Grève des commerçants : Le contraire m’aurait étonné

GRÈVE DES COMMERÇANTS : LE CONTRAIRE M'AURAIT ÉTONNÉ Dans un pays où les consommateurs n'ont pas, d'eux-mêmes le monopol...

GRÈVE DES COMMERÇANTS : LE CONTRAIRE M'AURAIT ÉTONNÉ

Dans un pays où les consommateurs n'ont pas, d'eux-mêmes le monopole du choix sur ce qu'ils veulent comme produits, mais se le voient hélas dicter par les commerçants, dans un pays en pleines mutations douanières où les gros calibres du commerce voient se rétrécir leurs pistes douteuses du MKARAKARA, la grève des commerçants ne surprend pas. C'est le contraire qui m'aurait le plus étonné.

Grève des commerçants, oui mais pourquoi maintenant ?

À part le contexte politique dans le pays qui, faut-il souligner n'est pas pour rien dans cette grève, ce mouvement social initié par les gros calibres commerciaux du pays intervient quelques temps après la mise en place du Scanner généralisé au sein de la douane comorienne.

Il n'y a pas mieux que les commerçants pour savoir que la mise en place annoncée du scanner douanier sert à détraquer les marchandises fantômes échappant aux contrôles et aux taxes douaniers.

Mais qui dirait le contraire d'une telle logique ? Qui dirait que avant le scanner, il suffisait qu'un client soit couvert par un haut gradé douanier ou autre pour déclarer à la douane ce qu'il n'aurait pas envoyé ? Avec ce fameux scanner, on peut imaginer la limitation si ce n'est pas la fin des fausses déclarations douanières. Combien sommes-nous comoriens, commerçants ou pas à avoir déclaré des objets de fausses natures, de quantités limitées pour échapper, pendant des années aux taxes douanières en vigueur ? J'y réponds que nous sommes nombreux, commerçants ou pas.

C'est dire que cette grève, en réalité n'est pas celle que l'on nous présente en tant que citoyen lambda. C'est une grève qui peut même arranger certains proches du pouvoir qui, au-delà de leur vision peu décalée des ambitions affichées voient de ce mouvement un moyen de garder la main mise pour les petites négociations en catimini avec ces commerçants adeptes du marchandage.

Polémique sur la note émise par la justice ordonnant un service minimal dans la capitale

L'Etat a fait recours à la justice pour que le minimum de service soit assuré dans la capitale. C'est tout à fait normal puisque cette culture relevant elle-même des initiateurs de la grève n'est hélas pas ancrée dans les esprits. Heureusement que l'Etat agit, scripte et joue son rôle au service des citoyens. Il a fallu le faire pour palier à ce vide même si en réalité, la grève n'a visiblement pas eu d'impact sur la vie quotidienne des Comoriens.

Les magasins du service minimum n'ont pas été pris d'assaut

Lorsqu'on se rend compte qu'il n'y a jamais eu affluent, que les quelques magasins ouverts dans la capitale n'ont jamais été pris d'assaut, on se pose vraiment des questions sur l'impact de cette grève. Qu'attendent-ils les grévistes de ce mouvement ? Si l'effet voulu c'est un Volo-volo aéré pour offrir aux photographes quelques rares images inédites, c'est reussi. Mais quoi d'autre en réalité ?

Si impact, il y en a eu, c'est dans les caisses des marchands, coiffeurs, commerçants ... qu'il faut aller vérifier cela. Si une catégorie a été touchée, pénalisée par cette grève, C'est bien le citoyen qui, du lever au coucher du soleil plante, à Volo-volo son parasol dans l'espoir de vendre un stylos à bille, une ardoise, un fruit à pain, un poisson...

Aux petits marchands

A vous marchands de feuilles de manioc, de manioc, d'ignames, de tarots, de cacahuètes, de fruits à pain, de mangues, d'ananas, de jus fait maison..., ne vous laisser pas traîner dans un courant dont vous ne savez plus la destination.

Aux Services de contrôle des prix

Cette grève doit interpeler beaucoup plus les autorités qui doivent accentuer les contrôles desnpris du marché. Il n'est pas normal que chacun fade sa loi quant au prix sur le marché. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités sur cet aspect pour ramener toute résistance vers sa propre impasse.

Nous sommes nombreux à croire, aujourd'hui à des "Comores en mouvement", à une Union des Comores en pleines mutations pour son développement adéquat mais qui passe par de grosses réformes en profondeur. Comme l'on ne peut plus faire les homelettes sans casser les oeufs, on ne peut pas, non plus avoir le beurre et l'argent du beurre.

Par Abdoulatuf Bacar

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,82,Abdou Elwahab Msa Bacar,41,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,69,Abdourahamane Cheikh Ali,18,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1692,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1456,AHMED Bourhane,237,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,183,Ali Moindjié,62,Anli Yachourtu,72,Assaf Mohamed Sahali,31,Ben Ali Combo,409,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,906,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,33,Cookies,1,Culture et Société,6686,Daoud Halifa,185,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,111,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1307,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3003,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,340,France,1475,Hamadi Abdou,440,High Tech,801,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,300,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,137,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,101,Mayotte,2246,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,456,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1564,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,158,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,138,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5050,Publication Article,1,Rafik Adili,42,SAID HALIFA,22,Said HILALI,59,Said Yassine S.A,141,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,803,SOILIHI Ahamada Mlatamou,41,Toufé Maecha,444,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,985,Tribune libre,3982,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Grève des commerçants : Le contraire m’aurait étonné
Grève des commerçants : Le contraire m’aurait étonné
https://1.bp.blogspot.com/-AA1kkAigha4/XjBygz2tJXI/AAAAAAAAC6U/GB9rzYU8C9kRp4Ps2cPEshlMOBgdPqobACLcBGAsYHQ/s320/EBE6C9F9-F1E8-4A46-8401-9AC4540A6C7F.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-AA1kkAigha4/XjBygz2tJXI/AAAAAAAAC6U/GB9rzYU8C9kRp4Ps2cPEshlMOBgdPqobACLcBGAsYHQ/s72-c/EBE6C9F9-F1E8-4A46-8401-9AC4540A6C7F.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2020/01/greve-des-commercants-le-contraire.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2020/01/greve-des-commercants-le-contraire.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières