De 4 heures, le discours du chef de l’État endort et abîme vessies et prostates

PARTAGER:

« Tais-toi, malheureux! Tu ne sais pas qu'on n'a pas besoin de torturer les gens dans les commissariats de Police parce que, quand ...

«Tais-toi, malheureux! Tu ne sais pas qu'on n'a pas besoin de torturer les gens dans les commissariats de Police parce que, quand on veut faire avouer aux gens des choses qu'ils n'ont pas faites, il suffit de placer devant eux un téléviseur et de le régler sur la 1ère chaîne de notre grandiose Télévision nationale? Au bout de 10 minutes, le supplicié est tellement torturé moralement, traumatisé pour des années et parfois à vie qu'il commence à crier: "De grâce, éteignez-moi cette chose! Éteignez-moi ça et je vous signe tous les aveux que vous voulez!"». Ces paroles sont d'un célèbre comédien connu pour sa dent contre un certain nombre d'institutions de son pays, un pays arabe. Ses paroles ont fait mouche. Aujourd'hui, aux Comores, le discours présidentiel est devenu, lui aussi, un instrument de torture et de traumatisme, et ce n'est pas l'ancien Président Azali Assoumani qui dira le contraire, lui qui, en suivant le discours présidentiel du samedi 24 mai 2014 marquant le 3ème anniversaire d'accession au pouvoir d'Ikililou Dhoinine, a subi une telle torture morale qu'il a fini par entendre dans ses oreilles: «Frère Jacques. Frère Jacques. Dormez-vous?Dormez-vous? Sonnez-les matines. Sonnez-les matines. Dig, ding, dong! Dig, ding, dong!». Le pauvre chéri!

      
En effet, pendant que le Président Ikililou Dhoinine s'échina à prononcer un discours de 4 heures, l'homme Azali Assoumani s'oublia et sombra dans un sommeil profond. En public. Au départ, personne ne se rendit compte de la chose, jusqu'au moment où il a commencé à ronfler comme une locomotive à charbon du XIXème siècle. Un spectacle épique. Absolument mémorable et désormais historique. Il faudra sans doute penser à le surnommer «Frère Jacques», car il a fait vraiment fort, le putschiste de la CRC.
      
Du coup, ses ennemis de Beït-Salam, qui ne voient pas d'un bon œil son rapprochement spectaculaire avec le couple présidentiel, ont eu du baume au cœur, disant qu'ils ont enfin trouvé un prétexte pour l'éloigner de la Présidence. L'un d'entre eux est allé très loin en disant que le Président de la République ne doit et ne peut faire reposer ses espoirs de succession sur un homme qui fait dodo en public, puisque demain, s'il redevient Président, il refera le coup dans une conférence internationale, et les Comores seront couvertes de ridicule durant des siècles. Un proche du Vice-président Mohamed Ali Soilihi ne cache même pas sa joie au téléphone, lui le pingre pour qui, «un sou est un sou», et qui, la mort dans l'âme, a quand même acheté une carte téléphonique «Huri» de Comores Télécom uniquement pour téléphoner à l'étranger et se répandre en sarcasmes et quolibets sur le sommeil le plus célèbre des Comores, avant même celui de Mohamed Bakri Charif Abdoulfattah qui, alors «ministre de la diplomatie», dormait à poings fermés et en suçant du doigt lors du discours présidentiel du 6 juillet 2011. Un Arabe du Moyen-Orient assis à ses côtés faisait pareil.
      
Mais, soyons justes et charitables parce que ces gens-là ne sont pas tombés dans les bras de Morphée pour rien. En effet, ce sont le ton monocorde du Président et le caractère insipide, ronronnant et soporifique du discours présidentiel qui plongent les gens dans le sommeil. Ici, il faut signaler que la faute revient au Service de Communication du chef de l'État car celui-ci ne fait pas son travail. Au départ, ce samedi 24 mai 2014, le Président de la République a prononcé son discours en français. Quand on a bien maîtrisé son cours de Logométrie (méthode d'interprétation et d'analyse du discours), on comprend facilement que le discours du Président de la République en date du samedi 24 mai 2014 est un assemblage invraisemblable des différents rapports demandés à chaque ministre sur ses «réalisations» en 2013-2014 que les hommes de Beït-Salam ont collés les uns après les autres. Du coup, le Président s'est acharné à subir la punition de lire ce galimatias et à l'imposer aux gens pendant quatre interminables heures.
      
Fatigué et au bord de l'évanouissement, il finit par abandonner en rase-campagne son discours en comorien, car il n'en pouvait plus, notre Président-créateur bien-aimé. Il n'en pouvait plus. C'est humain. Que s'est-il passé? Chaque ministre faisant semblant d'oublier que ses collègues allaient, eux aussi, proposer leurs proses respectives au chef de l'État, les mémorables ministres envoyèrent chacun à la présidence de la République le contenu d'un livre, et les très fatigués chargés de la communication présidentielle n'en firent aucune synthèse. Le copier-coller et le collage physique furent privilégiés pour ne rien faire. Très «compétents», les gens de la présidence. Mais, le Président lui-même s'est fait piéger par ses hommes et par son manque d'autorité, dans la mesure où il aurait dû demander un discours dont la lecture ne pourrait dépasser les 20 minutes. Ça aurait fait plus professionnel de part et d'autre. Mais, à qui dire ça? À quel savant de Beït-Salam donner le moindre conseil?
      
Comme le bilan gouvernemental est scandaleusement négatif, notre homme a dû compter même les boîtes de craie distribuées à l'école primaire de Sadampoini, Ngamaroumbou ou Bangoi-Mafsankoa. Il a fallu compter le nombre de préservatifs distribués dans les hameaux et villages, le nombre d'actes ministériels insignifiants, etc. Il est donc normal que le pauvre Azali Assoumani dit «Frère Jacques» se mette à pioncer sec en public, en plein discours du Président de la République. Azali Assoumani est une cible de rêve, mais que dire des vessies et prostates martyrisées par l'interminable chose innommable de 4 heures? Si on peut voir un homme qui dort en public, on ne peut pas voir une prostate et une vessie qui souffrent.
      
Au début du mandat présidentiel d'Ikililou Dhoinine, quand ce dernier avait effectué sa première visite au camp militaire de Kandani, il y avait eu des discours. Dans la foule, on ne vit que des Comoriens. Pourtant, le Colonel Gamil Abdallah, alors chef d'état-major de cette belle Armée nationale de Développement (AND), avait prononcé son discours en comorien, français et anglais, sans qu'il ne nous dise à qui il s'adressait dans ces deux dernières langues étrangères. J'avais alors suggéré aux autorités comoriennes d'éviter ce piège de la vantardise linguistique, en utilisant un système de traduction simultanée ou de distribution des discours présidentiels en français, anglais et arabe. Qui, à Beït-Salam, peut prendre en considération ce genre de conseils? On continue donc à favoriser des méthodes surannées, qui ridiculisent le Président actuel et un ancien Président qui veut devenir son dauphin. Bon courage, les gars.

Par ARM
© www.lemohelien.com – Vendredi 30 mai 2014.
Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2143,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1230,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8839,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1656,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1624,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6064,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4789,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: De 4 heures, le discours du chef de l’État endort et abîme vessies et prostates
De 4 heures, le discours du chef de l’État endort et abîme vessies et prostates
http://1.bp.blogspot.com/-B-FpWBas36A/U4gzGcuq-RI/AAAAAAABQAs/LjEPFyEpBMo/s1600/Dormeur.jpg
http://1.bp.blogspot.com/-B-FpWBas36A/U4gzGcuq-RI/AAAAAAABQAs/LjEPFyEpBMo/s72-c/Dormeur.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2014/05/de-4-heures-le-discours-du-chef-de.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2014/05/de-4-heures-le-discours-du-chef-de.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières