Covid-19 : Pour que la vigilance n’enfante pas une société de surveillance

COVID-19 : POUR QUE LA VIGILANCE N’ENFANTE PAS UNE SOCIÉTÉ DE SURVEILLANCE Les images de la fourmilière de ces derniers jours du rama...

COVID-19 : POUR QUE LA VIGILANCE N’ENFANTE PAS UNE SOCIÉTÉ DE SURVEILLANCE

Les images de la fourmilière de ces derniers jours du ramadan à Volo-Volo et dans les rues de Moroni, ont fait bondir la toile entre émoi, incompréhension et colère. Autant de réactions compréhensibles au moment où la vigilance de tous reste la principale barrière à la propagation du Covid-19 dont la tendance est à la hausse selon le récent bulletin officiel qui affichait 44 nouveaux cas, le 22 mai dernier. 

Dans une interview au blog « Canal Anjouan », Dr Anssoufoudine Mohamed faisait observer à l’exemple de certains pays d’Asie, que « la discipline dans les mesures barrières au cours de cette pandémie a permis d’éviter d’une part la mortalité élevée qu’on a observé ailleurs, et de l’autre part, de ne pas avoir recours à un confinement généralisé des populations » qui s’est avéré préjudiciable dans des contextes fragiles comme celui de notre pays (voir les impacts de cette mesure à Mayotte). 

Si ces images telles que filmées et diffusées en plans serrés ont pu choquer, il faut cependant prévenir contre les commentaires hystériques qui les ont accompagnées et qui en appellent au recours à la force ou encore à empêcher les gens à ne pas « descendre sur Moroni », autrement dit à les confiner dans leur village. Ce discours radical est plus émotionnel que réaliste. 

S’il est hasardeux de faire une évaluation statistique, un tour dans ces lieux permet d’observer que près de la moitié des gens sortis pour faire les courses de l’Aid, portaient un masque. Une tendance d’ailleurs en augmentation ces dernières 24h. Ce n’est pas l’idéal certes. Et l’on peut regretter que la distanciation physique n’ait été respectée, Ce qui n’est pas spécifique à ces lieux. Les transports en commun, l’accueil dans certains services administratifs n’ont pas encore réussi cette performance. On ne change pas une culture en un claquement de doigts. 

La radicalité du discours que l’on voit poindre et qui ignore les dérives qu’il véhicule, fait l’impasse sur le formidable élan citoyen des comoriens contre le virus. Il oublie qu’aucune décision exigeant le port obligatoire du masque dans l’espace public n’a été officiellement notifiée. Que malgré cela, des particuliers et des associations ont de leur propre chef pris l’initiative de confectionner et d’offrir gratuitement ou à un modique prix, des masques en tissus. Le même élan citoyen qui a permis la mise à disposition au public des points de lavage des mains dans quasiment tous les quartiers de la capitale et devant chaque magasin. 

Une prise de conscience qui se généralise avec l’évolution de la situation grâce à la mobilisation volontaire des communautés villageoises parfois jusqu’à l’excès. Au lieu de saluer cet élan et d’accompagner un tel sursaut par des actions de soutien afin d’en assurer la pérennité de ces initiatives, l’on assiste à des appels préconisant consciemment ou pas la militarisation de la gestion de la lutte contre le Covid-19 avec les déviances que risque d’entraîner une telle approche. 

Il n’est pas question ici d’ouvrir des sources de polémiques, mais d’alerter sur de tels discours au moment où le pays a plus que jamais besoin de faire communauté, de renforcer la solidarité et promouvoir l’humanité en faisant appel à la conscience et à la responsabilité citoyennes pour combattre collectivement cette pandémie. Conscience et responsabilité qui ne sont pas possibles sans l’exigence de vérité dans l’information, de transparence dans les décisions, de pédagogie dans les mesures que prennent les autorités, dans la confrontation de ces mesures et leur validation par les résultats issus du terrain. 

Toute autre approche non consensuelle, toute instrumentalisation politique et toute vision autoritaire de la gestion de cette pandémie seraient improductives dans le contexte d’un pays où les dynamiques communautaires demeurent de loin plus efficaces que l’organisation politique de l’Etat qui mérite de penser ses missions et de se donner les moyens de les assumer.

Eddine Mlivoidro

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,82,Abdou Elwahab Msa Bacar,41,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,68,Abdourahamane Cheikh Ali,18,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1692,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1456,AHMED Bourhane,237,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,183,Ali Moindjié,62,Anli Yachourtu,72,Assaf Mohamed Sahali,30,Ben Ali Combo,409,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,904,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,32,Cookies,1,Culture et Société,6674,Daoud Halifa,185,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,111,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1303,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3000,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1475,Hamadi Abdou,440,High Tech,801,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,300,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,137,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,101,Mayotte,2241,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1564,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,158,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,138,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5044,Publication Article,1,Rafik Adili,42,SAID HALIFA,22,Said HILALI,59,Said Yassine S.A,140,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,803,SOILIHI Ahamada Mlatamou,41,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,985,Tribune libre,3976,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Covid-19 : Pour que la vigilance n’enfante pas une société de surveillance
Covid-19 : Pour que la vigilance n’enfante pas une société de surveillance
https://1.bp.blogspot.com/-iB0BuM2Qkjc/XsmVCIp791I/AAAAAAAAFsI/mnGpgF-PzBYOia-18FwUAl6IwdCzujuuwCLcBGAsYHQ/s320/D79CF19E-95A5-4738-9671-7594BE48FC64.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-iB0BuM2Qkjc/XsmVCIp791I/AAAAAAAAFsI/mnGpgF-PzBYOia-18FwUAl6IwdCzujuuwCLcBGAsYHQ/s72-c/D79CF19E-95A5-4738-9671-7594BE48FC64.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2020/05/covid-19-pour-que-la-vigilance-nenfante.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2020/05/covid-19-pour-que-la-vigilance-nenfante.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières