouges ont été dépassées quand le chef de l'État a signé un décret réglementant la pratique de l'Islam aux Comores. Auteur d'une Thèse de Doctorat d'État en Science politique sur «La diplomatie en terre d'Islam», publiée chez L'Harmattan en 2005, et essayant de comprendre deux ou trois petites choses sur l'Islam, c'est bien la première fois que j'apprends qu'un chef d'État signe un décret pour dire aux gens comment ils doivent faire pour être de bons Musulmans. Ce décret est un message d'intolérance et de haine, et il explique largement l'intolérance qui frappe certains esprits aux Comores. 

      Ça commence par un décret, après on parle du refus de visas opposé à des Chiites voulant se rendre aux Comores, et tout ceci finit par l'arrestation de 21 Comoriens d'obédience chiite parce qu'ils sont Chiites. Bien évidemment, les autorités comoriennes sont très faux-culs dans cette affaire car elles ont ouvert les portes des Comores à la République islamique d'Iran et lui ont remis des bâtiments financés par l'Union européenne et qui servent de lieu de propagande iranienne et chiite. Les mêmes autorités comoriennes, avec un art consommé du double langage, ont fait de l'Iran un partenaire stratégique, alors que la seule chose qui intéresse ce pays encombrant est l'expansion du Chiisme dans l'océan Indien occidental. Des Comoriens, parmi lesquels quatre candidats potentiels à l'élection présidentielle de 2016 et un auteur de tentative de coup d'État au sein d'un parti politique en 2013 sont mouillés jusqu'au cou dans les pratiques dangereuses de l'Iran aux Comores, et l'un d'entre eux a sévi à Madagascar. 

      Du jour au lendemain, les mêmes copains des Chiites iraniens se démènent comme de petits diables pour dire «Stop» au Chiisme aux Comores, alors que ce sont eux qui envoient les étudiants comoriens en Iran, où leur «lavage de cerveau» et leur conversion au Chiisme étaient inévitables. Ahmed Sambi lui-même exploite misérablement la misère des étudiants comoriens à Madagascar pour les jeter entre les griffes de l'Iran. Aujourd'hui, alors que le Chiisme est devenu un problème à cause du prosélytisme, les pyromanes veulent convaincre les Comoriens qu'ils sont de bons pompiers, créant toutes les conditions de l'intolérance et de la violation de la liberté de conscience et de culte. Car le Comorien a le droit d'être Musulman ou choisir une autre religion, voire être agnostique ou athée. C'est un problème qui ne concerne que lui, et il ira s'expliquer un jour devant Dieu. Le Comorien Musulman peut être d'obédience sunnite ou chiite. Le Comorien Musulman Sunnite peut choisir d'être Chaféite, Hanbalite, Malékite ou Hanafite, et c'est toujours son problème avec Dieu, auprès duquel il devra s'expliquer un jour. Personne n'a le droit d'intervenir dans la relation entre l'Homme et son Créateur, et toute intervention dans cette intimité favorise l'intolérance, une abomination. 

      C'est au moment où la montée de l'intolérance religieuse est devenue une réalité dans notre pays que nous apprenons avec beaucoup de tristesse et de dégoût la profanation des tombes des membres de la famille Kalfane. Là, les Comores touchent le fond de l'horreur et de la bêtise. Dieu n'a demandé à personne de faire ça, et c'est pour cette raison que Dieu a demandé aux hommes de le connaître avant de l'adorer, car l'adoration de Dieu dans un état d'ignorance est une adoration ratée. Qu'est-ce que la profanation des tombes des membres de la famille Kalfane apportera aux Comores et aux Comoriennes? Personnellement, je suis saisi d'une profonde tristesse et d'effroi quand j'ai lu la tribune intitulée «Profanation des sépultures des Kalfane – «Aux yeux de tous, Kalfane n'était-il pas un Comorien?» (Al Watwan n°2306 du 14 novembre 2013), une tribune signée de la main de M. Dramsi Firosali, gendre du regretté Abdul Rassul Kalfane. Cette tribune est d'une tristesse de mort – cela ne s'invente pas – parce que, au-delà de l'absurde que représente cette profanation, son auteur, avec raison, intelligence et brio, explique que l'Islam, le Droit objectif comorien et l'humanité qu'il y a en nous et qui nous unit interdisent la profanation des sépultures. 

      Mais, ce qui m'a le plus attristé, c'est quand j'ai lu sous sa plume son explication sur l'arrivée des Kalfane aux Comores au XIXème siècle, plus précisément en 1836, et qu'ils sont Musulmans. Cher Dramsi Firosali, nous ne nous connaissons pas, mais je tiens à vous dire que même si les Kalfane étaient décédés aux Comores dans un navire passant en haute mer sans avoir visité les Comores un jour, et même s'ils n'étaient pas Musulmans, ni même croyants mais agnostiques ou athées, ils ont droit à une sépulture décente, parce qu'ils font partie de l'humanité qui nous unit. C'est très triste d'avoir à expliquer aux gens qu'ils doivent respecter le repos des morts parce qu'ils étaient Musulmans, Comoriens de longue date ayant rendu d'immenses services au pays. Est-ce que ceux qui ont ruiné les Comores avant de mourir ont-ils, un jour, été troublés dans leur sommeil éternel? Non, et il est à souhaiter que personne ne commette l'acte malheureux de la profanation de leur tombe. Nous pouvons parler d'eux, les critiquer, mais tout en respectant leur sommeil éternel. En tout cas, que Dieu garde leurs âmes dans la demeure paradisiaque de la paix. 

      Aux Comores, nous avions la chance d'être les descendants d'ancêtres qui étaient des orfèvres de tolérance, des ancêtres qui ont admis sur le territoire national des cimetières de Chrétiens et de Chiites depuis au moins le Moyen-âge. Ces cimetières sont intacts et font partie intégrante de notre patrimoine historique et culturel, en espérant que les profanateurs de tombes ne nous feront pas le coup des Talibans afghans détruisant un Bouddha de 38 mètres de haut et un autre de 55 mètres de haut, à Bamiyan, début mars 2001, au prétexte que ces merveilles sculptées il y a plus de 1500 ans étaient «anti-islamiques». 

      L'acte commis par ceux qui ont profané les sépultures des Kalfane n'est pas un acte de Musulman, mais celui d'êtres qui ne respectent même pas le Dieu dont il se réclame. Cet acte ne doit pas nous étonner pourtant. J'ai entendu des Comoriens fraîchement «convertis» à l'Islam dire trop de bêtises sur Dieu, l'Islam et les Musulmans, et aller jusqu'à remettre en cause l'islamité des autres pour se proclamer seuls Musulmans. Des prédicateurs traduisant et interprétant parfaitement le Coran mais ne connaissant rien sur l'Islam répandent la haine et la détestation dans le cœur de nombreux Comoriens, qui n'ont pas une base intellectuelle assez solide pour comprendre les dangers de ce que ces Tartuffes leur injectent dans les esprits. Cela conduit à la négation de l'islamité de l'autre. Il a été constaté que les adeptes de ce faux prédicateur qui a longtemps sévi en Région parisienne sont incapables d'être les amis de qui que ce soit et qu'ils s'enferment toujours dans une ignorance qu'ils présentent sous l'angle de la connaissance, de l'érudition, du mérite et de l'excellence. Depuis longtemps, je ne cherche même plus à engager une discussion sur l'Islam avec eux car nous ne vivons pas sur la même Planète. D'ailleurs, comment fait-on pour dialoguer avec un fanatique? Pour paraphraser le Roi Hassan II du Maroc, quand il parlait de Khomeiny Moussavi, dont on connaît le fanatisme et l'intolérance, si ces gens-là sont Musulmans, moi, je ne le suis pas. 

      En tout état de cause, il n'y a pas lieu de se faire des illusions sur l'empressement que va mettre l'État comorien pour rechercher et sanctionner les individus qui ont profané les tombes des Kalfane. C'est ignoble, et la Famille Kalfane n'a rien à expliquer sur son implantation aux Comores, son amour pour ce pays, son appartenance à l'Islam et à l'humanité. Les hommes sont égaux devant la mort. Cette égalité ne changera pas, n'en déplaise aux obscurantistes.

 Par ARM

© www.lemohelien.com – Mardi 19 novembre 2013.

HabarizaComores.com | أخبار من جزر القمر.
Le journal de la diaspora comorienne en France et dans le monde : Information et actualité  en temps réel 24h/24 et 7j/7.

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1625,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8669,Daoud Halifa,227,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1628,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3298,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1616,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,825,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,471,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2626,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1626,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,207,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5988,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1171,Tribune libre,4743,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Talibanisation des Comores et profanation des tombes des Kalfane
Talibanisation des Comores et profanation des tombes des Kalfane
http://2.bp.blogspot.com/-wj5lYFMM8no/UosgeguWfXI/AAAAAAABDTk/Forcgi7XYWw/s320/image-728304.jpeg
http://2.bp.blogspot.com/-wj5lYFMM8no/UosgeguWfXI/AAAAAAABDTk/Forcgi7XYWw/s72-c/image-728304.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/11/talibanisation-des-comores-et.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/11/talibanisation-des-comores-et.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières