Jihad, 3 ans, porte un tee-shirt avec "Je suis une bombe": "J'ai pas réfléchi" dit la mère

PARTAGER:

Les parents du petits Jihad, trois ans, étaient jugés mercredi par le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir envoyé leur fils à l&#...

Les parents du petits Jihad, trois ans, étaient jugés mercredi par le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir envoyé leur fils à l'école avec un tee-shirt proclamant "Je suis une bombe" et "Jihad, né le 11 septembre".

Maladresse ou provocation? Les explications des parents du petit Jihad, qui comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel d'Avignon, pour avoir envoyé à l'école un enfant de trois ans vêtu d'un tee-shirt proclamant "Je suis une bombe" et "Jihad, né le 11 septembre", n'ont pas convaincu le ministère public. Les deux prévenus encourent cinq ans de prison et une amende de 45.000 euros pour "apologie du crime".

La mère de l'enfant, Bouchra Bagour, a expliqué souriante et détendue, avoir habillé le 25 septembre son fils avec ce tee-shirt "pour lui faire plaisir". "Mon frère venait de le lui offrir, je le lui ai fait porter, je n'ai pas réfléchi. Pour moi, c'est son prénom et sa date de naissance", s'est défendu la jeune femme. Elle a néanmoins reconnu que ce vêtement "attir(ait) l'oeil", ajoutant aussitôt "Je ne me suis pas arrêtée là".

"On n'a jamais cherché à revendiquer la chose et défendre une cause"

Son frère, Zeyad Bagour, jean et veste en cuir, a réfuté toute intention provocatrice en achetant le vêtement et en choisissant d'y ajouter les inscriptions "Je suis une bombe" sur la poitrine et "Jihad, né le 11 septembre" au dos. "On n'a jamais cherché à revendiquer la chose et défendre une cause", a-t-il exposé. "C'est sa date de naissance que j'ai voulu mettre en évidence, pas son année de naissance", a expliqué le père.

Les explications de Bouchra Bagour, 35 ans, secrétaire, et Zeyad, 29 ans, employé dans un restaurant, n'ont pas convaincu le ministère public qui a regretté l'absence de "regrets" et dénoncé "la banalisation de l'acte terroriste et l'instrumentalisation d'un enfant". "Cet enfant qui n'a pas choisi son prénom, sa date de naissance, on l'envoie lâchement sur le front de la dérision haineuse avec la volonté de défier certains principes, certaines valeurs", a signalé le vice-procureur Olivier Couvignon. "Qui aujourd'hui peut prétendre que ce n'est pas une allusion directe et scandaleuse au terrorisme" d'accoler "ces propos explicitement ancrés dans l'évocation décomplexée du terrorisme?", a-t-il demandé. Olivier Couvignon a requis la condamnation des deux prévenus en distinguant la responsabilité de M. Bagour, à l'initiative de l'achat du vêtement, de celle de sa soeur, soumettant la peine à l'appréciation du tribunal. Il a en outre demandé une amende de 1 000 euros à l'encontre de la mère et 3 000 euros à l'encontre de son frère, assortie de l'obligation d'afficher la décision judiciaire.

Jihad signifie "effort sur soi"

Bouchra Bagour a été décrite par son avocate, Me Gaële Guenoun, comme "une maman qui se débat au quotidien pour élever son enfant et qui a d'autre préoccupation que de faire l'apologie du 11-Septembre". "Si elle avait voulu utiliser son fils de trois ans pour faire l'apologie de crime, elle ne lui aurait pas mis ce tee-shirt pour aller à l'école, entouré d'enfants qui ne savent pas lire, mais elle aurait fait le tour de Sorgues", a observé Me Guenoun, rappelant que sa cliente avait présenté ses excuses et n'avait plus fait porter le vêtement au garçonnet. Me Soliman Makouh, défenseur de Zeyad Bagour, a regretté que Jihad, "qui signifie effort sur soi", soit "grevé d'une charge symbolique et surtout médiatique lourde". L'avocat a exhibé un tee-shirt vert sur lequel était inscrit en jaune sur le torse "Je suis une bombe", soulignant que ce type de vêtement est en vente libre dans plusieurs commerces d'Avignon. "On a cherché à se servir d'un enfant comme support de communication d'un délit derrière lequel on a caché des intentions beaucoup moins avouables", a estimé Me Claude Avril, avocat du maire de Sorgues qui s'est porté partie civile. Me Avril a demandé 1 000 euros pour le préjudice subi, insistant sur le fait que le personnel scolaire avait été "choqué" par le tee-shirt.

L'affaire a été mise ne délibéré au 10 avril.

L'express avec AFP
ComoresOnline.net | أخبار من جزر القمر.
Le journal de la diaspora comorienne en France et dans le monde : Information et actualité  en temps réel 24h/24 et 7j/7.

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2143,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1231,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8846,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1656,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6067,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Jihad, 3 ans, porte un tee-shirt avec "Je suis une bombe": "J'ai pas réfléchi" dit la mère
Jihad, 3 ans, porte un tee-shirt avec "Je suis une bombe": "J'ai pas réfléchi" dit la mère
http://3.bp.blogspot.com/-tsXpO8TDFXY/UTiptnDigsI/AAAAAAAAy1g/ISIbxZEMvHI/s320/image-758841.bmp
http://3.bp.blogspot.com/-tsXpO8TDFXY/UTiptnDigsI/AAAAAAAAy1g/ISIbxZEMvHI/s72-c/image-758841.bmp
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/03/jihad-3-ans-porte-un-tee-shirt-avec-je.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/03/jihad-3-ans-porte-un-tee-shirt-avec-je.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières