Comment stimuler la croissance économique et la création d’emplois aux Comores ?

Comment stimuler la croissance économique et la création d’emplois aux Comores ? (Seconde partie) 3- Les mesures de stimulation de la croiss...


Comment stimuler la croissance économique et la création d’emplois aux Comores ?
(Seconde partie)

3- Les mesures de stimulation de la croissance économique et de la création des emplois

3.1 Elargissement du marché


Une sécession ne serait viable économiquement pour aucune de nos îles. Au contraire, nous devons envisager une coopération et une intégration économique entre Mayotte et les 3 autres îles comme je l'avais déjà préconisé, dans une tribune publiée dans le journal Al Watwan, édition N°363 du 19 au 25 mai 1995 et intitulée « Règlement de la question de Mayotte : confrontation ou dialogue ? Que faire ? ». Aujourd’hui encore, je pense que cette approche pragmatique lèverait progressivement les verrous psychologiques et administratifs conduirait les élites de l'Archipel des Comores à travailler ensemble, créerait une convergence d'intérêts entre Mayotte et la partie indépendante de l’archipel et convaincrait la population des 4 îles de l'utilité et de la nécessité de la réunification. 

Je pense notamment que les 4 îles doivent coopérer en matière de transports, de tourisme, de protection de l’environnement, de culture et de formation professionnelle. Le secteur privé doit être également mobilisé. La constitution de centrales d'achat entre opérateurs économiques des 2 entités permettrait par un effet de masse de réduire le coût unitaire des produits importés. Les opérateurs économiques pourraient ainsi baisser les prix de vente des produits importés tout en améliorant leur marge bénéficiaire.

3.2 Equité territoriale


La consolidation de l’unité nationale et le développement harmonieux et équilibré du pays nécessitent EGALEMENT une équité territoriale. Les disparités de développement entre les îles et entre les régions au sein des îles sont trop criantes. Cette fracture territoriale compromet la cohésion sociale et nourrit également le séparatisme.

Les services publics et les emplois salariés sont concentrés à Moroni et dans une moindre mesure à Mutsamdu et à Fomboni provoquant un exode rural lourd de conséquences pour le pays (insécurité, prostitution, insalubrité, difficultés de circulation..).

Les territoires périphériques sont laissés à l’abandon alors qu’ils disposent de fortes potentialités économiques. Leur valorisation dynamisera l’économie locale et renforcera la cohésion nationale en ce sens qu’aucun territoire de la République ne se sentira abandonné.

L’implantation des infrastructures et services publics (électricité, téléphone, réseaux d’adduction d’eau et d’assainissement, hôpitaux, écoles, etc) doit se faire à la fois dans un souci d’efficacité économique et de justice territoriale.

Voilà pourquoi la programmation des investissements structurants doit faire l’objet d’une grande concertation nationale afin de ne pas nourrir un sentiment de discrimination à l’égard de certaines îles ou régions. Nous devons toujours avoir à l’esprit que les territoires oubliés constituent un terreau fertile aux extrémismes. 

3.3 Lutte contre la corruption


Les intérêts des justiciables, particuliers et entreprises, sont compromis par la pratique des pots-de-vin et les prises illégales d’intérêt. L’Etat doit sanctionner durement tous ceux qui seront impliqués dans des affaires de corruption et garantir la régularité et l’exécution des décisions de justice afin de faciliter les investissements, la création et le développement des entreprises.

Les délits affectant les deniers et biens publics doivent être imprescriptibles. L’Etat doit former et nommer des magistrats spécialisés sur les affaires économiques et financières afin de créer un pôle financier au sein du Tribunal de Grande Instance de Moroni avec une compétence nationale. Ce pôle financier doit connaître des affaires de corruption, d’escroquerie, de marchés publics frauduleux, de blanchiment et de fraudes fiscales. Dans un premier temps, le gouvernement devra faire appel à des magistrats retraités étrangers pour constituer ce pôle financier.

3.4 Réforme du système éducatif et développement de la formation professionnelle

3.4.1 Dynamisation de la formation professionnelle 


Une conférence nationale réunissant les ministères en charge de l’économie, du plan, de l’emploi, de la fonction publique, les partenaires sociaux et les chambres consulaires devra définir les filières d’avenir pour les vingt prochaines années et permettre ainsi au ministère de l’Education nationale d’organiser les enseignements en fonction des besoins de l’économie nationale.

D’ores et déjà, les besoins exprimés dans le secteur de la construction de maisons individuelles, de la modernisation des infrastructures de transport et les perspectives d’embauche dans le cadre d’un programme de construction et de réhabilitation des établissements scolaires rendent impérieux l’ouverture d’une Ecole des Métiers du Bâtiment et des Travaux Publics.

3.4.2 Introduction de formations en alternance


L’Etat doit imposer un seuil d’embauches en alternance aux entreprises publiques. Les frais d’inscription des étudiants doivent être pris en charge par les entreprises. Ces dernières pourront les déduire de leurs impôts.

3.4.3 Développement de l'enseignement des mathématiques pour préparer les jeunes comoriens aux métiers du numérique.


73 % des étudiants de l’UDC ont un profil littéraire

3.4.4 L’enseignement des langues étrangères et des NTIC sera renforcé afin de consolider l’employabilité des jeunes comoriens.


3.5 Démocratisation de l’accès à la fonction publique


L’égalité devant le service public et la nécessité de disposer d’une administration efficace exigent le recours au concours comme mode normal d’accès à la fonction publique.

3.6 Développement de l’agriculture


Il faut ouvrir une antenne du ministère de l’agriculture dans chaque préfecture et y affecter des ingénieurs agronomes et des techniciens agricoles. Nos experts consacrent tout leur temps à des séminaires dans les grands hôtels de Moroni et dans des colloques à l’étranger. Ils ont produit suffisamment de rapports. Il faut maintenant qu’ils se déploient sur le terrain pour aider les agriculteurs à produire des tonnes de manioc.

3.7 Diversification de l’offre touristique


Il faut diversifier l’offre touristique en développant le tourisme culturel et l’écotourisme pour lesquels nous avons un avantage concurrentiel par rapport à Maurice et aux Seychelles que nous ne pourrons pas rattraper dans le domaine du tourisme balnéaire. Ces pays n’ont pas l’équivalent de la citadelle de Mutsamudu, du Kapvirijewe d’Ikoni, des remparts de Foumbouni, de Ntsoudjini, d’Itsandra Mdjini et de Nioumachoi. Ils n’ont pas les ruelles pittoresques des médinas de Domoni et de Moroni. Ce patrimoine pourrait attirer des touristes amoureux d’histoire. 

L’excursion vers les sommets du Karthala, du Ntringui et du Mledjelé captera une clientèle de touristes amoureux de la nature. Ce tourisme de montagne induira la mise en valeur des zones rurales situées sur les flancs de ces sommets. Ce genre de tourisme peut générer des dizaines de millions de dollars par an selon un spécialiste comorien que j’ai consulté.

3.8 Consolidation du secteur énergétique


3.8.1 Renouvellement des équipements


Deux raisons d’ordre technique expliquent la faillite du service public de l’électricité :

La SONELEC est équipée de groupes électrogènes d’occasion, parfois inadaptés. Ce qui a pour effet de multiplier les pannes et d’augmenter la consommation en gazole.

Les réseaux de transport et de distribution de l’électricité sont vétustes, entraînent d’importantes pertes en ligne (près de 30 %) et réduisent considérablement la quantité d’électricité disponible pour la vente aux clients.

Il faut solliciter les compétences des cadres de la SONELEC pour établir un programme d’investissement destiné à équiper le pays en groupes électrogènes neufs et à rénover les réseaux de transport et de distribution de l’électricité.

3.8.2 Diversification du mix énergétique.


Le coût exorbitant du gazole contribue à la fragilité de la SONELEC. Le recours aux énergies renouvelables permettra non seulement de maîtriser le coût de revient de l’électricité mais aussi de réduire la facture énergétique du pays et de préserver l’environnement. Il faut mener à leur terme les projets de réhabilitation des centrales hydro-électriques à Ndzouani et à Moili.

Il existe une grande zone aride, très ensoleillée et peu propice aux habitations et à l’agriculture dans le Oichili et le Dimani. Il faudrait y construire des centrales solaires.

La BAD finance depuis septembre 2013 un projet d’appui au secteur de l’énergie d’un montant de 25,2 millions d’euros soit 12 milliards 397 millions 583 mille 520 francs comoriens. Les résultats se font toujours attendre.

3.8.3 Suppression de la prise en charge par le gouvernement des consommations d’électricité des logements administratifs et rationalisation de la consommation de carburant de l’Etat.


L’Etat « achète » de grosses quantités de carburant à la Société Comorienne des Hydrocarbures. Une bonne partie de l’essence et du gas-oil est revendue par les bénéficiaires à des particuliers. L’Etat « règle » sa facture en croisant ses dettes relatives à l’achat de carburant et ses créances auprès de la Société Comorienne des Hydrocarbures au titre de la taxe sur les produits pétroliers.

Il s’agit d’un marché de dupes où l’Etat gaspilleur, débiteur de la Société Comorienne des Hydrocarbures à l’issue de ce croisement de dettes, ne règle pas sa dette envers cette société. Afin de ne pas mettre en péril l’équilibre financier de cette vache à lait, l’Etat fait payer au prix fort sa gabegie par les consommateurs en fixant des tarifs exorbitants.

La Société Nationale d’Electricité (SONELEC), 1er client de la Société Comorienne des Hydrocarbures (SCH) en ce qui concerne le gas-oil, bénéficie d’une détaxe dans l’achat de ce produit qui est largement détourné et revendu au marché noir par ses salariés. Cette détaxe fait l’objet d’un autre croisement de dettes. Ce mécanisme servirait à apurer les factures de consommation d’électricité de l’Etat.

Comme celle du carburant, la consommation d’électricité de l’Etat est marquée du sceau de la gabegie. En effet, des abus sont observés dans les consommations d’électricité et d’eau des logements administratifs.

Il est urgent de remettre de l’ordre dans la gestion de ces trois entités. L’Etat ne doit prendre en charge que la consommation des bureaux. Les politiques et les hauts fonctionnaires doivent régler eux-mêmes leurs factures. Cette mesure permettrait d’améliorer le taux de recouvrement et serait salutaire pour la trésorerie de la SONELEC.

Cette dernière, confiée à des mains expertes et honnêtes, doit régler la taxe sur les produits pétroliers à la SCH qui doit la reverser sans compensation à l’Etat.

L’Etat, sous les auspices d’un argentier efficace, doit diminuer drastiquement sa consommation de carburant et la payer rubis sur l’ongle. C’est à ce prix que les particuliers consommateurs de produits pétroliers bénéficieront de prix abordables sans pour autant compromettre la santé financière de la SCH.

Cette mesure permettra la baisse du prix des transports intérieurs et engendrera indirectement la baisse du prix des produits agricoles sur les marchés.

La baisse du prix du gazole et la suppression de la prise en charge par le gouvernement des consommations d’électricité des logements administratifs conjuguées à une rigueur dans la gestion de la SONELEC permettront de disposer d’un service public de fourniture de l’électricité performant et à même d’accompagner l’éclosion et le développement des entreprises comoriennes et de faciliter l’installation d’investisseurs étrangers. 

3.9 Amélioration des services de télécommunication


L’ouverture à la concurrence et les gros investissements réalisés dans le domaine des télécommunications et des NTIC Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) n’ont pas produit les effets escomptés en matière de qualité de service et de compétitivité des prix. Il faut réaliser un audit de toutes les entreprises qui interviennent dans ce secteur afin d’identifier les dysfonctionnements et les contraintes qui pénalisent les consommateurs et d’engager en conséquence les mesures correctrices. En effet, un secteur des NTIC performant constitue un formidable gisement d’emplois et servira de locomotive aux autres secteurs de l’économie. Il pourrait par exemple permettre l’ouverture de centres d'appel et l’embauche de téléconseillers parlant en français ou en arabe.

3.10 Audit du système de santé et recours si nécessaire à des médecins étrangers retraités.



CONCLUSION :

Les mesures exposées ci avant contribueront au dynamisme et à la compétitivité de l’économie comorienne. Elles attireront les investisseurs étrangers et favoriseront l’éclosion et le développement des entreprises comoriennes. C’est ainsi que nous pourrons engager et réussir la lutte contre le chômage

Abdourahamane Cheikh Ali

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,88,Abdou Elwahab Msa Bacar,55,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,78,Abdourahamane Cheikh Ali,26,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1827,Adinani Toahert Ahamada,30,Afrique,1486,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,189,Ali Moindjié,68,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,44,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,997,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,48,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7498,Daoud Halifa,193,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,128,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1432,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3091,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1528,Hamadi Abdou,442,High Tech,816,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,367,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,146,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,104,Mayotte,2380,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,458,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1586,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,170,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5304,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,63,Said Yassine S.A,162,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,812,SOILIHI Ahamada Mlatamou,47,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1050,Tribune libre,4449,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Comment stimuler la croissance économique et la création d’emplois aux Comores ?
Comment stimuler la croissance économique et la création d’emplois aux Comores ?
https://1.bp.blogspot.com/-2QCbhb8LBPk/YE0BiBLoxWI/AAAAAAAAKqo/UTI2Qudn-C0EQtoxbWqe9nbixbT7nEtuwCLcBGAsYHQ/s320/A97E1581-D09F-4017-9F12-387E0FD51451.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-2QCbhb8LBPk/YE0BiBLoxWI/AAAAAAAAKqo/UTI2Qudn-C0EQtoxbWqe9nbixbT7nEtuwCLcBGAsYHQ/s72-c/A97E1581-D09F-4017-9F12-387E0FD51451.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/03/comment-stimuler-la-croissance_13.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/03/comment-stimuler-la-croissance_13.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières