Les 932 fantômes de la fonction publique

PARTAGER:

Les 932 fantômes de la fonction publique : partie visible de l’iceberg de la gabegie, de la corruption et du détournement des deniers publics. J’ai ré

Les 932 fantômes de la fonction publique

Les 932 fantômes de la fonction publique : partie visible de l’iceberg de la gabegie, de la corruption et du détournement des deniers publics


J’ai réédité sur Habari Za Comores et Facebook le 14 janvier 2022 un article intitulé « Quelques réalités économiques et sociales comoriennes à la lumière des réflexions du philosophe et économiste écossais Adam SMITH » que j’avais fait paraître la 1ère fois le 17 août 2022.

J’avais évoqué plusieurs réflexions d’Adam SMITH dont celle-ci : « Un pays qui contient trop d’improductifs (« une cour nombreuse et brillante, un grand établissement ecclésiastique, de grandes flottes et de grandes armées) peut leur consacrer une part si grande de son revenu qu’il n’en reste plus assez pour maintenir le travail productif à son niveau, ce qui provoque une diminution du revenu national d’année en année. »

J’avais explicité cette réflexion et établi un parallèle avec certaines réalités économiques et sociales comoriennes en ces termes « Adam SMITH indique qu’un pays s’appauvrit lorsqu’il consacre une grande part de sa richesse à l’entretien d’un nombre exagéré d’improductifs au détriment de la rémunération du travail qui crée de la valeur et donc qui génère des salaires pour les ouvriers ET des profits pour les employeurs. Les gens improductifs sont constitués en Angleterre, à l’époque d’Adam SMITH, par la multitude de nobles, de membres du clergé, de soldats et de marins entretenue par les impôts des contribuables.

Nous notons chez nous aux Comores, au 21ème siècle, une situation analogue. Un pays qui s’appauvrit de jour en jour, (malgré le changement controversé de méthode de calcul du PIB qui a fait passer les Comores de la catégorie des pays à faible revenu à celle des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure), parce que le gouvernement continue à verser des salaires à des agents publics décédés ou qui n’exercent plus leurs fonctions, rémunère une cohue de conseillers aussi nombreuse qu’inutile, accorde des avantages en nature induits (carburant, logement, prise en charge de l’électricité) et distribue des enveloppes d’argent à une multitude de de visiteurs du soir et de courtisans en échange de leurs salamalecs et des ragots qu’ils rapportent et embauche à tour de bras des militaires qui ne servent qu’à opprimer leurs propres concitoyens. Tout cela au détriment des investissements créateurs de richesses »

La révélation d’une liste de 932 agents relevant des ministères de l’éducation nationale et de la santé absents au contrôle physique opéré par la direction générale de la fonction publique est la preuve que « le gouvernement continue à verser des salaires à des agents publics décédés ou qui n’exercent plus leurs fonctions ». Seule une part minime de ces 932 agents suspendus n’ont pas été confrontés aux enquêteurs alors qu’ils exercent réellement leurs fonctions au service de l’Etat comorien. 

Ils ont pu être absents pour de courts séjours à l’étranger ou pour une « indisponibilité » pour cause de participation aux incessantes manifestations coutumières liées à la célébration du grand-mariage. Le gros des agents qui ont manqué au contrôle est constitué, à n’en pas douter, d’agents fantômes. Certains sont de vrais fantômes car ils sont décédés mais continuent à « percevoir » outre-tombe «leurs » salaires. Le reste est constitué de fonctionnaires absents du territoire national.

L’enquête s’est limitée (pour l’instant ?) aux ministères de l’éducation et de la santé mais le mal touche tous les secteurs de l’administration. Les responsables hiérarchiques de ces agents fantômes et les services du ministère des finances sont en cause dans la perception de ces rémunérations indues. Et ces pratiques ne datent pas d’aujourd’hui. Les agents du trésor public sont connues pour leurs pratiques peu orthodoxes depuis la présidence de Ahmed Abdallah Abderemane.

A la fin des années 80, mon oncle qui était étudiant en URSS m’avait dûment mandaté pour percevoir en son nom sa bourse d’étude. Quelle fut ma surprise lorsque j’ai constaté au Trésor public que quelqu’un a émargé à sa place et encaissé sa bourse ! Qui avait griffonné sa signature et volé la bourse de mon oncle ? L’auteur de ce faux en écriture publique et de ce vol ne peut être qu’un fonctionnaire du Trésor public. Je suis reparti bredouille et nous nous sommes remis à Dieu. Que faire d’autre dans un pays qui était régi par le slogan « Yinu nde sirikali ya hatru. Ngari yilawo » ? C’est dire que les propos de Belou qui pérore que les journalistes d’Al Watwan doivent aller cultiver des patates chez eux s’ils ne veulent pas relayer la propagande du gouvernement, s’inscrivent dans une logique de mépris et d’abus de pouvoir qui puise ses racines dans le système politique insaturé aux Comores depuis 1978.

Ces agents fantômes des ministères de l’éducation et de la santé ne sont que la partie visible de l’iceberg de la gabegie, de la corruption et du détournement des deniers publics. L’enquête doit s’étendre aux autres secteurs de l’administration.

Le gouvernement d’Azali « rémunère une cohue de conseillers aussi nombreuse qu’inutile, accorde des avantages en nature induits (carburant, logement, prise en charge de l’électricité) et distribue des enveloppes d’argent à une multitude de de visiteurs du soir en échange de leurs salamalecs et des ragots qu’ils rapportent et embauche à tour de bras des militaires qui ne servent qu’à opprimer leurs propres concitoyens ». Ces pratiques doivent cesser. Le budget de la présidence de la République doit être revu à la baisse. Des mesures d’économies sont nécessaires pour pouvoir réaffecter des ressources à l’école publique, à la santé et aux investissements créateurs de richesses (routes, énergie, agriculture, tourisme….)

Abdourahamane Cheikh Ali

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2143,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1231,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8844,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1656,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6067,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Les 932 fantômes de la fonction publique
Les 932 fantômes de la fonction publique
Les 932 fantômes de la fonction publique : partie visible de l’iceberg de la gabegie, de la corruption et du détournement des deniers publics. J’ai ré
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEgJuG6ovp6iW7jznsHZ7UrzgKBOUyhMw8vUY1AU2uU-2AmqhbZEvpzEByF9uI5O13kr5PpQ94RqZjsW0UBdNsAoJt74yZOno3DRjkOk_LI9AVLwqq2Zzq5vB_WxG7MkMZoqWRajwdMHVamjjtVpLTgBYFQefcMuxHKDp--BzmK8Q33uAfX7wAdTi29e/w320-h213/fop.jpeg
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEgJuG6ovp6iW7jznsHZ7UrzgKBOUyhMw8vUY1AU2uU-2AmqhbZEvpzEByF9uI5O13kr5PpQ94RqZjsW0UBdNsAoJt74yZOno3DRjkOk_LI9AVLwqq2Zzq5vB_WxG7MkMZoqWRajwdMHVamjjtVpLTgBYFQefcMuxHKDp--BzmK8Q33uAfX7wAdTi29e/s72-w320-c-h213/fop.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2023/02/les-932-fantomes-de-la-fonction.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2023/02/les-932-fantomes-de-la-fonction.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières