Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain

Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain

Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain

Les kwassa-kwassa, ces canots de pêcheurs sur lesquels prennent place les migrants depuis Anjouan jusqu'à Mayotte, transportent aussi des exilés d'Afrique des Grands Lacs à la recherche d'une vie meilleure. Sur l'île de Mayotte, où ils sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance, un long calvaire les attend.

Amadou* ne reste jamais longtemps à l’intérieur du "banga". Dans cette petite habitation de fortune en tôle, "la chaleur est insupportable". Alors le jeune exilé, originaire de République démocratique du Congo (RDC), s’y installe seulement la nuit, pour dormir, de minuit à 6h du matin. Tout comme les six autres colocataires qui partagent avec lui ce petit logement sans électricité, ni eau courante, pour 150 euros par mois.

La journée, dans ce quartier de M'Tsapere, en banlieue de Mamoudzou, la capitale de l'île, chacun vaque à ses activités. Amadou, ancien employé associatif dans le Nord-Kivu, lui, est bénévole dans plusieurs associations de l’île, dont la Croix-Rouge.

Parcours du combattant


Désormais, des exilés africains prennent donc place à bord des kwassa-kwassa, ces canots de pêcheurs qui les mènent à Mayotte depuis Anjouan ou Mohéli. L'archipel est devenu un point de transit pour les demandeurs d’asile, qui y débarquent souvent en se cachant dans les cales des navires marchands.

Le 29 décembre, 24 personnes originaires du Burundi, de Tanzanie et de RDC ont été arrêtées et placées en détention en attendant une décision de justice après être arrivées illégalement, affirme La 1ère France Info. Le 6 octobre déjà, une cinquantaine de migrants, majoritairement des ressortissants de RDC, deux Burundais, un Rwandais et un Mozambicain, avaient été interpellés au large de l'île d'Anjouan.

Ceux qui ne sont pas interpellés dès leur arrivée déchantent rapidement à Mayotte, où le système de droit d'asile fait figure d'exception. 

"Les demandeurs d’asile installés à Mayotte n’ont pas les mêmes droits qu’en France, explique Pauline Le Liard, chargée de mission pour la Cimade sur l’île. Les centres d’hébergements d’urgence – 105 en 2021 pour 3 000 demandeurs d’asile – remplacent les CADA [centres d'accueil pour demandeurs d'asile, ndlr], et les bons alimentaires, l’ADA [aide financière allouée aux demandeurs d'asile, ndlr]. Et tout cela, pour une période de six mois, le temps de l’examen des dossiers."

Dans les faits, la procédure est souvent bien plus longue. "Les exilés se retrouvent alors sans nourriture, et sans toit sur la tête", continue la représentante de la Cimade. Ce système à part a d’ailleurs été épinglé en mars 2021 par le Conseil d’État, qui l’avait jugé contraire au droit européen.

"Pendant six mois, je n'ai mangé que du pain et de l’eau"


Si ces règles s’appliquent à tous les migrants quel que soit leur pays d’origine, pour les Africains du continent, la procédure de demande d'asile peut s'avérer bien plus compliquée. "Le délai d’attente n’est pas le même pour tout le monde, affirme Pauline Le Liard. Pour les Comoriens des autres iles, c'est plus rapide. En quelques mois, le dossier obtient désormais une réponse. Mais pour les autres migrants, l’attente dure parfois deux voire trois ans."

Durant cette longue attente, les demandeurs ont le droit de travailler, après six mois sur place. Mais là encore, dans les faits, "ça reste très difficile". "Peu d’exilés obtiennent une autorisation de travail. Alors pour gagner leur vie, ils font ce qu’ils peuvent, certains font de la vente à la sauvette". La situation des vendeurs s’est détériorée, en septembre 2020, lorsque la mairie de Mamoudzou a pris un arrêté interdisant la mendicité.

Amadou s'est, lui aussi, tourné vers la vente à la sauvette pour survivre. "À mon arrivée, on m’a...Lire la suite sur InfoMigrants

COMMENTAIRES

Derniers articles$type=blogging$m=0$cate=0$sn=0$rm=0$c=2$va=0

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,89,Abdou Elwahab Msa Bacar,60,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,92,Abdourahamane Cheikh Ali,58,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2017,Adinani Toahert Ahamada,38,Afrique,1518,Ahmadou Mze,71,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,193,Ali Moindjié,74,Anli Yachourtu,77,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1119,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8179,Daoud Halifa,213,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,105,Dini NASSUR,141,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1556,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3218,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1563,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,5,Idriss Mohamed Chanfi,425,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2487,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1605,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,194,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5585,Publication Article,1,Rafik Adili,46,SAID HALIFA,22,Said HILALI,69,Said Yassine S.A,168,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,815,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1129,Tribune libre,4590,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain
Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain
Mayotte, une "prison à ciel ouvert" pour les migrants du continent africain
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEhFHB_LYSthDyFRJh3LzExo35fq6q3QvYI4tCzMeA5ioRZ-nxRsiYQ6kDaIRwv7h6oq8DnUGrvahf0kZdZK_QmOH-tGx__llxIMlCD7Y3-aTkig7MHD_P6l0oj8gpcpZuF7Tn9ms1J-y8ADBTRB9yxUJsHwO_wCcSvaRwN7uho3CUlQQ2CitqxsRseH=w320-h240
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEhFHB_LYSthDyFRJh3LzExo35fq6q3QvYI4tCzMeA5ioRZ-nxRsiYQ6kDaIRwv7h6oq8DnUGrvahf0kZdZK_QmOH-tGx__llxIMlCD7Y3-aTkig7MHD_P6l0oj8gpcpZuF7Tn9ms1J-y8ADBTRB9yxUJsHwO_wCcSvaRwN7uho3CUlQQ2CitqxsRseH=s72-w320-c-h240
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2022/02/mayotte-une-prison-ciel-ouvert-pour-les.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2022/02/mayotte-une-prison-ciel-ouvert-pour-les.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières