Larifou : «Comment un homme qui se prend pour un président peut annoncer devant les caméras qu’il va couper des têtes»

Réaction de Said Larifou après la mascarade électorale du dimanche 19 janvier Je tiens tout d’abord à souligner le boycott qui fut ce...

Réaction de Said Larifou après la mascarade électorale du dimanche 19 janvier

Je tiens tout d’abord à souligner le boycott qui fut celui de la majorité des Comoriens au sujet des nominations législatives annoncées ce dimanche. Il me revient également de féliciter les différentes composantes de la diaspora comorienne et à Abdallah Agoi et son équipe pour leur patriotisme, leur engagement et leur civisme en faveur de l’instauration d’un État de droit aux Comores. Ils ont su attirer l’attention, alerter l’opinion et dire aux Comoriens qu’il ne fallait pas cautionner cette mascarade électorale. Ces appels ont fini par démontrer le désintérêt des Comoriens quant à cette farce électorale. Cette victoire, oui c’est une victoire, revient à la diaspora et à l’équipe d’Abdallah Agoi qui ont su sensibiliser la population.

Je saisis cette occasion pour féliciter le Cnt, l’Union de l’opposition et la classe politique comorienne. Ceux qui sont opposés au colonel ont su résister, faire front et dire non à l’envoie de candidatures à la députation pour aller cautionner une nouvelle mascarade électorale. C’est un acte politique historique et je tiens à féliciter ceux avec qui j’ai eu à travailler depuis les dix derniers mois. J’étais très fier de travailler avec et j’ai vu comment ils sont engagés en faveur du retour de l’État de droit aux Comores enfin.

Je suis tout de même triste puisqu’il devait y avoir une élection législative ce dimanche aux Comores, le mandat de la législature actuelle prenant fin prochainement. Il aurait fallu que les Comores disposent de vrais parlementaires dignes de ce nom. Hélas, nous nous retrouvons sans députés mais seulement avec des personnes choisies et nommées par Azali Asoumani. 

Pour tout ça, je me sens triste. Comme tout Comorien, j’aurais voulu voir mon pays disposer de parlementaires élus et choisis par les Comoriens sur la base d’un programme, d’une vision, d’un engagement et non pas sur la base d’une dictature. Personne n’a gagné. On a tous perdu et Azali en premier puisqu’il voit son pouvoir dictatorial encore plus rejeté. Nous aussi on a perdu parce qu’on aurait voulu participer à des élections ouvertes, crédibles, transparentes et démocratiques. 

Nous aurions aimé exposer aux Comoriens nos programmes et nos visions de l’avenir pour notre pays. Cette opportunité a été dérobée par un autre mais ce n’est pas la fin du monde. Dès ce lundi, le combat continue. Oui nous sommes tristes parce que lorsqu’on a une personne qui se prétend président, chef de l’État, il se doit d’avoir un discours clair, transcendant et qui envoie de l’espoir et non les propos qu’il a tenus à la sortie de son bureau de vote. 

Les Comoriens ont encore une fois découvert en Azali Assoumani, un homme politique indigne de diriger notre pays. Comment un homme qui se prend pour un président peut annoncer devant les caméras qu’il va couper des têtes et ensuite demander au journaliste d’effacer la bande. Hélas pour lui, l’information était déjà sortie en direct. C’est une énième déclaration d’appel aux meurtres.

Et cette fois, cette déclaration a été faite le jour d’une élection, un jour qui devait symboliser l’espoir. Cette journée est marquée par la tristesse et le désespoir. Définitivement, au lieu de créer de l’espoir et de l’avenir, Azali et sa bande ont tout cassé. Ils ont cassé la culture comorienne, le mieux vivre ensemble, la fraternité, la solidarité, des valeurs qui rendaient fiers tous Comoriens. Ils ont tissé la haine et divisé les Comoriens. Nous allons devoir relever ces défis, reconstruire notre pays sur des bases saines, solides, solidaires et fraternelles. Des valeurs qui contrastent avec celles d’Azali qui tournent uniquement autour de l’argent et du pouvoir. Il méprise la culture et les coutumes comoriennes sans aucun remord. Mais nous gardons espoir.

L’appel au boycott que le peuple comorien a suivi largement nous réconforte et démontre que les Comoriens savent désormais se démarquer de la dictature pacifiquement. C’est une victoire et une base solide pour nous et pour le combat que nous menons. Nous sommes inquiets mais aussi confiants. Il suffit tout simplement de regarder l’élan de notre diaspora partout dans le monde. Il nous revient de nous servir et de travailler avec cette diaspora pour remodeler notre pays. Oui nous devons être inquiets mais nous avons également raison d’espérer et de croire en l’avenir de notre pays. Le destin de notre pays est entre nos mains et non dans celles d’une communauté internationale.

Vivre les Comores dans l’espérance.
Said Larifou, vice-président du Cnt

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,87,Abdou Elwahab Msa Bacar,51,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,72,Abdourahamane Cheikh Ali,22,Aboubacar Ben SAID SALIM,40,Actualité Sportive,1725,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1469,AHMED Bourhane,239,Akram Said Mohamed,66,Ali Mmadi,186,Ali Moindjié,65,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,31,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,955,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,41,Comoropreneuriat,11,Cookies,1,Culture et Société,7027,Daoud Halifa,188,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,119,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1365,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3046,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1500,Hamadi Abdou,441,High Tech,808,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,332,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,142,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,103,Mayotte,2320,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1573,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,163,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,139,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5172,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,62,Said Yassine S.A,151,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,803,SOILIHI Ahamada Mlatamou,46,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1027,Tribune libre,4073,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Larifou : «Comment un homme qui se prend pour un président peut annoncer devant les caméras qu’il va couper des têtes»
Larifou : «Comment un homme qui se prend pour un président peut annoncer devant les caméras qu’il va couper des têtes»
https://1.bp.blogspot.com/-fHbJTFwzEBM/XiVs4wsROZI/AAAAAAAC260/XN-kg7AT8LwlCq4-0aWLFHa-yG5mQ4igQCLcBGAsYHQ/s320/larifou.png
https://1.bp.blogspot.com/-fHbJTFwzEBM/XiVs4wsROZI/AAAAAAAC260/XN-kg7AT8LwlCq4-0aWLFHa-yG5mQ4igQCLcBGAsYHQ/s72-c/larifou.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2020/01/larifou-comment-un-homme-qui-se-prend.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2020/01/larifou-comment-un-homme-qui-se-prend.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières