Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris

Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris. Avec plus de 260.000 habitants, Mayotte compte une densité de pop

Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris

Pourquoi stigmatiser les Mahorais victimes de la politique de la France dans l’océan Indien ?


Les affrontements qui ont eu lieu à Saint-Benoît et leur interprétation rappelle un racisme anti-Mahorais bien installé à La Réunion et qui remet en cause la carte postale de l’île du « vivre ensemble ». La stigmatisation d’immigrés de condition modeste arrivés au cours de ces dernières années entretient une diversion qui empêche d’évoquer le fond du problème. 

Il trouve son origine dans la volonté de Paris de continuer à administrer Mayotte malgré le résultat du référendum d’indépendance des Comores reconnu par la communauté internationale représentée par l’ONU et l’Union africaine, ainsi que dans un autre refus découlant du premier : celui d’accorder l’égalité sociale aux habitants de Mayotte, territoire à qui Paris a donné le statut de département français depuis pourtant plus de 10 ans. En conséquence, Paris a créé les conditions d’une immigration mahoraise qui ne pourra que s’amplifier dans les années à venir, à moins que la France change de politique dans l’océan Indien et commence à réparer les dégâts d’une aventure comorienne commencée voici près de 50 ans.

Mercredi 3 novembre à Saint-Benoît, des heurts ont impliqué des jeunes originaires de deux quartiers de Saint-Benoît. Dans la soirée, un jeune a lancé un galet sur des gendarmes. Interpellé, il a rapidement été condamné à 6 mois de prison. Son sursis probatoire a été révoqué à hauteur de 4 mois. Il sera donc placé en détention. Outre cette réponse judiciaire, le maire de Saint-Benoît a évoqué la possibilité de supprimer le versement des allocations familiales aux familles dont les enfants seraient coupables de faits de violence urbaine. Cette mesure extrême va dans le sens de la répression, la seule manière pour le pouvoir de répondre rapidement à la peur de débordements pouvant s’étendre plus largement.

« L’ire des Réunionnais qui se sont sentis dépossédés »


Comment expliquer de tels faits qui montrent bien que le « vivre ensemble » tant mis en avant pour décrire la société réunionnaise peut rapidement être mis à mal ? Car ce qui différencie les protagonistes des affrontements de mercredi est leur origine ethnique avec d’un côté des jeunes descendants d’esclaves, d’engagés ou de petits blancs, et de l’autre des jeunes dont les parents ont immigré depuis l’archipel des Comores.

Dans le « Journal de Mayotte », Amina Djoumoi, Réunionnaise d’origine mahoraise et présidente du Collectif Re-Ma, appelle à arrêter de stigmatiser une des composantes de la société réunionnaise : « Ce sont des scènes similaires à ce qu’on voit à Mayotte chaque jour. Lors de ces violences, à partir du moment où un jeune ressemble à un Mahorais, les créoles ici ou les zoreilles, le catégorisent comme tel. Ça rejaillit automatiquement sur nous, les mamans sont pointées du doigt lorsqu’elles mènent des démarches administratives. Sans compter que les médias attisent le feu en mettant tout le monde dans le même panier. » Et d’indiquer que « le maire de Saint-André a attribué les logements à Saint-Benoît aux familles demandeuses ». 

Pour le « Journal de Mayotte », cette décision a provoqué « l’ire des Réunionnais qui se sont sentis dépossédés de ces logements sociaux, aggravant un peu plus la mésentente entre les communautés ». Concernant les bénéficiaires de ces logements sociaux, Amina Djoumoi rappelle que « certains étaient à La Réunion depuis longtemps, mais d’autres sont fraîchement arrivés de Mayotte après avoir obtenu des papiers. Enfin, certains jeunes arrivent en foyer, placés parce qu’il n’y a pas assez de place à Mayotte ». Et de souligner : « quels que soient les auteurs, je demande qu’ils soient jugés en tant qu’individu et non en tant que Mahorais ou comme ressortissant d’une communauté. Nous avons eu du mal à faire notre place à La Réunion, nous ne voulons pas être assimilés à ça ».

Paris a-t-il anticipé la croissance démographique de Mayotte ?


L’émigration de Mahorais à La Réunion trouve son origine dans l’aventure comorienne d’un gouvernement français en 1975. Refusant de reconnaître le résultat d’un référendum que Paris avait pourtant organisé l’année précédente, le gouvernement a décidé d’organiser la sécession de Mayotte de la République des Comores. Des milliers de Mahorais suspectés d’être des patriotes ont été expulsés de leur île, et la fraude électorale largement utilisée dans les années 1960 par le pouvoir à La Réunion a été mise en œuvre pour donner un vernis démocratique au maintien de l’administration française à Mayotte. Les gouvernements qui se sont succédé depuis à Paris n’ont pas remis en cause cette aventure comorienne. Or depuis l’indépendance des Comores en 1975, la situation a fondamentalement changé. Manifestement le pouvoir parisien n’avait pas anticipé un phénomène inéluctable : la croissance démographique. 

3 ans après la sécession de Mayotte, l’île comptait 47.000 habitants contre plus de 260.000 en 2017, officiellement recensés par l’INSEE qui inclut dans ce décompte les immigrés clandestins. L’INSEE avait d’ailleurs rappelé que selon les services fiscaux, la population des foyers fiscaux est inférieure à 220.000, ce qui donne une idée du nombre d’habitants ayant la nationalité française. Cette multiplication par cinq de la population de Mayotte en 40 ans a des répercussions à La Réunion.

La Réunion terre de droits sociaux refusés aux habitants de Mayotte


En effet, Paris a poussé l’aventure comorienne jusqu’à faire de Mayotte un département français en 2011. Mais les lois sociales y sont « adaptées ». Le SMIC de Mayotte est inférieur au SMIC de France ou de La Réunion, et le RSA servi à Mayotte est inférieur de moitié au montant versé en France ou à La Réunion. Par ailleurs, la majorité de la population vit dans des logements précaires assimilés à des bidonvilles tandis que les fonctionnaires bénéficient de 40 % de surémunération. Pour les Mahorais, le statut départemental est synonyme de précarité, et il accentue les inégalités entre une minorité vivant selon les standards occidentaux et les autres, ce qui alimente de nombreuses émeutes. Paris entretient donc tant bien que mal une tête de pont « low-cost » dans le Canal du Mozambique, avec une égalité sociale qui n’est pas prévue avant 10 à 15 ans si tout va bien.

Sachant que la plupart des habitants de Mayotte ont la nationalité française, ils peuvent se rendre sans visa dans n’importe quel pays de l’Union européenne. Le territoire intégré dans l’Union européenne le plus proche de Mayotte est La Réunion qui est également un département français, où l’égalité sociale avec la France s’applique. En conséquence, les Mahorais savent qu’à deux heures d’avion ils peuvent bénéficier de plein droit d’une considérable augmentation de leurs revenus, d’un risque de mortalité infantile réduit, d’écoles beaucoup moins surchargées et de logements qui ne sont pas des bidonvilles. A cela s’ajoute le fait que des responsables politiques peu scrupuleux ont incité à l’immigration mahoraise afin de se créer une clientèle électorale.

Les Mahorais victimes de la politique de la France dans l’océan Indien


L’immigration mahoraise s’explique donc par l’appel d’air créé par Paris, d’une part par son refus de donner aux Mahorais l’égalité sociale et d’autre part du fait que tout bénéficiaire de la nationalité française peut venir sans visa et rester autant qu’il veut à La Réunion.

Les Mahorais subissent alors à La Réunion le racisme ciblant les nouveaux arrivants de condition modeste, celui que connurent par le passé les immigrés indiens et chinois notamment. Mais il est aggravé en raison de la crise sociale créée par la départementalisation de La Réunion. Crise trouve son origine notamment dans le refus de soutenir le développement du pays, cause du chômage massif, et dans le manque d’investissements de l’État envers les plus démunis, à l’origine de l’importante pénurie de logements sociaux.

Avec plus de 260.000 habitants, Mayotte compte une densité de population deux fois plus importante qu’à La Réunion. Elle est excessivement vulnérable au changement climatique, car il suffit d’une sécheresse prolongée pour provoquer une crise de l’eau. Les perspectives démographiques sont claires : en 2050 Mayotte comptera plus de 400.000 habitants, soit près de 10 fois plus que l’année du référendum pour l’indépendance des Comores.

Il ne serait donc guère étonnant que l’immigration mahoraise s’amplifie, compte-tenu de droits sociaux nettement inférieurs à Mayotte par rapport à La Réunion, et du fait de la nationalité française des Mahorais. Ce sont des décisions prises exclusivement par Paris.

Alors, plutôt que de stigmatiser les Mahorais victimes de cette politique, pourquoi ne pas demander des comptes aux responsables de cette situation. Si Paris commençait à réparer les dégâts d’une aventure comorienne commencée voici près de 50 ans, nul doute que le racisme anti-Mahorais diminuerait à La Réunion, et la France pourrait voir changer son image ternie par sa politique dans l’océan Indien qui exclut les Réunionnais de toute responsabilité dans la Commission de l’océan Indien, et qui va même jusqu’à effacer « La Réunion » de la dernière déclaration des chefs d’État et de gouvernement de l’organisation régionale.

Manuel Marchal ©Temoignages.re

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,88,Abdou Elwahab Msa Bacar,55,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,85,Abdourahamane Cheikh Ali,31,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1859,Adinani Toahert Ahamada,32,Afrique,1497,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,189,Ali Moindjié,70,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,45,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1037,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,49,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7773,Daoud Halifa,200,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,130,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1480,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3131,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1534,Hamadi Abdou,444,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,394,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2413,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,458,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1592,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,178,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5413,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,64,Said Yassine S.A,164,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,814,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,445,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1064,Tribune libre,4512,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris
Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris
Le racisme anti-mahorais à La Réunion conséquence de l’aventure comorienne de Paris. Avec plus de 260.000 habitants, Mayotte compte une densité de pop
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEgXMj_Y0Zyic128st3gbKNeG1LFuaJ1w4YMPNhwzZZw7OZodfQBeYGz9bqnU98rBNdGGSGuThuXkMlmb4HzLiMoAJAZPCfPkQgmoe8CeNxyfRACYxyP9V-mu-ZHpIoulQsrgXgzd2cEDU6FQ3RMkeA2lSdBIntu-oqVjP8iPDdb70HsXzlRigFFXo0M=w320-h213
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEgXMj_Y0Zyic128st3gbKNeG1LFuaJ1w4YMPNhwzZZw7OZodfQBeYGz9bqnU98rBNdGGSGuThuXkMlmb4HzLiMoAJAZPCfPkQgmoe8CeNxyfRACYxyP9V-mu-ZHpIoulQsrgXgzd2cEDU6FQ3RMkeA2lSdBIntu-oqVjP8iPDdb70HsXzlRigFFXo0M=s72-w320-c-h213
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/11/le-racisme-anti-mahorais-la-reunion.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/11/le-racisme-anti-mahorais-la-reunion.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières