[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
TRISTE JE SUIS 

Djamal est demis de ses fonctions par le président de la République ce lundi 9 octobre 2017. Par décret, il a été nommé. C'est par un décret qu'on vient de le remercier.

C'est un moment suffisamment pénible pour moi que les mots me sont vains pour exprimer ce que je sens en ces instants.

Et pourtant, je sais que je dois être fort, plus fort même. Je le sais, il, lui, Djamal me le dit et répète, me le recommande. C'est une raison de plus expliquant mon chagrin ; que je puise force et ténacité chez lui, cela accroît ma douleur. Il me donne courage. Il est serein, fort et robuste alors que moi, je m'effondre de tristesse. 

À 15h34, Al-Watwan me contacte, nous deux enfermés au bureau. Je lui dit, c'est Al-watwan qui m'appelle ! Sa réponse toute sèche sans équivoque : réponds leur. Cette réaction de sa part ne me surprend pas car je coonnais Djamal, cet homme qui n'a jamais répondu au mal par le mal, cet ami, ce frère que j'ai défendu souvent face aux autres auxquels il n'a jamais voulu répondre, non pas par orgueil mais par princioe de n'offusquer. 

Ça me fait mal de continuer à comprendre que cet homme si fort si élégant, si courageux, si solide, c'est le même que j'ai connu en 2005 à Paris à travers la culture, le même que je vois partir bien avant moi de cet établissements, quelques heures après un exposé sur la couverture de l'Ortc dans l'ensemble de l'archipel et un vibrant message en hommage à Soulai Goda. Ça me ronge, le fait de le voir partir bien avant moi. J'ai mal. Je vis mal ce fait. 

La nouvelle est tombée vers 15 heures ce lundi 9 0ctobre 2017. Elle a été destinée à un homme fort, solide et serein. Djamal est serein car il aura servi pendant un an et deux mois son pays à travers le principal média national. Celles et ceux qui attendent le bilan des 15 mois, nous en laisserons d'abord le soin aux ennemis du progrès. Ils auront, eux un jour le courage, contraints par la nature, de vanter un bilan globalement honorable pour la maison, et c'est grâce à des efforts bien sûr conjugués mais sous l'impulsion d'un homme humble et talentueux : Msa Ali Djamal.
Je voulais enfin dire un mot sur celles et ceux qui tentent de percer, d'une manière ou d'une autre le fond afin de savoir ce qui peut expliquer cette éjection. Dans les pays les plus développés, le fauteuil d'un endroit de cette taille est facilement éjectable. Qui ignore la situation à Ortc depuis notre arrivée jusqu'à aujourd'hui ? Par Abdoulatuf Bacar
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.