Mariage : Les Algériennes se refont une virginité

PARTAGER:

Des klaxons ininterrompus trouent le silence relatif d'une ville déjà en vacances. Non, ce n'est pas un classique problème d&#...

Des klaxons ininterrompus trouent le silence relatif d'une ville déjà en vacances. Non, ce n'est pas un classique problème d'embouteillage dû à l'infernale circulation d'Alger, ville étriquée autant géographiquement —car bâtie sur un escarpement— que moralement —car construite sur de la fausse pudeur.

Une caméra surgit du toit d’une des voitures, et des youyous, cris féminins qui marquent la joie autant que le deuil, fusent des autres véhicules. C'est l'un des nombreux cortèges de mariage qui passent, réveillant la ville endormie par la chaleur. Dans la voiture de tête, une femme, émue et paralysée par l'émotion est voilée de blanc et attend son sort; c'est la jeune mariée. Elle se dirige vers la salle des fêtes, où le mariage aura lieu, très méditerranéen, avec foule d'invités, gâteaux, méchouis et parades avec diverses tenues vestimentaires. La suite est connue: nuit de noces, puis réveil dans un nouveau statut, celui de femme mariée.
Tout est réglé jusqu'au moindre détail, et pourtant, ce n'est pas aussi simple. Depuis quelques années, les hommes sont de plus en plus nombreux à exiger la virginité de leur épouse. Quand ils ne le font pas, ce sont leurs parents qui demandent un certificat de virginité à leur future belle-fille, étant dans l'impossibilité de vérifier par eux-mêmes. «On est plus modernes, explique en souriant un jeune marié, avant, on devait sortir les vêtements tâchés de sang de la femme sitôt l'acte accompli.»
Cette pratique a disparu mais les blocages restent tenaces. Heureusement, la médecine est là, pour soulager la souffrance des femmes.

Haute-couture ou prêt-à-porter

L'hyménoplastie, acte chirurgical qui consiste à recoudre l'hymen avec les muqueuses vaginales est une pratique secrète mais courante. Plusieurs forums sur Internet en parlent ouvertement et les nombreux cabinets de chirurgie plastique qui ont éclos à Alger le font souvent. Certains hôpitaux publics pratiquent aussi l'hyménoplastie et il suffit généralement de connaître un médecin et de le convaincre que c'est une question de vie ou de mort —ce qui est d'ailleurs parfois réellement le cas.
L'opération, qui dure moins d'une heure, coûte entre 100 et 500 euros, et, selon la qualité de l'intervention, la membrane reconstituée ne tient pas longtemps; quelques heures voire quelques jours avant la pénétration. Le docteur Osmane*, l'un des pionniers de la chirurgie plastique à Alger avertit les femmes des risques et complications liés à cette opération souvent faite par des amateurs ou des rebouteux dans la clandestinité.
«En général», explique-t-il, l'opération mal faite «consiste à faire des points de catgut sur les reliquats hyménaux pour recoudre l’hymen la veille de la nuit de noces.» Cette technique «ne répond pas aux principes de la chirurgie», ajoute le plasticien,«et elle est souvent vouée à l’échec».
Même son de cloche chez cet autre professionnel:
«L’hyménoplastie, ici comme dans le monde entier», explique le docteur Sadji, chirurgien plastique qui reçoit des dizaines de clientes désespérées chaque semaine en ce moment, «est une véritable opération de chirurgie qui doit être effectuée par un chirurgien qualifié, dans des conditions spécifiques d'hygiène et de sécurité, dans un bloc chirurgical.»
En dehors du risque médical pur (infection ou hémorragie), les complications sont souvent liées la membrane qui se déchire sur un simple faux mouvement ou pire, à ces fils qui ne se résorbent pas assez vite et qui sautent aux yeux du jeune marié trop regardant. La complication n'est plus médicale mais devient juridique. En général, l'affaire se termine en divorce sur le délit de «tromperie sur la marchandise».

La virginité pour toutes les bourses

Tout le monde ne connaît pas de médecin et chacune n'a pas forcément les moyens de se payer ce genre d'opération. Souvent aussi, par pudeur, les femmes préfèrent ne pas recourir à cette manœuvre «humiliante», là où un faux acte de virginité peut suffire.
Pour 50-100 euros, on peut s'en procurer un auprès des nombreux faussaires installés dans le secteur dès l'approche de l'été, ou directement chez certains gynécologues, tolérants et compréhensifs, ou simplement attirés par l'appât du gain facile. La pratique est devenue tellement courante que d'après le quotidien Echorouk, une enquête vient d'ailleurs d'être ouverte par les services de sécurité sur le sujet, liée aux cas de plus en plus nombreux de demandes de divorce sur constat de non virginité (avec faux certificat).
Pour les plus pauvres des pauvres et celles qui n'ont aucunement l'envie de passer par un médecin ou un faussaire, heureusement, la nature est bien faite et les hymens ne sont pas les mêmes. Fins, solides, saignants ou bien cuits, il y a autant d'hymens que de femmes et les hommes savent que tout n'est pas standardisé dans l'anatomie féminine.
«On s'entaille l'anus avec une lame», explique Sarah, une jeune femme qui a eu recours à ce procédé. «Avec la pression de la pénétration, ça saigne et l'homme n'y voit rien, il préfère d'ailleurs ne pas trop voir cette partie de notre corps.»
Mariée depuis quelques mois, elle explique que l'on «peut aussi se couper le doigt et se toucher au bon moment». Les risques sont différents,«il faut être discrète et aimante, ou alors paniquée et incohérente». Il y a bien sûr d'autres méthodes non chirurgicales et non bureaucratiques, la plus courante étant d'attendre le moment de ses règles pour convenir du premier rapport sur le mode «non chéri, je ne suis pas encore prête». Là aussi, il faut avoir affaire à un homme inexpérimenté.
L'hymen est-il sacré? Pas vraiment, mais il faut faire semblant, explique encore Sarah:
«Il y a ce plaisir d'offrir mais aussi le fait qu'il n'est pas simplement question de virginité, donc de passé, mais aussi de futur. Une femme qui n'est pas vierge au mariage peut être potentiellement tentée par d'autres aventures après le mariage.»
L'hymen est donc une garantie de mariage heureux. Qu'en pensent les femmes? Toutes ne sont pas évidemment pas d'accord avec cette exigence d'un autre âge. «Si mon fiancé me demande ça», explique une future mariée, je le quitte.» Et s'il ne demande pas? Elle sourit,«je lui ferais quand même croire qu'il est le premier, même si ça ne se voit pas. L'amour est aveugle.»
Chawki Amari
Article publié par slateAfrique en juillet 2011

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2126,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,86,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1221,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8724,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2641,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6017,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4759,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Mariage : Les Algériennes se refont une virginité
Mariage : Les Algériennes se refont une virginité
http://2.bp.blogspot.com/-gNMZ99597BA/UJ96NM9lvnI/AAAAAAAAZuU/ih4KTHJuhgE/s1600/hymen.jpg
http://2.bp.blogspot.com/-gNMZ99597BA/UJ96NM9lvnI/AAAAAAAAZuU/ih4KTHJuhgE/s72-c/hymen.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2012/11/mariage-les-algeriennes-se-refont-une.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2012/11/mariage-les-algeriennes-se-refont-une.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières