Pontivy (France) - Les voitures partaient aux Comores : prison ferme au réparateur

Trois propriétaires de voitures n’avaient jamais revu la couleur de leur véhicule déposé, pour réparation, auprès d’un Pontivyen. Celui-c...

Trois propriétaires de voitures n’avaient jamais revu la couleur de leur véhicule déposé, pour réparation, auprès d’un Pontivyen. Celui-ci était jugé ce lundi 28 septembre au tribunal de Lorient.

En début d’année 2018, les habitants d’un quartier de Pontivy avaient exprimé leur ras-le-bol face aux nuisances générées par leur voisin. Des Pontivyens qui se plaignaient à la fois du bruit et de la gêne dans leur rue, occasionnés par des véhicules qui y restaient trop longtemps stationnés.

C’est dans ces conditions que les autorités avaient été amenées à s’intéresser à l’activité du Pontivyen de 39 ans qui comparaissait, ce lundi 28 septembre, au tribunal de Lorient. Un trentenaire qui avait fait également l’objet de trois plaintes déposées par les propriétaires de voitures qui lui avaient laissé leurs véhicules en réparation. Sauf que, jamais, ils n’avaient revu la couleur de leur voiture. « J’aimerais bien savoir où elle est passée ! », lance l’un de ces propriétaires en brandissant au tribunal sa carte grise.

Une femme témoigne aussi lui avoir laissé la sienne pour qu’il se charge de la revendre. « Je n’ai jamais touché l’argent », raconte-t-elle, expliquant qu’en raison de ses revenus, elle n’avait pas pu en racheter une depuis.

L’enquête avait révélé que les véhicules seraient, en fait, partis aux Comores. Quant à l’activité de « pseudo-réparateur » du trentenaire, le vice-procureur a émis quelque doute sur le fait qu’il ait déjà mis les mains dans le cambouis, contrairement aux deux hommes dont il s’allouait les services, sans les déclarer. Deux hommes qui, dans le cadre de l’enquête, avaient même affirmé ne pas avoir été payés pour leur travail.

Au vu de ses antécédents judiciaires, le trentenaire a été condamné à cinq mois de prison ferme. Le tribunal a prononcé à son encontre une peine d’inéligibilité d’une année. Il devra verser un total de 2 240 € aux trois propriétaires de voitures.

©Le Télégramme

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,87,Abdou Elwahab Msa Bacar,51,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,72,Abdourahamane Cheikh Ali,22,Aboubacar Ben SAID SALIM,40,Actualité Sportive,1725,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1469,AHMED Bourhane,239,Akram Said Mohamed,66,Ali Mmadi,186,Ali Moindjié,65,Anli Yachourtu,75,Assaf Mohamed Sahali,31,Ben Ali Combo,411,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,953,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,41,Comoropreneuriat,11,Cookies,1,Culture et Société,7019,Daoud Halifa,188,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,119,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1362,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3045,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1497,Hamadi Abdou,441,High Tech,808,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,331,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,142,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,103,Mayotte,2318,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1573,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,163,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,139,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5168,Publication Article,1,Rafik Adili,43,SAID HALIFA,22,Said HILALI,62,Said Yassine S.A,151,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,803,SOILIHI Ahamada Mlatamou,46,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1024,Tribune libre,4071,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Pontivy (France) - Les voitures partaient aux Comores : prison ferme au réparateur
Pontivy (France) - Les voitures partaient aux Comores : prison ferme au réparateur
https://1.bp.blogspot.com/-pbuwlTUQeXU/X3LUjKs4gmI/AAAAAAAAIGo/dd_TR5hAQDET39_Nv6QBSAGsGzCVyBm4gCLcBGAsYHQ/s320/4CDBD0B0-7AE0-4095-8C65-F5C18FD9F4D6.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-pbuwlTUQeXU/X3LUjKs4gmI/AAAAAAAAIGo/dd_TR5hAQDET39_Nv6QBSAGsGzCVyBm4gCLcBGAsYHQ/s72-c/4CDBD0B0-7AE0-4095-8C65-F5C18FD9F4D6.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2020/09/pontivy-france-les-voitures-partaient.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2020/09/pontivy-france-les-voitures-partaient.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières