Qui était Siradji MOHAMED MOUHSINE, un des pionniers du scoutisme aux Comores ?

Siradji MOHAMED MOUHSINE, un des pionniers du scoutisme aux Comores nous a quittés   J’aimerais vous partager quelques informations i...

lors d’une célébration religieuse à Paris en 2017
Siradji MOHAMED MOUHSINE, un des pionniers du scoutisme aux Comores nous a quittés 

J’aimerais vous partager quelques informations issues de mes nombreux entretiens avec Siradji Mohamed Mouhsine, décédé ce mercredi 25 mars 2020 à Paris. Ils portaient essentiellement sur les scouts ainsi que les chants qu’ils entonnaient durant leurs activités associatives, plus particulièrement à Mbeni et la région de Hamahame. Selon Mohamed Chanfiou Ben Charafa, cette organisation scout fut la première à être créée en Grande-Comore, au début des années 60.

Dès mes premiers contacts téléphoniques depuis l’île de La Réunion où je résidais, Siradji Mohamed Mouhsine tenait d’abord à me rassurer par son sourire et son accueil amical bien qu’il fût hospitalisé à ce moment-là, en attente d’une intervention chirurgicale, me disait-il. Nos séries d’entretiens se sont paisiblement déroulés entre le mois d’avril et mai 2019. En dépit de sa maladie, il se rendait toujours disponible.

En apprenant sa disparition, le mercredi 25 mars 2020, je demeure profondément attristé ; non seulement parce que son visage m’est familier, mais surtout parce qu’il fut un connaisseur de l’histoire et des traditions des Comores. 

Je vais vous parler ici de la vie de Siradji dans les mouvements scouts début des années 1960 à 80.

Siradji Mohamed Mouhsine, sa vie dans le scoutisme (1960-1980)


Siradji Mohamed Mouhsine a passé une partie de sa jeunesse dans les mouvements scouts (1960-80). C’était une grande expérience pour lui d’apprendre les règles de la bonne conduite, de se familiariser avec le milieu naturel et d’apprendre les principes du savoir-vivre. Ces aventures (campements et sorties) ont fait de lui un citoyen à part entière, un homme responsable. Sa facilité d’intégration dans la société française et son œuvre dans la communauté comorienne de France en sont un exemple très illustratif de son savoir-vivre.

D’après Siradji Mohamed Mouhsine, le scout est introduit dans la région de Hamahame en 1962 par Ahamada Soilihi, un instituteur originaire de Moroni. Ce dernier était affecté à l’école primaire de Mbeni où il a créé le 1er scout de la Grande Comore, en regroupant ses élèves et en les initiant aux idées du scoutisme. Son but était d’apprendre à ces jeunes la notion d’aventure, de les mettre à la découverte de leur milieu naturel, de leur apprendre les idées du civisme et surtout de les responsabiliser.

Après une formation à Madagascar dans les années 50, Ahamada Soilihi a d'abord enseigné à Moroni, ensuite à Uziwani où il a eu ses premiers enfants, puis ce fut au tour de Mbeni, à partir de 1961. L'association scout était formée d'une soixantaine de jeunes scolaires âgés de 12 à 30 ans, écoliers du primaire de Mbeni, parmi lesquels se trouvaient Siradji Mohamed Mouhsine, Mohamed Moutuou Mkoubwa, Mohamed Abdou Soimadou, Abdou Nouhou (mon père) et bien d’autres encore.

À cette époque, il y avait 4 groupes de patrouilleurs qui portaient tous des noms d’animaux : le premier appelé « Le coq » avait le rôle de réveiller les jeunes lors des campements. Le deuxième, « L’aigle », formé de jeunes sportifs et rapides, était chargé des missions dans les villages où il devait s’occuper des jeunes en cas de maladie ou autre. Le troisième groupe de patrouilleurs portant le nom de « Lion » était formé de jeunes les plus forts physiquement. 

Lors de la marche, ils avaient pour mission d'aider les jeunes épuisés à porter leurs bagages ou bien aussi pour porter le jeune qui tombait malade durant le trajet. Ils s’habillaient en uniforme kaki, des foulards au cou, des chapeaux de couleur rouge, noire ou verte et des baskets : ce style vestimentaire était séduisant à cette époque et impressionnait les gens. Seul le groupe de patrouilleurs appelé « Le canard » considéré comme faible, portait des chapeaux fabriqués localement et faits de feuilles de sagoutier (gora la mtsambu). L’ensemble de ces matériels était acheté chez monsieur Mohamed Ben Charaf, le seul commerçant de la ville. 

Le groupe « Canard », quatrième et dernier, englobait les jeunes faibles qui se trouvaient souvent derrière lors des tournées. Leur rôle était de se rassurer que personne n’avait rien oublié ou perdu quelque chose au cours des activités. Cette sélection se faisait à partir d'activités d’éducation physique où l’instituteur repérait les jeunes les plus ou moins dynamiques.

La première tournée à pieds de cette organisation scoute remonte aux vacances scolaires de 1962. Il s’agit d’une tournée dans la région de Hamahame. La veille du départ, tous les jeunes scouts se rejoignent à l’école primaire et chacun des groupes sus-cités construisait sa propre tente où il allait passer la nuit pour se préparer au départ. Ces tentes étaient en feuilles de sagoutier ou de cocotier. La nuit, après la prière du soir, les parents et les habitants du village venaient rendre visite à leurs enfants. Des démonstrations et activités culturelles étaient aussi au menu et, à la fin, un notable villageois faisait, pour l’occasion, un discours pour leur souhaiter un bon voyage.

Dans les villages où les jeunes scouts séjournaient, ils étaient accueillis sur la place publique avec des acclamations de joie par les habitants. Un notable prend prenait la parole pour remercier le mouvement scout pour cette visite dans leur localité. À son tour, l’instituteur Ahamada Soilihi prenait la parole pour les remercier de l’accueil qui leur a été réservé et profitait de cette occasion pour faire la campagne de sensibilisation à la scolarisation des enfants filles et garçons. En effet, le mouvement était considéré à cette époque comme un moyen d’inciter les parents à inscrire leurs enfants à l’école coloniale. Durant cette période, « l’école des Blancs » était rejetée et considérée comme un lieu de transformation des enfants en mécréants puisque l’homme blanc était vu comme un infidèle.

[...]

Durant la nuit, différents jeux de danse, de musiques traditionnelles, comme le twarab et le sambe étaient organisés à l’honneur de la ville ou du village où se déroulait le campement. Des défilés, rythmés par des chants, étaient également présentés. Des acrobaties et des sauts autour du feu ou la construction des pyramides humaines sont assurés par les jeunes scouts les plus robustes et forts, puisque les uns montent sur les épaules des uns et des autres.

Le retour des jeunes scouts à Mbeni, lieu de leur départ, était célébré d’une façon solennelle. Tous les villageois se mobilisaient pour les accueillir. Les jeunes scouts se déguisaient, maquillés avec de l’argile, afin de marquer leur aventure d’apprentissage. Ceci leur valait le nom de « Petits soldats ». Ainsi, un des chants qui rythmaient la marche du défilé du scout est : « Sac à dos, sur le dos, les foulards au coup, et la joie et le rire [...] ». Les chants au programme de l’éducation nationale coloniale étaient aussi présentés par les jeunes scouts dans leurs activités : « [...] Marchons ensemble le ciel levant, marchons ensemble le grand vent [...] ».

En 1963 (ou 64) lors de l’inauguration de la Maternité de Mbeni qui a vu la participation des autorités coloniales, les jeunes scouts ont été conviés à défiler. Ils ont chanté le chant « Ha uwandzani » (Par amitié). Sept des jeunes scouts s’étaient présentés, un à un, devant les invités et ont prononcé ces termes : « Nous aimons notre patrie », « Nous chassons l’ignorance et la calomnie parmi le peuple », « feu à la calomnie », « feu à l’ignorance », et ainsi de suite. La lutte contre l’« ignorance » dont on parle ici fait allusion à la sensibilisation, à cette époque, à la scolarisation des jeunes enfants à une période où la grande partie des familles s’étaient retenues d’envoyer leurs enfants à l’école coloniale.

L’arrivée du ministre Bernard Stasi aux Comores en 1973 lors d’une déclaration commune signée par lui et le président Ahmed Abdallah sur la vocation des Comores à devenir indépendantes dans une période de cinq ans, le mouvement scout de Mbeni était convié à une manifestation d’accueil au stade Baumer de Moroni. Le chant qui rythmait le défilé du scout était la suivante : 

Ha uwandzani
Na nyandzo zaki nashioni
Ridjipviwa soontsi pvo rambiwa ukaya hudja.
Utukufu na heri zatru hunu Komori [...] » 

Le chant qui suit était leur hymne régional qui était resté populaire à cette époque : Nariyandze yatru nazaliwa si wa Hamahame

Karina udjitsa
Nasi wana wahayo ngasina furaha ndjema
Shime hau heza
Mbeni mdji wa swifa
Bariza hwenda ?
Bariza hudja ?
Komori iyo ntsi ya baraka » [...].

[...]

Pour finir, Siradji Mohamed Mouhsine a rejoint Paris début du régime d’Ahmed Abdallah Abderemane et les mercenaires (1978-1989). Une période qui marque aussi le décès de l’initiateur et premier guide du scoutisme Comorien Ahamada Soilihi.

ABDOU NOUHOU Badroudine
Doctorant en Histoire politique
(Université de La Réunion)

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,82,Abdou Elwahab Msa Bacar,41,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,68,Abdourahamane Cheikh Ali,18,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1692,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1456,AHMED Bourhane,237,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,183,Ali Moindjié,62,Anli Yachourtu,72,Assaf Mohamed Sahali,30,Ben Ali Combo,409,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,904,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,32,Cookies,1,Culture et Société,6674,Daoud Halifa,185,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,111,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1303,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3000,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1475,Hamadi Abdou,440,High Tech,801,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,300,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,137,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,101,Mayotte,2241,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1564,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,158,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,138,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5044,Publication Article,1,Rafik Adili,42,SAID HALIFA,22,Said HILALI,59,Said Yassine S.A,140,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,803,SOILIHI Ahamada Mlatamou,41,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,985,Tribune libre,3976,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Qui était Siradji MOHAMED MOUHSINE, un des pionniers du scoutisme aux Comores ?
Qui était Siradji MOHAMED MOUHSINE, un des pionniers du scoutisme aux Comores ?
https://1.bp.blogspot.com/-5vNaKBhBJjs/Xn8jZ1yThnI/AAAAAAAC36I/q-5bDFXD6dAGBoXXZM9WnVEbH5Czh9K6ACLcBGAsYHQ/s320/Siraji.png
https://1.bp.blogspot.com/-5vNaKBhBJjs/Xn8jZ1yThnI/AAAAAAAC36I/q-5bDFXD6dAGBoXXZM9WnVEbH5Czh9K6ACLcBGAsYHQ/s72-c/Siraji.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2020/03/qui-etait-siradji-mohamed-mouhsine-un.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2020/03/qui-etait-siradji-mohamed-mouhsine-un.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières