Sania Halifa : « Je dis aux jeunes de ma génération que tout est possible ! »

Mes deux grands-mères sont Malgaches et mes deux grands-pères sont Comoriens et, sur le pl.Sania Halifa : « On me prenait pour une poupée qui marche »

Sania Halifa : « Je dis aux jeunes de ma génération que tout est possible ! »

Son physique particulier ne passe pas inaperçu, mais c’est aussi son charisme que ceux qui la rencontrent retiennent d’elle du haut de ses 17 ans. Découverte par le réalisateur Nadir Ioulain où sa vitalité inonde à 360° l’écran dans le film « L’Adrénaline », Sania Halifa décroche le rôle principal dans le long métrage « Hawa » produit par Prime Video et diffusé depuis vendredi 9 décembre. Repérée par une célèbre marque de luxe, elle incarne cette nouvelle génération d’actrices sûres d’elles prêtes à recevoir le succès.

Salamnews : Quelles raisons voyez-vous au regard positif posé sur vous ?

Sania Halifa : C’est certainement dû à l’éducation de mes parents. Ils m’ont toujours élevé dans le « je m’en foutisme » du regard des autres (rires). Cette attitude m’a clairement aidée. C’est d’ailleurs avec cette approche que j’aborde mon expérience cinématographique surtout que, dans le cinéma, le regard est central. De plus, je n’ai jamais vu en France d’acteurs albinos. Du coup, quand Nadir (Ioulain) m’a proposé cette toute première expérience (dans « L'Adrénaline », ndlr), je me suis dit « pourquoi pas ».

Comment s’est faite la rencontre avec ce réalisateur ?

Sania Halifa : Par sa femme ! Car elle fut ma prof d’anglais quand j’étais en 5e. J’avais 12 ans. Un jour, elle me dit : « Je te vois bien dans un magazine en train de raconter ta vie. » C’est une parole incroyable qui m’a fait énormément de bien. Elle me disait souvent qu’elle avait confiance en mon avenir, en ajoutant que j’allais accomplir de grandes choses. Mais comme j’étais gamine, je me disais au fond de moi : « Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? » Moi, je me voyais plutôt vétérinaire mais pas du tout à faire la Une d’un quelconque magazine ou de m’engager dans quelque chose qui soit visuel ou même artistique. Alors oui, cette prédiction m’a donné un supplément de confiance en moi mais sans franchement trop y croire. Cinq ans plus tard, elle me contacte en m’expliquant que son mari est réalisateur et qu’elle me voit bien dans un rôle. Je me suis donc lancée et ça m’a énormément plu !

Entretenez-vous des liens avec vos origines insulaires de l’océan Indien ?

Sania Halifa : Oui ! Je suis d’origine comorienne et malgache par mes parents. Je me sens beaucoup attachée à la culture malgache car mes parents m’ont beaucoup parlé en malagasy. En général, je passe mes vacances à Madagascar. Mais j’ai visité les Comores pour la première fois cette année. Mes deux grands-mères sont Malgaches et mes deux grands-pères sont Comoriens et, sur le plan des coutumes, je me sens plus proche des Comores du fait de la religion musulmane, surtout que j’ai fait le dernier Ramadan là-bas.

Comment avez-vous vécu l’expérience ?

Sania Halifa : Wahouuu ! J’ai vécu une ambiance incroyable. Ca m’a mis dans un délire ! Le matin, tu es réveillée par l’adhan du fajr. Quand le soir arrive, tu sais que tu coupes ton jeûne car là aussi, tu entends l’adhan. Même durant la journée, tu captes une certaine spiritualité que je n’avais pas encore découverte dans mes expériences antérieures. Quand arrive l’Aïd, ce sont toutes les îles des Comores qui célèbrent la fête. C’est tout simplement trop bien !

Que vous inspire le thème centré sur la bikelife avec « L’Adrénaline » ? Avez-vous été confronté à ce phénomène ?

Sania Halifa : Personnellement, j’ai grandi dans un premier temps à Guyancourt (Yvelines). J’y ai passé ma petite enfance jusqu’à mes 7 ans avant de m’installer à Plaisir. Là, je vis dans un quartier pavillonnaire. Ici, il n’est pas question de moto.

C’est calme, n’est-ce pas ? (rires)

Sania Halifa : C’est très très calme ! (rires) Mais dans ma ville, il y a aussi un quartier qui s’appelle le Valibout. Là-bas, je sais que la moto est très pratiquée. J’ai d’ailleurs perdu un ami à cause de la moto. Je sais que cette pratique amuse les gens et je ne crois pas qu’ils arrêteront parce que c’est l’un des seuls moyens qu’ils ont pour se divertir en soi. C’est triste, je le reconnais. Mais d’un autre côté, je...Lire la suite sur Salamnews

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,89,Abdou Elwahab Msa Bacar,60,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,95,Abdourahamane Cheikh Ali,70,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2044,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1526,Ahmadou Mze,74,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,193,Ali Moindjié,75,Anli Yachourtu,80,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1145,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8348,Daoud Halifa,218,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,129,Dini NASSUR,142,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1577,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3245,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1575,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,7,Idriss Mohamed Chanfi,437,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2507,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1606,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,197,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5671,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,78,Said Yassine S.A,168,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,816,SOILIHI Ahamada Mlatamou,50,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1146,Tribune libre,4630,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Sania Halifa : « Je dis aux jeunes de ma génération que tout est possible ! »
Sania Halifa : « Je dis aux jeunes de ma génération que tout est possible ! »
Mes deux grands-mères sont Malgaches et mes deux grands-pères sont Comoriens et, sur le pl.Sania Halifa : « On me prenait pour une poupée qui marche »
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEhKWLAwP1R-jI35tzq4zMYKNtpHnGfZrSZPvwO4t7N6YtG8VJNrbH1Kw_AUGcgwNjDYYWIy4-rI_AzSg6jxODEIRFS-vnzD9OxqT_f75xLoZ1-gSMVCvR3Ho9mEa10KNlxn6P1wfFFCYmxShS_7lsRSYkgocY3p_IDEjLy0aOVJ3lcXtnb3JbLuo0Tx/w320-h263/Sania%20Halifa.png
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEhKWLAwP1R-jI35tzq4zMYKNtpHnGfZrSZPvwO4t7N6YtG8VJNrbH1Kw_AUGcgwNjDYYWIy4-rI_AzSg6jxODEIRFS-vnzD9OxqT_f75xLoZ1-gSMVCvR3Ho9mEa10KNlxn6P1wfFFCYmxShS_7lsRSYkgocY3p_IDEjLy0aOVJ3lcXtnb3JbLuo0Tx/s72-w320-c-h263/Sania%20Halifa.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2023/01/sania-halifa-je-dis-aux-jeunes-de-ma.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2023/01/sania-halifa-je-dis-aux-jeunes-de-ma.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières