Égypte -Les promesses de l'armée peinent à apaiser la colère de la place Tahrir

PARTAGER:

Par Dépêche -  Des milliers d'Égyptiens continuent d'occuper la place Tahrir, au Caire, malgré l'annonce d'une accélération...


Par Dépêche - Des milliers d'Égyptiens continuent d'occuper la place Tahrir, au Caire, malgré l'annonce d'une accélération du transfert du pouvoir aux civils. De nouveaux incidents se sont produits dans la capitale et un homme a été tué à Alexandrie.

REUTERS - Après plusieurs journées d'affrontements, le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, qui dirige le Conseil suprême des forces armées (CSFA) au pouvoir en Egypte, a annoncé mardi soir une accélération du processus de transfert du pouvoir au civil avec la tenue d'une élection présidentielle en juin.

Mais son geste d'apaisement n'a pas convaincu les milliers de manifestants qui sont restés après le crépuscule sur la place Tahrir, au Caire, où de nouveaux incidents se sont produits dans la nuit.

A Alexandrie, une des autres villes égyptiennes gagnées par ce regain de mobilisation, un homme a été tué aux premières heures de la journée de mercredi, portant à 37 morts le bilan global des affrontements en cours depuis ce week-end.

Dans une allocution télévisée visant à désamorcer la situation, le maréchal Tantaoui a promis que le futur président serait élu en juin, soit six mois plus tôt que le calendrier de 
la transition initialement prévu par les militaires.

Le président du conseil militaire, aux commandes depuis l'éviction d'Hosni Moubarak, le 11 février dernier, a également annoncé qu'il acceptait la démission du gouvernement d'Essam Charaf, présentée à la suite des manifestations et des violences du week-end.

Confirmant que les élections législatives débuteraient lundi, comme prévu, il a aussi proposé de faire rentrer immédiatement l'armée dans les casernes si tel était le voeu du 
peuple, qui serait consulté par un référendum dont il n'a pas précisé les modalités.

Place Tahrir, sanctuaire de la contestation en plein coeur du Caire, son intervention a nourri la colère des manifestants, reprenant à l'unisson le slogan "Dégage, dégage" qui avait marqué les journées révolutionnaires de l'hiver dernier.

Tard dans la nuit, alors que des petits groupes affrontaient la police aux marges de la place, dans des nuages de gaz lacrymogènes, les contestataires continuaient d'appeler à la démission de Tantaoui. "Lui doit partir ! Nous, nous ne partirons pas !"

 "Si la nation le souhaite..."

Neuf mois après la chute de Moubarak, l'Egypte vit de nouveau à l'heure de la contestation.

Tantaoui, qui fut vingt années durant le ministre de la Défense du président déchu, semble vouloir préserver les vastes intérêts économiques que l'armée s'est bâtis depuis six 
décennies.

Mais après avoir opté ce week-end pour la manière forte, les autorités provisoires semblent avoir abandonné l'idée de déloger les manifestants de la place Tahrir.

Et, mardi soir, le maréchal Tantaoui, dont une effigie a été pendue sur la place symbole de la révolution égyptienne, est apparu hésitant à la télévision.

Affirmant à ses compatriotes que l'armée n'avait pas cherché ni voulu le pouvoir, il a déclaré qu'elle était "prête, le cas échéant, à rentrer sur le champ dans les casernes si le peuple exprime ce voeu par le biais d'un référendum populaire".

"Les forces armées, représentées par le Conseil suprême, n'aspirent pas à gouverner et placent au-dessus de toute considération l'intérêt suprême du pays", a assuré le maréchal.

Selon lui, l'armée est "absolument prête à transmettre les rênes immédiatement et à reprendre sa mission initiale de protection de la nation si la nation le souhaite, via un 
référendum populaire", a-t-il dit.

Les contestataires ont aussitôt analysé son idée de référendum comme un piège visant à diviser les 80 million 
d'Egyptiens.

"C'est évidemment insuffisant"

"Nous nous sommes mis d'accord sur le fait que le transfert du pouvoir à un président civil interviendrait en juillet", avait déclaré à Reuters, avant l'allocution de Tantaoui, Emad 
Abdel Ghafour, chef du parti salafiste Nour, l'un des hommes politiques qui ont rencontré l'état-major de l'armée.

La lenteur du transfert du pouvoir au civil est au coeur des revendications des manifestants qui s'opposent depuis samedi aux forces de l'ordre sur la place Tahrir. Les affrontements ont fait 37 morts et plus de 1.250 blessés.

Mardi après-midi, ils étaient de nouveau plusieurs dizaines de milliers à réclamer la chute du maréchal Tantaoui.

"C'est évidemment insuffisant", a jugé Chadi el Ghazali Harb, un dirigeant de la Coalition de la jeunesse révolutionnaire, après le discours du chef du CSFA.

"Le Conseil militaire est pleinement responsable de l'échec politique que connaît aujourd'hui l'Egypte. Nous exigeons une solution privant immédiatement le CSFA de toutes ses prérogatives", a-t-il confié à Reuters.

"Le discours de Tantaoui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de Moubarak. Il ne sert qu'à nous tromper", affirme un jeune homme de 27 ans, Youssef Chaaban.

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2126,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,86,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1221,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8724,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2640,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6017,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4759,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Égypte -Les promesses de l'armée peinent à apaiser la colère de la place Tahrir
Égypte -Les promesses de l'armée peinent à apaiser la colère de la place Tahrir
http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/egypt-tahrir_1.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2011/11/les-promesses-de-larmee-peinent-apaiser.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2011/11/les-promesses-de-larmee-peinent-apaiser.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières