Conscience et analyse dans l’altercation du ministre et un conseiller à la présidence

Après quelque moment de recule j’ai décidé de reprendre ma plume sur le feed-back entre le Ministre de l’éducation Mahamoud Salim Hafi et...

Après quelque moment de recule j’ai décidé de reprendre ma plume sur le feed-back entre le Ministre de l’éducation Mahamoud Salim Hafi et Dr Sounhadj. Il est temps que nos consciences travaillent un peu, d’où mon intervention va plonger dans une analyse de cet échange. 

Dans les réseaux sociaux je ne vois que des prises de positions des uns et des autres, mais également de l’indifférence concernant ce débat. C’est qui peut faire de cette histoire, d’une histoire banale, alors que ça ne devrait pas être le cas. Il y’a un intérêt de conscience très profond sur son analyse.

Au départ il s’agit bien sûr d’une entrevue que Dr Sounhadj a fournie au grand journal Al-watwani. Il s’est donné l’aisance de critiquer en partie le pouvoir dont il est un conseiller. 

En dépit de réponse, sur une interview dans le même journal qu’a donné l’actuel ministre de l’éducation, Mahamoud Salim Hafi n’a pas pris l’intervention du Dr Sounhadj à la légère. C’est qui lui a poussé à reprocher le conseiller du président sur des effets et pour lui dire que s’il était à sa place, il aurait démissionné. Et l’histoire commence par la, car Sounhadj va donner une conférence de presse pour répondre violement à celui qu’il l’a attaqué individuellement.

De ma part, connaissant le parcours de chacun de deux et leurs différentes positions avant qu’ils intègrent CRC ou la mouvance, ça laisse à désirer. Des personnalités gâtées par l’opportunisme d’une part et la politique du salon du salon d’autre part.L’un qui vient de débarquer avec des positions pour se faire intégrer. Une stratégie mal polie qui lui valent aujourd’hui le statut d’un enfant chouchou du pouvoir, même avec un entré raté au ministère de l’emploi.

L’autre issu d’une partie qui s’est tout donné pour embrasser un pouvoir qu’il espère tout avoir. 

Dans son entretien du 28 décembre avec Al-watwani, Dr Sunhadj a profité pour anticiper la déclaration à sa probable candidature au poste du gouverneur. En terme de réponse très musclé sur le même journal, le ministre Salim Hafi a fait un feed-back envers ce dernier. Une attaque que je considère de chouchoutage. En aucun cas, le ministre n’a pas parler de lui, ou de ses responsabilités ni en majuscule, ni au pluriel. Le long de son discours n’était qu’une attaque en vers son coéquipier. Il le jugeait peut être de parler en mangeant. Un tabou chez les politiciens comoriens. « C’est à lui de vendre la politique mise en place par le président. Sounhadj est le conseiller le plus écouté à Baiti-salam ». Déclare le ministre de l’éducation.

« Il n’y a aucun membre de la famille du président. S’il veut parler du secrétaire général du gouvernement, lui qui parle d’une politique de mérite, est-ce que ce dernier ne mérite pas cette place ? » Pour vous faire comprendre que Dr Sounhadj a bien insisté sur sa conférence qu’Idarousse mérite mieux sa place, bien plus loin que Ministre Hafi.

Ainsi, on peut conclure qu’ils font tous semblant. Le pouvoir aurait préféré un conseiller décorateur qui ne fait que maquiller une politique déjà à l’agonie. Malgré tout, Sounhadj le nie. Selon lui, il a toujours dit les choses telles qu’elles sont. Une vérité ?

Et pour dire déjà que Hafi voit de mauvaise œil la candidature de son ami de la mouvance présidentielle. Est-ce que Hafi n’a pas déjà son favori ? Car selon moi, lui il n’a pas la gabarie. Donc il ne fera que s’imposer pour faire entendre sa voix en cas de victoire sur l’île. Dans un passage le ministre déclare : « D’ailleurs en lisant son interview, je n’ai pas l’impression de voir un programme pour un gouverneur. J’ai plutôt celui d’un candidat à la présidentielle. » Les propos sont clairs. Chacun de deux se place et cherche sa place de pouvoir s’imposer dans l’île. Pourquoi ? Est-ce par rapport à la facilité d’y arriver ? C’est juste une hypothèse de ma part.

Cependant, la réponse de Sounhadj n’a pas tardé à tomber. Une réponse violente et sévère, mais plutôt directe, et qui porte beaucoup d’enseignement politique, malgré son dérive sociale pour avoir indexé ma cité ou notre ville. Mutsamudu est la ville de tout le monde car c’est la capitale de l’île dont il espère être candidat.

Ainsi, politiquement, j’ai compris qu’on ne te remplace pas d’une poste que si tu n’apportes pas des résultats positifs. C’est ce qui veut dire logiquement que tu es jugédéfaillant dans ce cas. On ne change pas une équipe qui gagne, selon le dicton.

On n’est pas là pour juger, plutôt faire une analyse. J’approuve un respect mutuel entre ces deux protagonistes, étant des hauts responsables de ce pays. Ainsi, après une vision large, on constate que Sounhadj a corrigé Mahamoud, phrase par phrase avec justification jusqu'à la fin. 


N’est-il pas vrai qu’en tant qu’un homme d’Etat, notre ministre affiche une défaillance mentale ? Pour avoir attribué des responsabilités à une personne qu’il ne les avait pas ? Pour avoir mal interprété la politique du Président Azali « un jeune égal un emploi », alors qu’il était ministre de l’emploi ? Pour avoir mal conçu le mot népotisme sur l’interview de Sounhadj ?


Comme si on a confié une poste à un ministre dont il n’avait pas compris son rôle. Justement pour dire que selon le projet d’Azali« un jeune égal un emploi », ce n’est pas de recruter dans la fonction publique comme le souligne Salim lors de son interview,que cela va se réaliser. Non loin de là.C’est tout à fait une politique. 


Donc je le confirme, Azali n’a pas eu tort de le changer de poste et je me demande si au moins il a compris ses responsabilités actuels : l’éducation. Il faut lui rappeler si non, on est encore foutu si un ministre exerce dans un domaine et qu’au finale, on comprend qu’il n’avait rien compris. Il peut bien être à l’origine de l’échec de la politique d’emploi d’Azali. Mais on le garde car c’est stratégique. Et c’est par là, le vrai népotisme un mot qu’il ne veut pas l’entendre.


Pour enfin préciser à Dr Sounhadj que ce n’est pas seulement la politique qui change un pays, mais avec notre pays je suis certains, si ce n’est pas par la politique, rien ne se fera.Nous n’avons ni pétrole, ni gaz, ni cacao, ni, ni. 


Les deux protagonistes ont un rôle très important dans le gouvernement, mais celui d’un ministre pèse plus. Pour dire que si tu me donne un conseil, je peux le suivre ou non. Je ne suis pas obligé de faire tout ce que tu me conseil car chacun à sa propre vision après conseil. Par contre un ministre a le libre choix sur son poste. 


Lorsque Sounhadj parlais de népotisme sur sa premier interview d’Al-watwani pour ceux qui ont droit à le lire car nombreux n’ont vu que sa dernière conférence, c’est-ce que j’ai constaté. Il a parlé de népotisme en général. Ainsi, ila raison sur ce point. C’est bien le pouvoir de certain, non le pouvoir des citoyens, ni le pouvoir d’un peuple. Aux Comores chacun s’identifie toujours par rapport à un pouvoir. Personne n’a jamais dépassé cela. Et ce n’est pas Azali qui a fait exception. 


Lorsquenous écoutons les discours et quand les décisions tombent, nous avons l’impression qu’ils sont pour un clan et contre un clan. ‘‘Wassayawadja, wassayakawadjadja’’. Une chanson très populaire du Colonel Boinaheri. Nous aurons besoin d’une république, d’un président républicain et sage pour unir un peuple déjà fragile par le séparatisme.


C’est malheureux de voir cette balkanisation des uns contre les autres orchestré avec délicatesse sous la nativité d’un peuple soumis. Depuis toujours la politique comorien ne fait que favoriser cette balkanisation et ce n’est pas aujourd’hui qu’on est à l’abri, car cette dernière, attaque même nos foyers. En voici la preuve concrète dans ce précédent débat entre ces deux grands éléments de la politique. Réveillons-nous, réveillons-nous. 


Par Fouad Ahmed Ali

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,319,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,58,Abdou Elwahab Msa Bacar,34,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,51,Abdourahamane Cheikh Ali,14,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1554,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1414,AHMED Bourhane,233,Akram Said Mohamed,62,Ali Mmadi,164,Ali Moindjié,51,Anli Yachourtu,67,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,405,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,702,Comores Développement,88,ComoresDroit,421,COMORESplus,28,Cookies,1,Culture et Société,5548,Daoud Halifa,179,Darchari MIKIDACHE,194,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,90,Djounaid Djoubeir,79,Economie et Finance,1095,Élections 2016,370,Élections 2019,128,Est africain - Océan Indien,2835,EVENEMENTS,50,Farid Mnebhi,339,France,1407,Hadji Anouar,14,Hakim Mmadi Malik,38,HALIDI IBRAHIM Farid,26,Hamadi Abdou,430,High Tech,785,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,245,IMAM Abdillah,17,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,116,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,88,Mayotte,2051,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,423,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,28,Monde,1508,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,486,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,146,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,134,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4549,Publication Article,1,Rafik Adili,38,SAID HALIFA,20,Said HILALI,54,Said Yassine S.A,100,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,765,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,432,Toyb Ahmed,237,Transport Aérien,908,Tribune libre,2814,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Conscience et analyse dans l’altercation du ministre et un conseiller à la présidence
Conscience et analyse dans l’altercation du ministre et un conseiller à la présidence
https://4.bp.blogspot.com/-pDrqBFZHtPs/XC_ewCKOKUI/AAAAAAACwE4/sdRAy5GsRhYm0VVwYLCqT-ayZKj7nVsqQCLcBGAs/s320/50C24593-BD5E-4FD5-8D6C-6686D6A12060.jpeg
https://4.bp.blogspot.com/-pDrqBFZHtPs/XC_ewCKOKUI/AAAAAAACwE4/sdRAy5GsRhYm0VVwYLCqT-ayZKj7nVsqQCLcBGAs/s72-c/50C24593-BD5E-4FD5-8D6C-6686D6A12060.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2019/01/conscience-et-analyse-dans-laltercation.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2019/01/conscience-et-analyse-dans-laltercation.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy