Référendum du 30 juillet : l’énième trahison d’Azali

A défaut d’avoir été un Général de l’armée, il pourra désormais être appelé Général de l’entêtement. Et ce, en trahissant encore une fois...

A défaut d’avoir été un Général de l’armée, il pourra désormais être appelé Général de l’entêtement. Et ce, en trahissant encore une fois son pays et son peuple.

Mais, ce qui est impressionnant c’est que le colonel Azali Assoumani, au regard de son histoire depuis près de 25 ans, a toujours trahi la nation comorienne. Et malgré tout, des hommes et des femmes qui se disent avertis et soucieux de l’intérêt général des Comores lui font toujours la cour et continuent de croire qu’il va transformer les Comores en petit pays paradisiaque. 

Revisitons un peu l’histoire sombre du colonel. Nous sommes au mois de septembre 1992, des éléments de l’armée comorienne conduits par les fils de l’ancien président, Ahmed Abdallah, organisèrent la première tentative de coup d’Etat contre le président Said Mohamed Djohar. Ayant appris l’évènement par ses soldats basés à Kandani, le colonel Azali Assoumani décida de se réfugier à la gendarmerie de Moroni avec d’autres soldats au lieu d’y faire face. Ils ne retournèrent au camp qu’après avoir été assuré que la situation fut sous contrôle.

En septembre 1995, Bob Denard et ses hommes refirent surface pour commettre leur dernière épopée en République islamique des Comores. Azali Assoumani, alors Chef de corps de la Force Comorienne de Défense(FCD), fuit dans la nuit du 27 septembre pour se réfugier à l’ambassade de France à Moroni, pendant que le président Djohar était détenu par les mercenaires, et une partie de l’armée tentait de résister au quartier de la Radio Comores.

Résultat : l’armée française est intervenue quelques jours après pour neutraliser les mercenaires de Denard, deux morts et dix blessés dont le colonel Campagnard qui avait eu le fémur éclaté par une rafale de Kalachnikov, Djohar déporté à l’île Bourbon et Azali s’en est sorti indemne.

Quatre ans plus tard, le colonel Azali, devenu chef d’état-major après l’élection de Mohamed Taki Abdoulkarim et la restructuration de l’armée pour devenir AND, s’est illustré avec un autre acte de trahison à la Nation. Le 30 avril 1999, il fomenta un coup de force contre, Tadjidine Ben Said Massoundi, le président par intérim, et le gouvernement d’union nationale. 

Or, depuis 1997, les Comores baignaient dans une crise séparatiste [next] aigüe sans que le chef d’Etat major n’ait pu proposer au président Mohamed Taki Abdoulkarim un plan fiable de conquête de l’île d’Anjouan.

En 2002, alors qu’il avait promis à la nation de transférer le pouvoir au civiles dès l’apaisement de la situation et le rétablissement des institutions, Monsieur Azali, ayant pris le goût du pouvoir commit une nouvelle trahison en se portant candidat à l’élection présidentielle pour la première tournante. Il organisa ensuite une mascarade électorale pour s’autoproclamer président de l’Union des Comores.
Le 26 mai 2006, il essuya les hués du peuple venu introniser Ahmed Abdallah Mohamed Sambi à la tête de l’Etat comorien dans le cadre de la tournante anjouanaise. Un adieu du moins rocambolesque pour un homme qui venait de transmettre pacifiquement le pouvoir à son successeur. 

Mais, les Comoriens n’avaient pas encore oublié le bilan catastrophique de ses 7 années de pouvoir, notamment les pillages, la corruption, l’arrogance et le népotisme.

Seulement voilà, humilié en 2016 par une troisième position contestée, Azali bénéficia tout de même de l’appui d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi pour faire un retour honorable à la magistrature suprême du pays. Et par cette occasion, il prêta serment devant la Cour constitutionnelle, en présence du peuple comorien et de la communauté internationale, et jura de respecter scrupuleusement la constitution, de veiller au bon fonctionnement des institutions et de garantir une justice équitable et impartiale pour tous.

Mais hélas, moins d’un an après, M. Azali a décidé de trahir encore une fois la nation et violer son serment. Depuis, il est devenu hystérique. Il évoque des circonstances exceptionnelles inexistantes pour pouvoir marcher sur les lois, personnaliser la justice, bafouer les droits de l’homme et stigmatiser la population.

Autour de lui, des hommes et des femmes somnambules ou entrainés dans une soumission qui leur parait non négociable, l’encouragent et l’incitent à persister dans cette voie suicidaire pour les Comores. Pour eux, tout est salutaire pour Azali et peut-être pour leurs intérêts personnels respectifs, donc ça n’est pas grave. 

Au nom de son mythe d’émergence, Azali peut emprisonner qui il veut sans procès, interdire tout sans loi, comploter avec n’importe quel ennemi, insulter le peuple, ordonner des massacres. Voilà ce à quoi croient des dizaines et des centaines de jeunes,[next] d’intellectuels, de cadres, d’experts, de politiciens, d'Ulémas, de notables, de femmes, voire des personnes démunies, tous embourbés et attirés par le marigot central surveillé par Kiki, Bélou, Chayhane, Moustadrane et Idarousse.

Et le plus choquant, c’est lorsque l’on voit une certaine intelligentsia donneuse de leçons, et qui défendait, il n’y a pas si longtemps, la démocratie, les droits de l’homme, et le bon sens, devenir aujourd’hui le porte-voix d’une politique rétrograde et d’une mythologie subversive, nonobstant ses ravages et ses dérives déjà énormes depuis deux ans. 

J’appelle le peuple comorien à ouvrir les yeux et à prendre conscience, afin de se défendre de cette prétention azaliste. Notre pays, notre peuple se trouvent dans une déréliction, et rien ne fait plus de sens, notamment quand un président de la République se permet de se faire ovationner en disant que « Cour constitutionnelle (prévue par la constitution) et Cour suprême (prévue nulle part) c’est la même chose ». Quelle déliquescence, quelle incongruité et surtout quelle maladresse morale et intellectuelle ?

Voilà la réalité d’un homme qui se croit au-dessus de tout parce qu’il y a une armée qui le protège, alors qu’elle est censée s’occuper du pays et de sa stabilité. Il a décidé ainsi d’organiser ce référendum du 30 juillet au mépris des accords de Fomboni dont il était l’instigateur, en violation de la constitution qui l’a amené à nouveau au pouvoir et au mépris des recommandations de la communauté internationale à laquelle il s’était toujours référé pour tenter de légitimer ses exactions. 

C’est une nouvelle trahison envers la nation, mais qui, cette fois, ne restera pas impunie. Quand le peuple rétablira l’ordre constitutionnel, M. Azali et sa cohorte devront y répondre devant une véritable justice qui tranchera au nom du peuple souverain et non d’un homme tout puissant.

ALI MMADI

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,319,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,56,Abdou Elwahab Msa Bacar,33,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,48,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1530,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1402,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,57,Ali Mmadi,162,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,58,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,384,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,679,Comores Développement,88,ComoresDroit,405,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5330,Daoud Halifa,161,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1050,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2793,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1398,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,35,HALIDI IBRAHIM Farid,23,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,235,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,105,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,82,Mayotte,2020,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,419,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1507,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,466,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,143,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4309,Publication Article,1,Rafik Adili,35,SAID HALIFA,20,Said HILALI,54,Said Yassine S.A,62,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,412,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,888,Tribune libre,2636,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Référendum du 30 juillet : l’énième trahison d’Azali
Référendum du 30 juillet : l’énième trahison d’Azali
https://3.bp.blogspot.com/-Q6zzGMUTHtw/W2BXReuosuI/AAAAAAACpHo/ez3aRoBofn0kCz_e2fcM5AXpq5zptw3ggCKgBGAs/s320/IMG_0534.JPG
https://3.bp.blogspot.com/-Q6zzGMUTHtw/W2BXReuosuI/AAAAAAACpHo/ez3aRoBofn0kCz_e2fcM5AXpq5zptw3ggCKgBGAs/s72-c/IMG_0534.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/07/referendum-du-30-juillet-lenieme.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/07/referendum-du-30-juillet-lenieme.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy