Le CHOC de l'étudiant comorien quand il arrive en France pour continuer ses études après l’Université des Comores

HaYba UNIVERSITÉ Le CHOC de l'étudiant-e comorien quand elle/il arrive en France pour continuer ses études après une « Licence »...

HaYba UNIVERSITÉ

Le CHOC de l'étudiant-e comorien quand elle/il arrive en France pour continuer ses études après une « Licence » à l’Université des Comores.

Aynat Hamidou a obtenu sa licence de droit avec mention à l'UDC - Nvuuni. Elle est en France depuis quelques semaines. Voici, pour les Amis de HaYba, son témoignage sur le choc qu'elle a eu au commencement des cours.

Selon le système LMD (Licence-Master-Doctorat) qui est celui « utilisé » aux Comores, un étudiant doit faire 3 ans de Licence puis 2ans de Master et enfin 3ans pour son Doctorat, ce qui nous fait au total 8 ans d'études supérieures . Ce système est utilisé un peu partout dans le monde avec à peu près les mêmes méthodes d’enseignement pour chaque filière donnée.

Ce qui veut dire qu’un étudiant qui quitte les Comores avec une Licence 3 de Droit devrait NORMALEMENT, s'il s'inscrit dans les universités françaises, CONTINUER EN MASTER 1, non ?? Et bien, constatons que malheureusement, en général, ce n'est pas le cas . Pour pouvoir continuer ses etudes en France il faut à de très très rares exceptions près, revenir 1an ou 2ans en arrière et ENCORE... On se dit toujours que « La France minimise nos diplômes et nous force à redoubler » alors que NON, ces universités connaissent le niveau qu’on a mieux que nous car en venant avec une Licence 3, plusieurs d'entre nous redoublent la Licence 2. 

POURQUOI? Une question qui, à mon avis, doit être posée. Et bien tout simplement parce que LEUR MÉTHODOLOGIE PÉDAGOGIQUE UNIVERSITAIRE diffère beaucoup de la nôtre. D'autres POURQUOI s'imposent ; pourquoi c’est aussi différent? Pourquoi avoir une université dans notre pays si c’est pour au final recommencer toutes ces années d’études ailleurs ?? L’université des Comores forme-t-elle des étudiants futurs dirigeants ou est-ce juste une garderie pour « adultes ayant un BAC ? ».

En arrivant dans une salle de classe à l’extérieur on sent vraiment ce qu'on est venu faire. Tous les moyens de faciliter les étudiants dans leurs études sont mis à disposition. Contrairement à nos universités. Sur le site de Mvouni, principalement, on a droit à une salle d'une capacité de 200 personnes et qui, au final, est utilisée pour 500 étudiants voire même plus. On arrive même à un point où les étudiants eux mêmes décident de retirer les tables pour ne laisser que les chaises et s’asseoir poser les cahiers sur les cuisses et se pencher pour écrire!!! 

Et des professeurs qui vont d’abord expliquer le cours PUIS DICTER ce même cours comme au collège et au Lycée et cet étudiant qui se sera donné au maximum pour réussir aux Comores va débarquer en France pour assister à des Cours où les étudiants n’ont pas de cahiers, le prof ne dicte pas, Le prof avec 3h de cours, rentre dans la salle, fait son speech ,les étudiants notent ce qui leur semble important sur leurs ordinateurs et au bout de ces 3h le prof part et l’étudiant venant des Comores est là à regarde les gens comme le fameux cabri devant une télé. On arrive à un point où les autorités délivrant les cartes de séjour étudiant savent qu’un étudiant comorien redoublera sa première année en France parce que c’est devenu monnaie courante, une routine. 

Le plus choquant dans tout ça, c'est que la majorité des professeurs universitaires des Comores ont eux-mêmes fait leurs études en France et savent comment c’est dur, mais est-ce vraiment de leurs fautes ? Que faire pour un professeur lorsqu’on lui donne 500 étudiants pour 2h dans une petite salle sans micro pour se faire entendre avec une chaleur étouffante ? Pourquoi regrouper 400 étudiants dans une salle pour 100 personnes et ne leur donner que 3 jours de cours dans la semaine au lieu de les diviser en plusieurs groupes ? Pourquoi une aussi mauvaise organisation de l’enseignement universitaire ? 

C’est quand même dur de se dire que seuls ceux ayant eu une bonne base dans leurs années de lycée arrivent à s’en sortir une fois en France et encore... Donnez aux étudiants comoriens la chance de pouvoir suivre correctement les cours une fois avoir quitté les Comores. Donnez nous de vrais cours de bureautique/informatique parce qu'écrire un texte avec Microsoft Word en mettant des majuscules et des couleurs c’est pas l’informatique. Arrêtez de nous forcer à redoubler car nous ne sommes pas faits pour passer notre vie sur les bancs. 

C’est le présent qui fait l’avenir et l’émergence d’un pays commence par l’éducation et non par des feux de signalisation routière. Revoyez les bases s’il vous plaît car un étudiant n’a pas, en quittant son pays, à devoir s’adapter à un climat, le manque de sa famille, le choc culturel, un nouvel environnement ET UN CHOC SCOLAIRE encore moins si c’est dans des classes qu’il a validées avant de venir. Un jour notre président a dit dans une interview « Oui aux Comores il y a du Chômage c’est comme partout même en France » le temps n'est il pas venu de dire « Oui les étudiants comoriens ont les connaissances et les capacités de s’adapter au niveau de leur camarades français » ?

Juste un peu sur les formalités et les procédures administratives :

Ici on s’inscrit, paie et obtient la carte étudiante et le certificat de scolarité en 10min. Ceux qui ont étudié aux Comores savent que pour s’inscrire à la Fac il faut choisir les 2 jours où on n'a rien à faire pour aller perdre son temps dans une file d’attente à la SNPCF pour payer les droit d’inscription puis le 2e jours dans une autre file d’attente e à La scolarité de Mapvinguni pour avoir une simple carte, et peut-être va-t-on finalement rentrer sans elle parce que « wo mwendje urengwa SAMAHANI ». Obtenir le papier d'un diplôme pour lequel on va encore payer, est un autre exercice de pèlerinage qui peut prendre des jours et des mois.

Je termine par une phrase que M. Abdillah Mmadi Hassane ancien étudiant de l'Université des Comores qui a réussi ses études en France, m’a dit un jour, à savoir que « Je ne cesse de le dire
L université des Comores est une machine à sacrifier l intelligentsia. Le pire est le fait qu ils savent bien que la majorité de ces étudiants vont se rendre en Europe et qu'ils continuent fièrement dans les méthodes dégradantes de l enseignement secondaire ».

Aynat Hamidou
Étudiante en droit - Nîmes
Vidéo : Aynat Hamidou
©Hayba fm

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,311,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,67,Abdou Elwahab Msa Bacar,38,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,58,Abdourahamane Cheikh Ali,15,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1652,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1433,AHMED Bourhane,237,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,173,Ali Moindjié,58,Anli Yachourtu,71,Assaf Mohamed Sahali,30,Ben Ali Combo,407,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,810,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,30,Cookies,1,Culture et Société,6121,Daoud Halifa,183,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,102,Djounaid Djoubeir,82,Economie et Finance,1227,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Est africain - Océan Indien,2910,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,339,France,1437,Hadji Anouar,15,Hakim Mmadi Malik,41,HALIDI IBRAHIM Farid,27,Hamadi Abdou,440,High Tech,795,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,273,IMAM Abdillah,17,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,134,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,96,Mayotte,2139,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,441,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1519,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,500,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,152,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,136,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4872,Publication Article,1,Rafik Adili,40,SAID HALIFA,22,Said HILALI,59,Said Yassine S.A,131,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,774,SOILIHI Ahamada Mlatamou,40,Toufé Maecha,437,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,929,Tribune libre,3038,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Le CHOC de l'étudiant comorien quand il arrive en France pour continuer ses études après l’Université des Comores
Le CHOC de l'étudiant comorien quand il arrive en France pour continuer ses études après l’Université des Comores
https://1.bp.blogspot.com/-zu-ZeRCwDt4/XYdeQwKn06I/AAAAAAAC1fk/kN_fabk1DckwJdptRhq5pRFN-hJPExAEgCLcBGAsYHQ/s320/etu.jpg
https://1.bp.blogspot.com/-zu-ZeRCwDt4/XYdeQwKn06I/AAAAAAAC1fk/kN_fabk1DckwJdptRhq5pRFN-hJPExAEgCLcBGAsYHQ/s72-c/etu.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2019/09/le-choc-de-letudiant-comorien-quand-il.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2019/09/le-choc-de-letudiant-comorien-quand-il.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATEGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aao Sep Oct Nov Dec juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier.