Discours du Gouverneur de l’Ile Autonome de NDZUWANI, À l’occasion de la Célébration de l’Aïd Al-Fitre 2012

PARTAGER:

UNION DES COMORES Unité-Solidarité-Développement   _______ ILE AUTONOME DE NDZUWANI Solidarité-Justice-Travail _______                     ...

UNION DES COMORES

Unité-Solidarité-Développement 

_______


ILE AUTONOME DE NDZUWANI
Solidarité-Justice-Travail
_______
                                       
Discours de Son Excellence,
Monsieur ANISSI  CHAMSIDINE,

Gouverneur de l’Ile Autonome de NDZUWANI,

À l’occasion de la Célébration de l’Aïd Al-Fitre 2012
DARI-NADJAH – Patsy

________________
 
                                                                               Patsy, le 19 août 2012

بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله رب العالمين    
والصلاة والسلام على سيد الأنبياء والمرسلين، نبينا محمد ،
وعلى آله وصحبه أجمعين


-          Excellence Monsieur le Président du Conseil de l’Ile Autonome de NDZUWANI ;

-          Messieurs les Elus ;

-          Madame et Messieurs les Commissaires ;

-          Messieurs les Préfets ;

-          Messieurs les Maires ;

-          Messieurs les membres du Conseil des Ulémas ;

-          Messieurs les Officiers des Etats-Majors de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationales ;

-          Mesdames et Messieurs les Magistrats ;

-          Mesdames et Messieurs les Directeurs des différents services ;

-          Honorables Invités,

-          Mesdames et Messieurs,
                                                                
السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

A l’instar d’autres musulmans du monde, nous célébrons aujourd’hui la journée de l’Aïd El-Fitre qui consacre la fin du mois de Ramadan, mois de sacrifices, d’obéissance, de partage, de tolérance et de paix.
Je vous remercie  d’avoir accepté mon invitation, pour partager  avec nous, à Dar-Nadjah, cette joie du monde musulman et me donner ainsi l’occasion, en ma qualité de Gouverneur de Ndzuwani,  de vous présenter mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité à l’occasion de L’Aïd El-Fitr.
Je me joins à  vous pour formuler nos vœux de santé, de bonheur et de réussite à l’endroit du Chef de l’Etat, SE le Docteur Ikililou Dhoinine, que Dieu le protège dans sa lourde mission de présider à la destinée des comoriens.
Je n’oublie pas mes frères gouverneurs des îles de Ngazidja et de Mohéli.
Ce jour qui marque la fin de la période du jeûne, n’est pas qu’un jour de commémoration. C’est aussi un jour de prières et de prosternation.
Et c’est pour cela que je vous demande de bien vouloir vous joindre à moi pour demander à Allah d’accepter notre jeûne, nos prières et nos invocations.
Ensemble, demandons à Dieu de bénir et de protéger notre cher pays, de lui épargner les douloureuses épreuves et de guider ses dirigeants vers le droit chemin.
EnTerre sainte d’où je rentre pour la Oumra, je n’ai pas manqué de formuler cette même prière.
C’est aussi grâce à la sincérité de nos invocations et de nos prières que notre pays connaîtra la paix, la stabilité et la prospérité.
Mes chers concitoyens,
Je remercie très sincèrement, le notable qui m’a interpellé tout à l’heure dans son discours, sur la gestion des affaires de l’île et plus particulièrement sur la gestion du mois de ramadan que nous venons d'achever.
Je le remercie d’autant plus, qu’il me donne l’opportunité d’évoquer ici, les multiples problèmes qui ont malheureusement émaillé ce mois béni, avec ses nombreuses épreuves pour les anjouanais, particulièrement à l’endroit des plus vulnérables.
En effet, vous  savez aussi bien que moi, que nous venons de passer à Ndzuwani un mois de ramadan éprouvant, non seulement en raison du jeûne et de la cherté de la vie, mais surtout parce que notre sens de la tolérance, du partage, du soutien mutuel, de  la solidarité et de la fraternité, qui sont les marques de la foi en l’Islam, ont paru à plusieurs égards, amoindries.
Les pouvoirs publics en premier, ont été incapables d'assurer aux citoyens la pérennité des denrées de première nécessité dont on a surtout besoin en période de ramadan, telles que le riz et l’électricité.

Oui, nous avons tous failli car des responsabilités n’ont pas été exercées. Je voudrais toutefois vous assurer ici qu’en ce qui me concerne et à mon niveau je saurai prendre mes propres responsabilités.
Mais cela veut dire que tous les acteurs de cette crise assument,  eux aussi, à leur niveau, leur part de responsabilité.
Je pense en premier lieu à l’Office National d’Importation et de Commercialisation du Riz (ONICOR), qui s’est révélé incapable de répondre à la demande des consommateurs.
Au niveau de l’ONICOR, des questions essentielles se posent :
-          comment une société sans capital ni  fonds de roulement peut-elle s’octroyer ou exercer le monopole d’un produit reconnu comme une denrée de première nécessité dans un pays ?
Je pense aussi à certains grossistes, distributeurs du produit qu’ils ont vendu jusqu’à 30.000 FC le sac au lieu de 15.000 FC. Ceux-là, je n’hésite pas à les qualifier de marchands de misère, de marchands de la misère humaine, sans scrupule, sans cœur et sans âme.
Mais je pense aussi à la complicité ou à la complaisance de certains consommateurs, puisqu’au lieu d’avoir le courage de dénoncer ces pratiques, ils ont fait le jeu du commerçant usurpateur, de la spéculation et de l’inflation. Ceux-là, je le dis, sont des complices objectifs. Je pense qu’il faut arrêter de dire qu’on n’avait pas le choix, en tolérant ce genre de comportement. Dire qu’on n’avait pas le choix équivaut à abdiquer ces droits et ses devoirs de citoyen.
Sans l’implication et l’engagement de la population, le travail des brigades de contrôle des prix que nous avons fait descendre sur les marchés et dans le commerce sera inefficace et le chemin à parcourir restera encore très long pour  faire changer une pratique généralisée.
Certes, les interventions de ces brigades ont eu un certain effet. Mais pour qu’elles puissent donner les résultats bénéfiques escomptés et avoir un impact réel sur les prix, nous aurons besoin de l’engagement des consommateurs.
En ce qui me concerne, j’ai décidé :
  1. de prolonger le mandat des brigades de contrôle toute l’année, avec l’intention de les déployer à long terme sur tout le territoire de l’île ;
  2. de leur donner les pleins pouvoirs pour contrôler, retirer, verbaliser ou faire poursuivre les contrevenants ;
  3. de suspendre l’application du  monopole sur le riz ordinaire à Anjouan pour des raisons vitales, sociales, économiques et sécuritaires.
En effet, le monopole du riz donné à ONICOR n’a pas fait à Anjouan que des victimes parmi la population la plus vulnérable ; il a aussi contraint beaucoup de nos opérateurs économiques à la faillite. C’étaient des jeunes dynamiques, qui travaillaient d’arrache-pied pour leurs familles, mais aussi et surtout pour l’économie du pays. En les poussant à la faillite, c’est le pays qui a également beaucoup perdu.



Mesdames et Messieurs,
L’expérience anjouanaise de 15 années de libéralisme dans l’importation du riz ordinaire avait montré que le système était quadruplement efficace :
  1. le riz ordinaire n’était jamais en rupture à Anjouan ;
  2. ce riz était de meilleure qualité ;
  3. le système avait permis  l’émergence de nouveaux riches dans le pays ;
  4. les recettes publiques issues de la taxe d’importation avaient triplé.
Pour preuve, 900 millions de nos francs étaient récupérés dans les comptes bancaires de l’Office Anjouanais de Riz (ORIZAN) le lendemain du débarquement de mars 2008 à Anjouan. Cet argent aurait  été transféré dans les comptes d’ONICOR. A quoi a-t-il servi par la suite ? Pourquoi ONICOR n’arrive toujours pas à se prendre en charge seul, sans le concours de quelques  commerçants ?
*Voilà les raisons de cette décision de rupture.
*Voilà pourquoi, j’autoriserai dorénavant le déchargement de toute cargaison de riz ordinaire de bonne qualité et de prix compétitif au port de Mutsamudu afin d’éviter à ma population et à mon pays la misère qu’ils ont connue et des troubles sociopolitiques certains qu’on ne pourrait jamais contenir.
*Voilà pourquoi je ne permettrai jamais que l’ordre public soit troublé à Anjouan à cause d’une histoire de monopole.
C’est comme cela que je pense donner un sens à la politique contre la vie chère.
S’agissant de la distribution et de la gestion de l’énergie électrique, le constat est malheureusement aussi amer que celui du riz. Seules les villes de Mutsamudu, et peut-être de Ouani auraient pu être éclairées.
Les populations de régions entières, de l’Est à l’Ouest d’Anjouan ont rompu le jeûne, mangé et prié dans le noir absolu parfois 7 jours sur 7. Cela non plus, n’est pas normal !
Ici aussi, les responsabilités sont partagées. Mais les responsables doivent assumer. Assumer le résultat de ce qui ne peut être que le fruit d’une mauvaise gestion de leur part.
Un pays sans énergie est un pays sans joie, sans dynamisme, et sans économie. C’est un pays qui se meurt.
Aujourd’hui, la situation s’est nettement améliorée, mais je demande tout de même à SE. le Docteur IKILILOU Dhoinine, Président de la République, de nous accompagner dans la recherche d’une solution durable.
Lui qui a toujours été à nos côtés en toutes  circonstances saura, sans nul doute, répondre avec promptitude à ce cri de détresse de la population anjouanaise.
Nous lui savons gré, de la régularité désormais acquise, du versement des salaires des fonctionnaires et des agents de l’Etat. Nous applaudissons en particulier, le paiement des salaires, à deux reprises, en début et en fin du mois de ramadan, qui a constitué une bouffée d’oxygène pour nos foyers et l’ensemble de la population.

Je n’oublie pas les autres difficultés liées aux transports aérien et maritime, à la circulation routière sauvage, génératrice d’accidents corporels et physiques graves ou même parfois mortels, au problème de la collecte et du traitement des ordures ménagères de la capitale de l’île  ainsi que ceux relatifs à la dégradation de l’environnement.
Permettez-moi, Mesdames et Messieurs de m’attarder un petit peu sur cette question de la collecte et du traitement des ordures qui fait partie de mes premières préoccupations.
La ville de Mutsamudu n’est pas une ville comme les autres. Mutsamudu a un statut particulier. C’est notre capitale insulaire, notre vitrine. Sa gestion doit donc être tout aussi particulière !
Il n’est pas normal que les hommes et les femmes qui y vivent,  cohabitent avec les ordures de tout genre, les odeurs nauséabondes, le stationnement sauvage et les animaux en divagation.
Il n’est pas normal que la capitale administrative et économique de notre île connaisse des coupures répétitives et prolongées d’eau courante.
Il n’est pas normal que  sa Mairie ne puisse être en mesure  de satisfaire ses administrés dans leurs droits civiques et sociaux.
C’est fort de ce constat que je me suis décidé à prendre là aussi une décision. L’équipe technique à qui j’avais confié la mission d’identifier un site approprié pour la collecte et le traitement des ordures de la ville de Mutsamudu et de sa périphérie a beaucoup avancé. Deux sites présentent les caractéristiques scientifiques requises pour ce genre d’activité.
Les formalités administratives et réglementaires pour la prise de la décision sont  en cours d’achèvement. Une fois ces conditions remplies, je signerai l’acte de mise à disposition de l’Etat, le terrain qui sera retenu, qu’il soit du domaine public ou privé !
Mais cela veut dire aussi qu’il faudra une équipe municipale dynamique à Mutsamudu, à la hauteur des exigences de la gestion d’une capitale.
Mesdames et Messieurs,
Le dynamisme que j’ai toujours voulu dans notre Administration n’est pas encore au rendez-vous.
Mais je me bats pour inverser la donne par une série de réformes. Nous allons dorénavant privilégier les compétences à tous les niveaux.
C’est ainsi que nous allons réformer certaines fonctions pour plus d’harmonie avec l’administration centrale de l’Union. Par exemple nos Chefs de bureau deviendront dorénavant des Secrétaires généraux avec plus de responsabilités ;
Plusieurs directions seront compactées pour n’en faire que quelques directions stratégiques;
Les missions de chaque poste seront clairement définies ; il ne s’agira plus d’occuper telle ou telle direction pour tel ou tel salaire confortable, il s’agira de jouer un rôle véritable, avec un cahier de charges bien précis ;

Un mécanisme de suivi et d’évaluation directe a commencé à faire son chemin à travers des ateliers et des séminaires de coordination. Nous allons le renforcer et le généraliser à tous les niveaux. Cette exigence permettra à notre administration de marcher, je l’espère, sur ses deux pieds.
Ce travail de réformes a été sérieusement mené et réfléchi par des experts et par les membres de mon Cabinet que je félicite.
Mesdames et Messieurs,
J’ai toujours garanti à Anjouan la libre expression de tous. La critique positive ne peut que stimuler notre souci de toujours mieux faire.
Je continue toujours à dire ma disposition à travailler avec tous ceux qui m’apporteront une valeur ajoutée pour le développement de notre île.
Ainsi, toutes le bonnes propositions d’amélioration, d’où qu’elles viennent, seront les bienvenues.
Je finirai mon propos avec un sujet encore plus important, car il s’agit de l’avenir de notre pays ; il s’agit de nos jeunes, de leur cursus scolaire et de leurs résultats. Les examens de fin d’année viennent de s’achever à Anjouan. Cette année comme l’année dernière, la tendance générale n’est pas satisfaisante. L’ensemble est médiocre, même si les pourcentages d’admis semblent meilleurs à ceux de l’année dernière.
Mais des raisons d’espérer se pointent à l’horizon si chacun des acteurs du secteur prend ses responsabilités : les parents, les élèves, les enseignants et les pouvoirs publics.
Le Gouvernement insulaire de Ndzuwani a décidé d’explorer dès la rentrée prochaine une piste novatrice en vue de contribuer à l’amélioration du niveau de nos bacheliers. Il s’agira d’ouvrir une classe de Terminale scientifique d’excellence qui accueillera les meilleurs élèves retenus au concours qui sera ouvert à tous les élèves des lycées publics d’Anjouan.
Cette classe d’excellence sera encadrée par les meilleurs enseignants de l’île afin de produire les meilleurs bacheliers scientifiques du pays.
Parallèlement à cette décision, nous continuerons à soutenir comme l’année dernière, les lauréats du BAC avec mention parmi ceux qui réussiront à avoir une bourse d’études ou une inscription dans les Universités étrangères. Nous participerons aux efforts des familles pour les  frais de transports.
Enfin, nous continuerons à privilégier le maintien d’un climat de travail, d’échanges et de partage serein  avec le syndicat des enseignants pour que tous, nous fassions de l’enseignement et de l’avenir de nos enfants la première de nos priorités.
Je conclus en formulant le vœu qu’à pareille époque, en pareil jour, l’année prochaine incha-Allah, à Anjouan et dans l’ensemble du pays, nous puissions, dans nos discours parler de l’amélioration de la santé, de l’éducation, de l’assainissement et d’un meilleur approvisionnement des consommateurs à de meilleurs prix. Je prie enfin, pour que dans les années à venir, nous ayons la grâce divine de nous adresser à une population plus prospère qui jouit du bien-être qu'elle mérite.
A vous, anjouanaises et anjouanais, je vous souhaite encore une fois Ide Mubaraka et vous demande de réunir nos forces et de prier pour le développement de notre belle île.
Je vous remercie.
Dar Nadjah

         اللهم اجعلنا من العيدين الفائزين
سنين بعد سنين
وكل عام وانتم بخير

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,110,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2154,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1634,Ahmadou Mze,88,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,121,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1248,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8904,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,181,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1663,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3310,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1630,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,831,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,480,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2651,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1632,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,211,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,141,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6115,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1193,Tribune libre,4795,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Discours du Gouverneur de l’Ile Autonome de NDZUWANI, À l’occasion de la Célébration de l’Aïd Al-Fitre 2012
Discours du Gouverneur de l’Ile Autonome de NDZUWANI, À l’occasion de la Célébration de l’Aïd Al-Fitre 2012
http://www.gouvernorat-anjouan.com/images/dsc08768.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2012/08/discours-du-gouverneur-de-lile-autonome.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2012/08/discours-du-gouverneur-de-lile-autonome.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières