Tribune libre : Incroyable, mais vrais !

Invité par les exigences du service d’immigration des Comores à m’être identifié biométriquement, je me suis rendu d’abord auprès de ma ...



Invité par les exigences du service d’immigration des Comores à m’être identifié biométriquement, je me suis rendu d’abord auprès de ma préfecture pour retrouver mes traces d’acte de naissance. Et sans surprise, aucun système d’archivage digne de ce nom, des dates de naissance restent encore « vers », un désordre total entre « Nom et Prénom ». Et comment sommes – nous passé directement et très rapidement à l’identité biométrique sans avoir structuré d’abord la base du système de l’identification, d’enregistrement et d’archivage de notre population.





Ce n’est pas grave, on essai toujours de se trouver un compromis pour ce « pauvre papier » qui va faire l’objet d’une identité désormais éternelle. Avant de me procurer la carte d’identité, je devrais me rendre au palais de justice pour la nationalité. Elle coûte théoriquement 1500 fcs. Si tu viens du Nord, ça peut aller jusqu’à 3000 fcs, inclus les frais de déplacements. Et si tu viens du Sud, il faut compter jusqu’à 4000 fcs au minimum. « Administrativement » on devrait l’avoir le lendemain, il faut donc prévoir deux à trois aller – retour sur Moroni pour l’avoir. Et encore pire, si on se lève du mauvais pied, on te dira d’y retourner le lendemain car la personne qui devrait la signé est parti pour des funérailles, pour un déjeuner familial, pour accueillir le président à l’aéroport, de retour d’un voyage officiel, et j’en passe les meilleurs.

Et pourquoi ne pas faciliter le pauvre citoyen de poursuivre ces démarches dans son centre préfectoral ?
Il n’y a pas que la nationalité, la liste est encore longue, comme le fameux « casier Judiciaire ». Jusqu’à nos jours, je ne connais personne qui ne le possède pas en « Vierge ». Quelqu’un peut sortir de la prison le jour même et avoir le casier judiciaire N°3.

Attention ! Ce désordre n’épargne aucune administration de l’Etat ou d’autre société d’Etat ou privé.

Par curiosité, arrêtons nous au service d’immigration, où Monsieur « SEMLEX » à installer ses machines pour se faire la fortune par le biais de la biométrique. Tu peux te présenter à 4h00 du matin comme à 11h00, la notion du « premier arrivé, premier servi » est encore vierge. Le plus ridicule, c’est quant tu vois des dossiers qui passent par les fenêtres. Hallucinant encore, c’est lorsque des vieux, des vieilles, des malades, des femmes enceintes, des femmes avec des bébés, … traités de la même façon que les autres.

Il faut bien se « munir du temps » et ne rien prévoir d’autre pour la journée. Éviter aussi de boire beaucoup pour ne pas avoir besoin d’aller aux toilettes. C’est très indécent, inhumain et incroyable mais vrai. Comment un service public qui ramasse tant d’argent d’une minute à l’autre n’est pas en mesure d’entretenir des toilettes dignes à leurs clientèles, aux citoyens.


On me dira que c’est la faute de l’utilisateur, le citoyen et ça reste là ! D’autres responsables te diront qu’ailleurs aussi c’est pire ! « Vas – y dans les hôpitaux » !
Ah ! Là-bas, dans les hôpitaux, c’est un autre monde. Un monde où on nous apprend que le premier pilier de la santé c’est l’hygiène, la propriété. Et entre ce que les médecins nous disent et ce qu’ils vivent dans leurs milieux de travail quotidien et ceux de leurs patients, ça nous laissent l’inquiétude permanent de la qualité de leur travail.


Il n’y a même pas longtemps, j’ai moi-même balayé et lavé une chambre, toilette et salle de bain au « réputé » centre hospitalier de Mitsamiouli pour l’admission de ma mère au tarif de 5000 fcs par jour.


La direction de ce centre hospitalier recherche d’une façon permanent des équipements et des aides pour « pouvoir assumer un service efficace », d’après eux.

« Mon œil » ! Et ce qu’il faut des équipements sophistiqués pour assurer l’hygiène et la propriété dans leurs lieux de travail.

Incroyable mais vrai, si je vous dis avoir assisté dans ce même hôpital, entre 18h00 et 19h00, dans une intervention au service d’urgence, une mise en place d’une perfusion chez un patient, en l’absence de lumière. Notre « célèbre » fournisseur d’eau et électricité (Ma – Mwe) n’avait pas encore fourni de l’électricité, ce jour là, à l’hôpital et le groupe électrique de l’hôpital n’été pas en fonction ce moment là. Les infirmiers ont fait recours à un simple bougie pour chercher la veine du patient et pouvoir la perfusionnée. La direction de ce « grand centre et célèbre » hôpital est incapable de mettre en place des lampes chargeable comme solution préventive dans ces genres de situation apparemment très permanentes.

 Auteur :
MBAE, Ahmed – chabdine

Tout article publié en tribune libre,
exprime une opinion qui n'engage que son auteur.
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1627,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8679,Daoud Halifa,228,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1630,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3299,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1618,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,826,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,472,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2627,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1627,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5992,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1172,Tribune libre,4747,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Tribune libre : Incroyable, mais vrais !
Tribune libre : Incroyable, mais vrais !
http://1.bp.blogspot.com/-6spSm29XWyo/UhEe_KSZokI/AAAAAAAA9q4/6yPTzXIQuIk/s1600/2013-05.jpg
http://1.bp.blogspot.com/-6spSm29XWyo/UhEe_KSZokI/AAAAAAAA9q4/6yPTzXIQuIk/s72-c/2013-05.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2012/12/tribune-libre-incroyable-mais-vrais.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2012/12/tribune-libre-incroyable-mais-vrais.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières