Les Comores sont-elles prêtes pour reconnaître l’apport d’Ali Soilihi?

Commémoration de l'assassinat d'Ali Soilihi sans sa réhabilitation

Commémoration de l'assassinat d'Ali Soilihi sans sa réhabilitation.

Ce mardi 3 juin 2014, apportant de l'eau au moulin de M.T., Kamal Abdallah et d'autres soilihistes, l'internaute Alley a écrit: «Cher ARM, camarade. […]. Je souhaiterais bien avoir votre analyse sur la commémoration du Président Ali Soilihi au Palais du Peuple par le Président de l'Assemblée, M. Bourhane, Président à la mallette de 80.000 euros». Comme c'est pour les lecteurs que j'écris, j'ai suis dans l'obligation de donner ma modeste opinion sur la question, en remerciant Alley pour sa confiance.
   
«Leader (mwongozi) mythique, rédempteur, accoucheur d'une société plus juste et plus solidaire, vengeur de toutes les injustices et inégalités [...]»: Salim Hadj Himidi:Plaidoyer pour Ali SoilihAl-Watwanyn°161, Moroni, 25-31 mai 1991, p. 9. 

On le constate, le portrait ainsi peint est celui d'Ali Soilihi, et il est né sous la plume vive et alerte de l'artiste Maître Salim Hadj Himidi, qui avait été l'infatigable ministre de l'Intérieur d'Ali Soilihi, un audacieux et éclectique ministre de l'Intérieur dont le rôle a été déterminant lors de l'admission des Comores aux Nations Unies le 11 novembre 1975, notamment par son inoubliable traduction des propos du Prince Saïd Mohamed Djaffar, et lors de l'établissement des relations de coopération entre les Comores et la République populaire de Chine. 

Que ces propos soient tenus en 1991 ne doit rien au hasard car, sous la présidence de Saïd Mohamed Djohar (1989-1995), le demi-frère d'Ali Soilihi, on pouvait parler librement du chef de la Révolution des années 1975-1978 sans prendre des risques. En 2001, j'avais joyeusement qualifié le jugement du Grand Maître Salim Hadj Himidi d'«envolée lyrique»:ARM: Comores: Les Institutions d'un État mort-né, L'Harmattan, Paris, 2001, p. 345. Cela a été pour beaucoup dans la naissance d'une belle amitié entre le Grand Maître Salim Hadj Himidi et son modeste disciple que j'ai l'honneur d'être.
    
Aujourd'hui, à l'occasion de la célébration du 36ème anniversaire de l'assassinat d'Ali Soilihi par un politicien comorien, les Comores semblent redécouvrir cet homme d'État qui, malgré les accusations portées sur son régime politique, comparé à «Sa Majesté des Mouches», le film de Peter Brook mettant en scène un État dirigé par de jeunes gens inexpérimentés, a incarné un idéal révolutionnaire et sentimental très en vogue dans les années 1960-1970.
   
D'ailleurs, les initiés et autres observateurs des mœurs politiques comoriennes s'interrogent toujours sur les raisons qui avaient poussé l'Association des Stagiaires et Étudiants comoriens (ASÉC), de tendance «progressiste», à être favorable au putsch «antibourgeois» du 3 août 1975 tant qu'il était incarné par le Prince Saïd Mohamed Djaffar, et s'en désolidariser quand Ali Soilihi monta en première ligne. Préjugés sociologiques affectant des «progressistes» qui, pourtant, ne voulaient voir en Ali Soilihi qu'un simple «fils de petit paysan», lui dont le père était un grand propriétaire terrien. Les idées reçues ont une longévité exceptionnelle…
   
En 2014, le 29 mai a donc été célébré par l'État comorien, et un hommage très appuyé a été rendu au chef de la Révolution comorienne. En effet, ce 29 mai 2014, le Parlement comorien organisa en l'honneur d'Ali Soilihi une «motion d'hommage et de reconnaissance» à laquelle participèrent les Députés, des ministres, des soilihistes sincères et la population. Tentant d'oublier les déboires liés à sa valise de 80.000 euros saisie à l'Aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, le Caporal Bourhane Hamidou a présidé à la cérémonie, soulignant que la prière des Comoriens pour Ali Soilihi doit être «celle du pardon et de la réconciliation de tous les Comoriens, qui doivent assumer le passé douloureux de notre Histoire afin de regarder l'avenir en face avec sérénité, fraternité et espérance». Dans la Révolution, il n'y a pas que la «douleur»; il y a également les réalisations économiques et sociales. Le Caporal Bourhane Hamidou a également déclaré que «l'éducation de la citoyenneté de nos compatriotes passe par la reconnaissance des mérites de ceux qui ont consacré leurs vies aux causes communes, qu'elles soient politiques, économiques ou sociales». Pour sa part, le bon Djaé Ahamada Chanfi, Vice-président de l'Union des Comores, qui n'a pas cessé de proclamer sa «fraternité et son amitié» envers le Caporal Bourhane Hamidou, a présenté Ali Soilihi en «homme ouvert, pragmatique et intègre», ce qui constitue la pure vérité. Les autres discours furent de la même facture.
   
Le Caporal Bourhane Hamidou s'est donc attribué le beau rôle en organisant la cérémonie et en s'en attribuant la présidence. Cela l'honore, car il est temps pour les Comores de se livrer à une «introspection publique nationale» sur l'œuvre d'Ali Soilihi, en s'éloignant du manichéisme qui réduit le débat à une sourde opposition entre le Bien et le Mal. Bien plus, à un moment où Ali Soilihi est le seul Président comorien disparu dont se revendique idéologiquement un important courant politique avec sincérité, ferveur et messianisme, il serait temps de s'interroger sur la nécessité de réhabiliter totalement, entièrement et définitivement le chef de la Révolution de 1975-1978. Les Comoriens ont commencé à parler positivement d'Ali Soilihi au lendemain de l'avènement du Président Saïd Mohamed Djohar, et cela se comprend. Sous la présidence d'Ahmed Abdallah, il n'était pas possible de voir en Ali Soilihi un Président qui avait réalisé des réformes et des projets dont pouvaient s'enorgueillir les Comoriens.
   
Désormais, la période de la diabolisation est terminée. L'heure du bilan a sonné et on note que celui de la Révolution d'Ali Soilihi ne se limite plus aux exactions commises par le Commando Moissi et le Comité révolutionnaire. Mais, pour que la réhabilitation d'Ali Soilihi soit complète, il faudra rappeler le souvenir de tous les patriotes sincères qui ont été aux côtés du chef de la Révolution, et parmi eux, Nasserdine Saïd Ibrahim, qui a été le véritable auteur du Plan de Développement que voulait réaliser Ali Soilihi. Dieu a rappelé à Lui de manière prématurée l'homme d'État Nasserdine Saïd Ibrahim, qui travailla également pour les Comores sous la présidence d'Ahmed Abdallah. Son souvenir doit être sauvegardé ainsi que celui d'autres Comoriens qui ont travaillé pour la réussite des premières expériences de l'État comorien, dans une période qui n'est pas réputée être facile.

Par ARM
© lemohelien – Mardi 3 juin 2014.
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2125,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1221,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8714,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2637,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1628,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6011,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4758,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Les Comores sont-elles prêtes pour reconnaître l’apport d’Ali Soilihi?
Les Comores sont-elles prêtes pour reconnaître l’apport d’Ali Soilihi?
Commémoration de l'assassinat d'Ali Soilihi sans sa réhabilitation
https://4.bp.blogspot.com/-WNMxDFxuFYs/U47lglwB8MI/AAAAAAABQSA/96G5I7kvxy8/s1600/Capture.PNG
https://4.bp.blogspot.com/-WNMxDFxuFYs/U47lglwB8MI/AAAAAAABQSA/96G5I7kvxy8/s72-c/Capture.PNG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2014/06/les-comores-sont-elles-pretes-pour.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2014/06/les-comores-sont-elles-pretes-pour.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières