Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue

Aussi, comment expliquer que la représentante de l’Union Africaine Hawa Ahmed Youss...Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue

Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue

Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue


Mes chers compatriotes,

Alors que nous venons d’entamer l’année 2022, des évènements tragiques ont frappé notre pays et le monde entier. En effet, le samedi 26 février dernier notre nation est endeuillée par la perte de 14 patriotes à bord de l’avion de la Compagnie AB Aviation qui a fait crash aux abords des airs de l’île de Mohéli. A ce drame vient s’ajouter la guerre en Ukraine qui tue, détruit et ouvre une nouvelle crise mondiale dont les conséquences seront désastreuses sur l’économie et l’équilibre géopolitique du monde. Et le Samedi 5 mars, notre nation a perdu un de ses vaillants enfants en la personne du regretté Dr Youssouf Said Soilihi à qui je rends un Grand hommage pour le service rendu à la nation.

Néanmoins, je voudrais d’abord m’incliner devant la mémoire de ces martyrs et me joindre à la nation, dans ces tristes moments, pour présenter ma main de condoléance à leurs familles respectives et prier Allah pour qu’il leur accorde ses bénédictions. Qu’ils reposent en paix au Paradis, amine !

Le 26 février fut un triste jour pour la nation qui nous rappelle le crash du 30 juin 2009 de la compagnie Air Yemenia. Double tristesse pour la nation, car alors que cette tragédie frappait le pays, le Colonel Azali Assoumani et ses proches accueillaient le Président Macky Sall. Le palais Beït-Salam s’est transformé en un lieu de fête et de joie, pendant que nos 14 martyrs se noyaient dans les fonds fins de l’océan Indien.

Sans gêne aucune, nos valeurs islamiques, notre tradition fraternelle, nos liens amicaux, culturels et no mœurs ont été piétinés ce jour-là par le Colonel Azali ASSOUMANI, en présence du double Président du Sénégal et de l’Union Africaine.

En effet, au lieu de marquer une pause de compassion en la mémoire aux victimes, le Colonel a infligé une double peine aux familles, à la nation comorienne et à notre mémoire collective, de par son attitude insouciante.

Sans état d’âme et comme à l’accoutumée en pareille circonstance douloureuse, le Colonel a continué sans gêne son agenda et ses fêtes jusqu’à l’ouverture du monologue le 28 février 2022.

Ce n’est que quelques jours plus tard lorsque la nation a décrié l’irresponsabilité du régime que le Colonel a fini par obtempérer en prononçant quelques mots sur ce drame avec son air indifférent habituel.

Encore une énième fois, ce régime a montré son insouciance et son incapacité à se hisser à la hauteur des responsabilités de notre pays.

Ce drame doit relancer le débat sur la question de la sécurité du transport en général et en particulier sur le transport aérien. Les leçons et les conséquences du crash de la compagnie Air Yemenia n’étant pas suffisamment tirées et les indemnisations n’étant pas totalement versées à ce jour.

C’est pourquoi nous demandons qu’une enquête soit ouverte pour comprendre les circonstances du crash de l’avion de la compagnie AB AVIATION et en tirer totalement les leçons afin que les familles ne revivent le même cauchemar. Je compte sur notre justice pour établir les responsabilités à tous les niveaux : de la compagnie à l’équipage et des services de l’aéroport au ministère des transports.

Notre peuple a été témoin à plusieurs reprises à des incessantes improvisations, manquements et incapacités à gérer des crises qu’elles soient sanitaires, climatiques, économiques, accidentelles, sociales ou politiques, sans la moindre sanction conséquente. Cela doit cesser !

Nous ne reviendrons pas sur la gestion catastrophique du cyclone Keneth ni sur les assassinats non élucidés ni sur la crise sanitaire du COVID ni sur la recrudescence des crimes et de viols alimentés par les réseaux sociaux ni sur l’envolée des prix ni sur la crise sociale, politique et institutionnelle qui freinent le pays depuis bientôt 4 ans. C’est de mal en pire !

Mes chers compatriotes,

Le monde entier est préoccupé par la guerre en Ukraine, qui tue, détruit et déstabilise les peuples et le monde. Le monde est exposé à un risque d’une guerre nucléaire et d’une explosion d’une centrale nucléaire en Ukraine dont les conséquences radioactives sont inestimables en matière de perte de vie et déséquilibre de notre écosystème.

Le monde n’a plus besoin de cette guerre qui vient encore fragiliser les plus faibles et les populations vulnérables. Nous souhaitons que, la Russie, les États-Unis, l’Ukraine et l’Union Européenne privilégient la solution diplomatique et géostratégique afin de trouver le meilleur compromis possible devant assurer la sécurité de chacun. Nous appelons donc à un cessez le feu afin de faciliter les discussions diplomatiques.

Mes chers compatriotes,

Nous nous interrogeons sur l’opportunité du voyage du Président en exercice de l’Union Africaine auprès du dictateur comorien en pleine crise Ukrainien, au moment où celui-ci bafoue les libertés individuelles et collectives, piétine les institutions de son pays et outrepasse les recommandations des institutions internationales notamment celles de l’Union Africaine publiées dans un communiqué au mois d’octobre dernier.

Nous voyions de cette visite un opportunisme malsain du Colonel dont l’objectif est de se légitimer et donner du tonus à son monologue qui a du mal à accrocher l’opinion nationale et internationale.

Sinon comment expliquer que le Président en exercice de l’Union Africaine et en même temps président d’un pays ami, ne daigne rencontrer les opposants et résistants au régime dictatorial de Moroni durant son séjour aux Comores? Nous le déplorons profondément.

Aussi, comment expliquer que la représentante de l’Union Africaine Hawa Ahmed Youssouf soit venue participer au monologue du Colonel Azali Assoumani alors que celui-ci n’ait donné suite à la déclaration de la commission « paix et sécurité de l’UA » ? Nous ne trouvons pas cela cohérent avec la charte de l’Union Africaine.

Tous ces manœuvres sont la volonté de camoufler la triple crise économique, politique et institutionnelle qui frappe le pays depuis 4 ans et une manière malheureuse de camoufler les faiblesses du monologue sans tête ni queue.

En tout état de cause, ils ne sont pas dignes d’un pays qui aspire à la démocratie et à l’Etat de droit.

En revanche, nous saluons la visites du Représentant permanent des nations-unies Mr Fenella Frost suivie de celle de Mme Hawa Ahmed Youssouf à l’ancien Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi à qui nous exprimons toute notre compassion et demandons que le rapport remis au Colonel Azali Assoumani à son sujet soit rendu public.

Prendre en otage l’ancien Président Ahmed Abdallah SAMBI et l’empêcher d’aller se soigner à l’étranger, en contrevenant à l’ordonnance du juge d’instruction en date du 02 janvier 2020, cela relève d’un crime. Et nous le dénonçons.

Mes chers compatriotes,

Revenons au dialogue,

Le Conseil national de Transition auquel je préside depuis bientôt 4 ans n’a eu de cesse de faire appel à la communauté internationale pour une médiation ou un dialogue, sous l’auspice de l’Union Africaine et l’OIF, afin que l’on puisse dénouer cette crise qui fait reculer notre pays. Ces deux institutions ont historiquement contribué à dénouer plusieurs crises dans notre pays. La dernière fut celle de 2015 relative aux candidatures aux élections présidentielles.

Depuis 4 ans, nous avons mené une offensive diplomatique auprès des institutions politiques et financières internationales et pays amis afin de les informer et les sensibiliser sur le coup d’Etat électoral du 24 mars 2019, les exactions et dérives qui en ont suivies ayant entraînées plusieurs pertes de vie humaine.

A cet effet, je profite de cette occasion pour féliciter l’offensive diplomatique menées sans relâche par les forces vives de la diaspora qui s’est encore illustrée une fois de plus à Bruxelles le 17-18 février dernier, au moment de la tenue du sixième sommet « Union Européenne – Union Africaine ».

Ce fut une victoire diplomatique de plus, après Genève et autres rendez-vous comme ce fut le dernier rassemblement tenu à Marseille par l’Appel de Marseille.

Cette offensive a eu gain de cause puisque le Colonel Azali ASSOUMANI a fini par céder aux injonctions de la communauté internationale et pays amis. Et cela, après le rapport et le communiqué de la mission de l’Union Africaine « Conseil de paix et de sécurité » qui a séjourné aux Comores du 12 au 15 septembre dernier.

Malheureusement pour la nation, toute cette bataille diplomatique menée par la résistance de l’intérieur et de l’extérieur a été travestie et détournée par le Colonel AZALI Assoumani en organisant un monologue qui ne respecte ni les attentes des Comoriens ni les doléances de la résistance ni les recommandations de l’Union Africaine sur les prisonniers politiques et autres points préalables à un dialogue sérieux. Au contraire, il s’est approprié de l’idée du dialogue, comme il s’est approprié jadis les assises nationales, afin d’en faire un outil de campagne et de propagande pour son projet machiavélique qui consiste à se maintenir au pouvoir éternellement avec sa famille et son clan.

A cet effet et au passage, je voudrais profiter de cette occasion pour féliciter les forces politiques et civiles de la résistance de l’intérieur et de la diaspora pour leur solidarité à respecter les principes et les conditions sine qua none, préalables à un vrai dialogue national sincère, inclusif et efficace devant assurer un meilleur avenir de notre pays.

Au vu de son déroulement, de sa faible représentativité et des axes constituants les travaux annoncés, nul ne doute qu’il s’agit d’une mascarade de monologue dont les objectifs s’éloignent des attentes du peuple comorien et des forces politiques et civiles qui les représentent.

Toutefois, en démocrates que nous sommes, nous ne nous fatiguerons pas à réitérer notre appel à la communauté internationale, en l’occurrence les nations unies pour soutenir l’Appel de Djoiezi II en date du 16 février dernier demandant la suspension immédiate du monologue, son report à une date ultérieure qui sera consensuelle afin de permettre ainsi de répartir ensemble sur des bases saines et solides pour un dialogue national inclusif, sincère et souverain.

L’Appel de Djoiezi I et II a jeté les bases d’une vraie structuration de cette lutte, rappelé ses principes et ses objectifs et dégagé les orientations indispensables.

Nous avons en mémoire que l’Appel de Djoiezi a rappelé que notre lutte est basée sur le respect des Accords de Fomboni, la non-violation de nos institutions, le respect de l’autonomie des îles consacrée par la constitution de 2001, le respect de la démocratie, des libertés individuelles et collectives et la contestation du coup d’Etat électoral du 24 mars 2019.

Ainsi, nous invitons celles et ceux de nos rangs qui s’en éloignent en confondant notre lutte avec une course en avant vers le pouvoir à se ressaisir sans délai. Car il s’agit d’abord de sauver notre patrimoine commun qui est la démocratie et l’Etat de droit, sans lesquels l’alternance démocratique au plus haut sommet de l’Etat ne sera plus possible.

Nous appelons donc à continuer les travaux et à respecter l’agenda pour une convergence commune vers la tenue de la prochaine assemblée de Djoiezi III sur l’ile d’Anjouan, car c’est une étape cruciale de notre lutte.

A nos amis du mouvement M17, du COMRED, du NEM, du CNT, du Gouvernement de transition, des fronts communs, des Appels de la diaspora, de Daula Ya Haki, de Mdzadze Wa Irumbi, au mouvement MCREF et j’en passe…je vous invite à resserrer vos rangs autour de l’Appel de Djoiezi.

Car, cet appel vaut le mérite de rompre avec la monotonie d’une résistance focalisée simplement à Ngazidja pour aller vers les autres îles et auprès de leurs citoyens.

Je vous remercie.

Prononcé à Ntsudjini le 15 mars 2022
Le Président du CNT, Mouigni Baraka Said Soilihi

COMMENTAIRES

Derniers articles$type=blogging$m=0$cate=0$sn=0$rm=0$c=2$va=0

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,89,Abdou Elwahab Msa Bacar,60,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,92,Abdourahamane Cheikh Ali,58,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2017,Adinani Toahert Ahamada,38,Afrique,1518,Ahmadou Mze,70,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,193,Ali Moindjié,74,Anli Yachourtu,77,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1118,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8176,Daoud Halifa,212,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,105,Dini NASSUR,141,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1556,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3217,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1563,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,5,Idriss Mohamed Chanfi,424,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,149,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2486,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1605,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,194,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5578,Publication Article,1,Rafik Adili,46,SAID HALIFA,22,Said HILALI,69,Said Yassine S.A,168,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,815,SOILIHI Ahamada Mlatamou,49,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1129,Tribune libre,4590,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue
Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue
Aussi, comment expliquer que la représentante de l’Union Africaine Hawa Ahmed Youss...Message du Président du CNT sur le deuil national et le dialogue
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEgwlTSZKnjZn8VW4Iw0whMf9ccC7hy7ERf-oZeJsiM8pU67RNdxCPZlRJJyc2WvOTmge0sebksz5UcYd9wd18awgWIKKrDB41VhWd_740zfvj6pRXp1w3tM02NU4CGllXfkwQPC2uHVKZz-u_lQU3oPtzC9nigMuYUZcaENm68udq0e6GCaWsLh9Dzu=w320-h175
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEgwlTSZKnjZn8VW4Iw0whMf9ccC7hy7ERf-oZeJsiM8pU67RNdxCPZlRJJyc2WvOTmge0sebksz5UcYd9wd18awgWIKKrDB41VhWd_740zfvj6pRXp1w3tM02NU4CGllXfkwQPC2uHVKZz-u_lQU3oPtzC9nigMuYUZcaENm68udq0e6GCaWsLh9Dzu=s72-w320-c-h175
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2022/03/message-du-president-du-cnt-sur-le.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2022/03/message-du-president-du-cnt-sur-le.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières