Covid-19 à Mayotte : face à l’afflux de malades, la Sécurité civile arme un nouvel hôpital

Le taux d’incidence atteint 17 fois le seuil d’alerte. Des renforts venus de la France vont ouvrir un service d’urgence dans un centre hospi...


Le taux d’incidence atteint 17 fois le seuil d’alerte. Des renforts venus de la France vont ouvrir un service d’urgence dans un centre hospitalier qui vient d’être construit sur l’île de Petite Terre.

Une équipe médicale de 35 personnes de la Sécurité civile a atterri mercredi à Mayotte pour prêter main-forte au centre hospitalier (CHM). Accompagnés de « plus de 11 tonnes d’équipement », ces renforts venus de France doivent « ouvrir une unité de soins d’urgence à l’hôpital de Pamandzi », indique la préfecture dans un post Facebook. Elle fait référence au nouvel hôpital construit sur l’île de Petite Terre, dont l’ouverture a été anticipée pour faire face à l’afflux de malades du Covid-19 vers le seul hôpital de l'ile, à Mamoudzou.

Confiné depuis trois semaines, Mayotte est touché par une deuxième vague de coronavirus particulièrement violente due à la propagation du nouveau variant sud-africain, considéré plus contagieux. Mardi, le taux d’incidence s’élevait à 845,9 pour 100 000 habitants, soit près de 17 fois le seuil d’alerte.

Des pompiers de six départements de France


À Pamandzi, une quinzaine de brancards prennent le soleil contre un mur du nouvel établissement. Deux heures environ après leur atterrissage, les équipes de la Sécurité civile s’activent pour décharger les énormes caisses marquées du logo ESCRIM et installer les équipements médicaux dans les salles vides du nouvel hôpital.

« Notre lettre de mission dit que nous sommes là pour un mois, dans un premier temps et mon mandat, c’est de mettre en route cet hôpital, un petit peu plus tôt que prévu », explique le colonel Michel Cherbetian, responsable du détachement. « L’idée est de soulager le centre hospitalier (CHM) face au tout-venant, nous pouvons prendre en charge les patients et les traiter sur place, ou bien les trier et si le cas est grave, décider de les envoyer vers le centre hospitalier ou La Réunion », ajoute-t-il.

Ce détachement de l’ESCRIM (Elément de Sécurité civile rapide d’intervention médicalisée), composé de pompiers du Gard, des Bouches-du-Rhône, du Calvados, du Haut-Rhin, du Rhône et de Haute-Savoie, ainsi que de l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile de Brignoles, apporte avec lui des personnels et du matériel pour faire face à la crise sanitaire, et notamment un médecin chef, quatre médecins urgentistes, un anesthésiste, un pharmacien, des infirmiers et des auxiliaires de soins.

À peine arrivés dans ces nouveaux locaux, qui sentent encore la peinture fraîche, les renforts sont déjà à pied d’œuvre. « Pour l’instant, l’hébergement, ça ne sert à rien de demander, on n’est pas là pour dormir mais pour travailler ! », lance le capitaine Joël Leroy à ses troupes, regroupées autour de lui. « Là, nous avons juste des murs et nous avons amené avec nous en urgence un tout petit peu de matériel pour la réanimation, la biologie, l’échographie... », décrit la médecin-chef Isabelle Arnaud. « Nous avons pour objectif d’ouvrir vendredi matin ».

Ces équipements vont pouvoir armer au moins deux lits de réanimation, une bouffée d’air non négligeable pour cette ile de l'Archipel des Comores, qui compte seulement 16 lits de réanimation en temps normal, pour une population de 256 500 habitants, d’après le dernier recensement de l’Insee.

Les renforts du service de santé des Armées et de la réserve sanitaire, arrivés à Mayotte ces dernières semaines, ont déjà permis de doubler les capacités du service de réanimation, qui accueille les patients atteints d’une forme grave du Covid-19. Mais même avec les évacuations sanitaires quotidiennes vers l’île voisine de La Réunion, les lits sont rapidement pris d’assaut. Mardi, 142 personnes étaient hospitalisées au CHM dont 26 en réanimation et 14 en soins aux urgences, d’après le dernier bulletin de l’Agence régionale de santé de Mayotte.

Connu pour ses interventions à l’étranger sur des catastrophes naturelles, l’ESCRIM est intervenu en Haïti lors du tremblement de terre de 2010. Un détachement avait été envoyé en Guyane lors de la première vague en juin 2020, pour installer un hôpital de campagne et soulager le département qui faisait face à un afflux de malades du Covid-19.

Par Le Parisien avec AFP

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,91,Abdou Ada Musbahou,88,Abdou Elwahab Msa Bacar,55,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,79,Abdourahamane Cheikh Ali,26,Aboubacar Ben SAID SALIM,42,Actualité Sportive,1827,Adinani Toahert Ahamada,30,Afrique,1486,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,189,Ali Moindjié,68,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,44,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,997,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,48,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,7501,Daoud Halifa,193,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,129,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1433,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3091,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1528,Hamadi Abdou,442,High Tech,816,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,368,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,146,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,104,Mayotte,2380,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,458,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1586,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,170,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5304,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,63,Said Yassine S.A,162,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,812,SOILIHI Ahamada Mlatamou,47,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1050,Tribune libre,4452,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Covid-19 à Mayotte : face à l’afflux de malades, la Sécurité civile arme un nouvel hôpital
Covid-19 à Mayotte : face à l’afflux de malades, la Sécurité civile arme un nouvel hôpital
https://1.bp.blogspot.com/-iqquPIJdCpc/YDe8yF_u4JI/AAAAAAAAKbc/4NpA31sDdfwIIPdTdOiKUpADsN15jicKwCLcBGAsYHQ/s320/IMG_1729.JPG
https://1.bp.blogspot.com/-iqquPIJdCpc/YDe8yF_u4JI/AAAAAAAAKbc/4NpA31sDdfwIIPdTdOiKUpADsN15jicKwCLcBGAsYHQ/s72-c/IMG_1729.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2021/02/covid-19-mayotte-face-lafflux-de.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2021/02/covid-19-mayotte-face-lafflux-de.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières