Contraception : La pilule est prescrite de manière trop automatique

PARTAGER:

ITSUO INOUYE/ASSOCIATED PRESS Plus de 80% des jeunes femmes de 20 à 24 ans sont sous pilule. Le ministère français de la Santé lance une ...

ITSUO INOUYE/ASSOCIATED PRESS
Plus de 80% des jeunes femmes de 20 à 24 ans sont sous pilule.
Le ministère français de la Santé lance une campagne d'information sur les alternatives à la pilule, cette dernière conduisant trop souvent à des grossesses non désirées. La faute à des prescriptions trop automatiques ne prenant pas en compte le mode de vie de chaque femme.
Les Françaises se font prescrire à une très large majorité la pilule, alors que ce moyen de contraception n'est pas toujours le plus adapté au mode de vie de chacune. Face à la proportion importante d'avortements effectués sur des femmes prenant la pilule, le ministère de la Santé a lancé jeudi dernier une campagne d'information sur l'existence d'autres moyens de contraception. Des spots traitant avec humour de la question seront diffusés à la télé, au cinéma et sur Internet, tandis que le site «Choisir sa contraception»a été mis à jour
La pilule, l'un des contraceptifs les plus efficaces, est très contraignante. Elle doit se prendre tous les jours pendant trois ou quatre semaines, et à heure fixe. Le «retard autorisé» peut aller jusqu'à 12 heures, mais les pilules microdosées ne permettent qu'un retard de 2 ou 3 heures avant de perdre leur efficacité. Le risque principal de la pilule est donc l'oubli. De plus, à cause de la prise à heure fixe, ce mode de contraception n'est pas toujours adapté aux femmes travaillant en horaires décalés, ou voyageant régulièrement à l'étranger, sur d'autres fuseaux horaires.
Les chiffres sont éloquents. Chez les 20-24 ans, l'oubli de la pilule est la première cause du recours à un contraceptif d'urgence (42,3%), devant un problème de préservatif mal mis ou déchiré (22,4%) ou un rapport sans protection (18%). Sur l'ensemble des femmes de 15 à 54 ans, l'oubli de pilule est à quasi égalité avec le problème de préservatif pour expliquer le recours à la pilule du lendemain (respectivement 30,1% et 30,7%). Selon l'Inspection générale des affaires sociales, trois avortements sur quatre sont réalisés sur des femmes qui prenaient une contraception. Dans 42% des cas, ces femmes étaient sous pilule.

Les pratiques des médecins pointées du doigt

Pourtant, la pilule est prescrite massivement aux Françaises. Selon le ministère de la Santé, 70% des femmes entre 15 et 35 ans sous contraception utilisent cette méthode. Les chiffres grimpent à 79% pour les 15-19 ans, et 83% pour les 20-24 ans. «C'est stupide de prescrire la pilule à des adolescentes, alors qu'elles seront les premières à oublier de la prendre tous les jours», soupire Gaëlle-Marie Zimmermann, responsable du site ZoneZeroGene, consacré à la sexualité. Un rapport remis au secrétariat d'État à la Jeunesse en septembre recommandaitl'abandon de la pilule pour les jeunes filles au profit de l'implant.
Au total, 55% des Françaises de 15 à 50 ans ne souhaitant pas tomber enceintes sont sous pilule. «Ce taux aussi élevé est une spécificité française», souligne Gaëlle-Marie Zimmermann. «La pilule est totalement entrée par les moeurs, et est bien souvent prescrite de manière automatique par les gynécologues». À titre de comparaison, la pilule est utilisée chez 47% des couples mariés français, 20% des couples américains et canadiens, et 4% des couples japonais, selon les chiffres de l'ONU.
Il existe pourtant l'implant, le patch ou l'anneau contraceptif, mais leur utilisation est marginale : 4,7% des Françaises les utilisent. Le ministère de la Santé pointe le manque de dialogue entre patients et médecins sur le sujet. Et pour cause. Selon le Baromètre des médecins généralistes 2009 de l'Inpes, les professionnels de santé estiment que les discussions sur la contraception et la prévention des grossesses font le moins partie de leur rôle. Anne-Gaëlle Zimmermann pointe également «le faible nombre d'heures consacrées à ces questions durant les études de médecine. Globalement la France est très en retard par rapport aux autres pays sur les pratiques et connaissances en gynécologie. Tout dépend de la bonne volonté des médecins, qui vont se former par eux-mêmes».

«La meilleure contraception est celle que la femme choisit»

Le médecin Martin Wincklerpointe également du doigt les mauvaises pratiques de ses confrères. «La meilleure contraception est celle que la femme choisit, et non celle que le médecin préfère prescrire», souligne-t-il sur son site. «Il est inacceptable que des médecins disent ou laissent entendre à des femmes jeunes, en bonne santé et dont le niveau d'éducation est chaque jour meilleur, qu'elles sont incapables de choisir leur contraception (...) par ignorance, par indifférence ou par crainte».
Le cas le plus fréquent concerne le stérilet, qui allie l'efficacité de la pilule avec la fin des contraintes inhérentes à cette méthode de contraception : une fois posé, la femme est protégée. Mais de nombreux gynécologues refusent de poser le stérilet chez les femmes n'ayant pas eu d'enfant. Or, cette pratique est reconnue légitime depuis 2004 par un rapport de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES) ... «Lorsque j'écris que toutes les femmes peuvent envisager, avec ou sans enfant, de se faire poser un DIU (stérilet, ndlr), les gynécos me répondent 'Vous êtes fou de conseiller ça aux femmes, elles vont faire n'importe quoi'»,explique Martin Winckler dans une interview à Témoignage Chrétien. « On est dans le paternalisme le plus archaïque et le plus misogyne».
La campagne d'information du ministère de la Santé se tourne donc également vers les professionnels de santé, qui recevront un document intitulé « La contraception : comment mieux la personnaliser». Ce mémo sera également diffusé dans les facultés de médecines. Cela sera-t-il suffisant pour changer les mentalités ? Pour Gaëlle-Marie Zimmermann, «les femmes doivent choisir leur contraception, et ne pas laisser les médecins avoir le dernier mot. Cela est pourtant trop souvent le cas par manque d'information sur le sujet. La pêche aux informations sur Internet change les choses, mais le chemin reste encore très long.» le figaro

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,112,Abdourahamane Cheikh Ali,104,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2134,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1631,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1227,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8805,Daoud Halifa,230,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,176,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1650,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1623,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,475,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6044,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4781,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Contraception : La pilule est prescrite de manière trop automatique
Contraception : La pilule est prescrite de manière trop automatique
http://sante.lefigaro.fr/sites/default/files/styles/450_x_/public/ce5e791a-03e0-11e1-ad2e-876e664d4c9a.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2011/11/contraception-la-pilule-est-prescrite.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2011/11/contraception-la-pilule-est-prescrite.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières