Abdourazakou : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili

PARTAGER:

Abdourazakou Abdoulhamidi : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili. Il est le fils sobre de sa région, Oi

Abdourazakou : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili

Abdourazakou Abdoulhamidi : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili


Rien n’a été écrit jusqu’ici sur Abdourazakou Abdoulhamidi, sa vie, sa personnalité, sa trace dans l’histoire des Comores, ou sur l’homme public et privé qu’il soit. Or derrière ce silence, se cache un personnage charismatique historique des Comores et de sa génération. L’histoire fascinante de ce haut gradé de la Gendarmerie Nationale mérite les hommages de toutes sortes. Je n’en ai trouvé meilleurs, aujourd’hui que de faire couler de l’encre pour lui et sur sa vie longtemps vouée au service de la nation. Beaucoup d’événements essentiels de l’Histoire postcoloniale ont Abdourazakou pour protagoniste. Homme de la nation, il est aussi le fils de sa région qu’il a tant aimée. Récit d’un fervent défenseur des valeurs des siens.

Ceux qui ne le savaient pas, on connaît Abdourazakou Abdoulhamidi comme le fondateur de la Gendarmerie Nationale. Il grandit dans une famille où son père Abdoulhamidi Mdoihoma Mfaoumé était, à l’époque le dernier sultan respectueux et respecté. Nous aborderons, un peu plus loin ce chapitre relatif à la création, en 1978 de la gendarmerie nationale des Comores.

Il est le fils sobre de sa région, Oichili qu’il a longtemps tenue à cœur et dont il reste fier pour la représenter. En 1979, il effectua son tout premier voyage en Afrique, au Libéria en compagnie du président de la République, Ahmed Abdallah Abdérémane. Monsieur le président, se confiant à son ami devenu le premier patron de la gendarmerie nationale lui souffla l’idée en perspective concernant une construction à venir de trois centres hospitaliers dont un à Ngazidja, un à Mwali et un autre à Ndzuani.

Le président avait son idée et ses plans en tête à propos des régions qu’il voulait voir pousser ces édifices sanitaires. Il (Ahmed Abdallah) me disait qu’il voulait surtout que ce soient des « Mabavu yaki veke mbavi », c’est-à-dire des « zones d’habitation un peu reculée » par rapport aux capitales insulaires. Le projet se réalisera quelques années après, en 1988. Ainsi fut l’origine de l’hôpital de Koimbani appelé couramment Hôpital GTE.

Arrivé de son voyage au Libéria, Abdallah revint sur les projets de construction des trois centres hospitaliers. Il émit des recommandations qui tenaient compte des sensibilités régionales pour la construction de l’hôpital de Oichili. Pour Ahmed Abdallah, le choix de la place abritant l’hôpital devait nécessairement tenir compte des rivalités classiques entre Itsinkoudi et Koimbani et de la distance entre Dimani et Oichili. Si l’on tenait compte de ces remarques du président, l’idéal serait de construire l’hôpital près du Mifubu, entre Chomoni et Chamdro. « Cette idée ne me convenait pas du tout », me dit-il. « Construire cet hôpital loin de Koimbani, c’est enlever une partie de son leadership de Chef-lieu », poursuit-il.

Le Commandant décida alors d’en parler à Said Hassane Said Hachim qui a tout de suite compris l’enjeu géopolitique, non seulement pas locale mais nationale d’une telle réticence de la part des autorités de l’Etat. Pour l’ancien ministre des Affaires Etrangères, il est hors de question de céder à toutes pressions villageoises quand il s’agit de sauvegarder l’honneur des villes Chefs-lieux et capitales de la nation. Monsieur Ndjizi est allé voir en personne le Chef de l’Etat à propos et réussit à le dissuader. Ce dernier le commissionna alors de consulter Abdourazakou s’il en aurait une idée du site pour la construction.

Ravi, il est surtout rassuré par la nouvelle. Abdourazakou Abdoulhamidi part sans tarder à Koimbani où il a rencontré les décideurs locaux à l’époque et leur a fait part de la nouvelle relative à la construction de l’hôpital. Il faut rappeler que bien avant la mise en place de ce centre hospitalier, il y avait la maternité régionale qui fut construite en plein cœur de la ville, sur la Place Shangani, près du Palais Royal. Un dispensaire existait bien avant, au Sud-ouest de la ville. Le bâtiment devenait à l’époque Djohar la Préfecture du Centre-Est de Ngazidja.

La priorité, c’est d’avoir un terrain comme le demande Monsieur le Président. Une réunion d’urgence s’improvise. Les discussions engagées n’ont pas été concluantes. Certains voulaient que l’hôpital soit construit sur la Place Gandzé. D’autres optaient pour la Place Shadjidju (Paché) là où abrite aujourd’hui les bureaux de l’Inspection de l’Enseignement. Un autre endroit propreté privée (Ho Bandani) fût proposé mais à un prix élevé. « La décision, ce n’était pas à moi de la prendre, mais à des spécialistes du domaine de la Santé », me fait remarquer Abdourazakou Abdoulhamidi. A son retour à Moroni, il se rapproche du Dr Dada chargé du Dossier avant de rendre compte au président.

Avec Dr Dada, ils sont revenus en visite à Koimbani pour inspecter la place du Mwadjidju. Les résultats sont sans équivoque, l’endroit en question ne pouvait pas abriter un hôpital. Convaincu que l’hôpital devait être construit dans la zone le Capitaine décide de remonter la route vers Moroni, les yeux rivés sur la prairie longeant la route nationale 3 jusqu’aux Trois routes (Paré Ndraru). Arrivés sur l’angle de GTE, ils s’arrêtent. A droite de la route, en provenance du Centre-ville, apparait un site aux apparences déjà réservé car il y avait quelques piquets. La place appartenait de fait à Said Salim alias Abidjan. A cette époque, ce dernier était sous les commandements d’Abdourazakou et a dû laisser faire. Dr Dada valide alors l’endroit où abritera le prochain centre sanitaire. Il soumet son rapport au président Abdallah. De cette histoire naît ainsi l’hôpital de GTE.

Suffit-il de de construire un hôpital dans une région dont l’électricité faisait gros défaut car elle n’a jamais atteint la zone ? Le président savait que l’hôpital, une fois construit, il devait être équipé. Dans sa tête, il faut un gros groupe électrogène. Il l’avait déjà localisé et a ordonné à Mikidachi, à l’époque Directeur Général de EEDC (qui deviendra CEE, Ma-Mwe, aujourd’hui Sonelec) de prévoir un groupe électrogène pour l’inauguration de l’hôpital en 1988. Cette idée ne convenait pas au Capitaine. Le président avait déjà ordonné pour l’envoi du groupe depuis Voidjou. Abdourazakou avait un autre plan consistant à ramener l’électricité de Voidjou dans la région de Oichili-Dimani.

Il aura réussi son pari car il saura convaincre le président qu’équiper l’hôpital d’un groupe cela serait source de problèmes et causerait plus de pertes logistiques et financières. L’idéal est de tirer le courant depuis le Camp militaire d’Itsundzu avec seulement trois poteaux jusqu’à l’hôpital. Le président Abdallah qui ne voulait pas inaugurer l’hôpital sans électricité rappelle Mikidache sur ce. Mikidache est furieux. Il en veut à Abdourazakou car ce n’était pas vrai, il fallait plus de poteaux pour relier Itsundzu et le nouvel hôpital. Les vœux du Roi sont loi. Mais il exécute. Ainsi commence une nouvelle ère de la région… à suivre.

Abdoulatuf Bacar

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,112,Abdourahamane Cheikh Ali,104,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2134,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1631,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1227,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8807,Daoud Halifa,230,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,176,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1650,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1623,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,475,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6048,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4781,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Abdourazakou : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili
Abdourazakou : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili
Abdourazakou Abdoulhamidi : De la construction de l'hôpital GTE à l'acheminement du réseau électrique à Oichili. Il est le fils sobre de sa région, Oi
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEg1o03MjIElX9NZK1J8w6ndx1dsc7TfvT0XoCjcWgYj_6qQUCe_DW8HOCBxUgL10RNSuu1wf4JY85wuITw-c2TiwRotCEzlT1f3fQIKgycpSB-krBJ1DG39VK3D6s70kbhONmUvoyiTqfkvVC3yzgejUVjSomLP0w1iYnA48ltWJWE3bWjfBz4XdMyB/w320-h198/Abdourazakou.png
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEg1o03MjIElX9NZK1J8w6ndx1dsc7TfvT0XoCjcWgYj_6qQUCe_DW8HOCBxUgL10RNSuu1wf4JY85wuITw-c2TiwRotCEzlT1f3fQIKgycpSB-krBJ1DG39VK3D6s70kbhONmUvoyiTqfkvVC3yzgejUVjSomLP0w1iYnA48ltWJWE3bWjfBz4XdMyB/s72-w320-c-h198/Abdourazakou.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2023/03/abdourazakou-abdoulhamidi-de-la.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2023/03/abdourazakou-abdoulhamidi-de-la.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières