Comores : faut-il punir les élèves qui font des fautes dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ou seconde ?

Aux Comores : faut-il punir les élèves qui font des fautes dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ou seconde ? ...

Aux Comores : faut-il punir les élèves qui font des fautes dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ou seconde ?

Pour la tradition pédagogique la « faute », terme dépréciatif et culpabilisant est un « pêché », une « infraction » à la norme, un « écart », une « déviance », un « raté de fonctionnement», la non-maîtrise de bon usage des langues, voire des incorrections, barbarismes, impropriétés…). Seule la faute imputable à une « méconnaissance » de la langue était reconnue et sévèrement sanctionnée par l’évaluation sommative. 

Si les pédagogues traditionnels fondaient l’essentiel de leur démarche sur le développement de la seule compétence linguistique (qu’ils assimilaient souvent à la compétence de communication : acquérir le code d’abord et la communication suivra...), les tenants du communicatif (privilégiant avant tout l’instrumentalité de la langue, ses usages pragmatiques) vont, à la suite de R. Galisson, identifier trois types d’erreurs : l’erreur de compétence qui résulte de compétence ou erreur par méconnaissance d’une règle linguistique, « erreur que l’apprenant ne peut pas corriger sans l’aide de l’enseignant, ou (...) d’une grammaire, d’un manuel, etc.» 

L’erreur de performance ou lapsus résulté de la non application d’une règle linguistique connue; (elle peut être corrigée par l’apprenant lui-même). L’erreur de stratégie de communication repose sur le fait que ce type d’erreur « est une erreur imputable à la méconnaissance ou à la non application d’une règle sociolinguistique. 

Enfin, les fautes d’interférence sont les erreurs imputables à la langue maternelle sont appelées « fautes d’interférence »; l’élève « traduit dans sa tête » ses acquis en langue maternelle ; ce type d’erreur est fréquent : cas des déterminants, des partitifs, du pronom relatif, du lexique, de concordance de temps, de genre, de nombre, des accords, de la conjugaison etc. 

Force est de constater également que les fautes les plus récurrentes dans le milieu scolaire aux Comores sont diverses et variées, et il peut s’agir des fautes à dominante calligraphique, graphique, phonémique, morphogrammique lexical ou grammatical, idéogrammique, logogrammique et fonctionnelle.

Les attitudes communicatives face à l’erreur

Dans la perspective communicative, l’erreur doit être considérée comme une hypothèse d’acquisition par l’apprenant du système linguistique, comme un mode de structuration intériorisée et progressive des nouvelles données langagières. L’erreur manifeste donc un état du savoir qui peut évoluer en cours d’apprentissage (certaines hypothèses sont validées ou invalidées en cours de formation). 

Aussi ne doit-on pas interpréter comme « régression », l’apparition d’un nouveau type de fautes mais plutôt comme surgissement de nouvelles structures en cours d’intégration et de structuration. C’est cette dernière attitude qui s’est révélée la plus féconde en didactique des langues. Parrainée par la psychologie constructiviste qui postule que l’acquisition de la langue a à voir avec le développement des processus cognitifs (analogie, inférence…), la position des nouveaux méthodologues consistera à refuser l’attitude « castrative » ou « répressive » vis-à-vis de la « faute » et à affirmer le « droit à l’erreur » dans tout processus d’apprentissage. 

Dès lors, l’erreur ne sera plus honnie, traquée mais au contraire sollicitée, interrogée et exploitée dans une perspective de remédiation. Si l’erreur est importante, c’est qu’elle permet à la fois de vérifier la « résistance des hypothèses » formulées par un apprenant sur le système linguistique objet d’apprentissage, d’en avancer d’autres, de « comprendre la stratégie de l’apprenant », de « déterminer son niveau de connaissance » et enfin de mettre en oeuvre une pédagogie appropriée aux problèmes qui se posent vraiment. 

Cette nouvelle approche qui oriente la pédagogie de l’anti-pédagogie de la faute à la « pédagogie de l’erreur » permettra de concevoir des « grammaires pédagogiques » intégrant des « grammaires d’erreurs» construites à cet effet.

BACAR Azihar Abdou, didacticien de FLES, Marseille

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,311,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,67,Abdou Elwahab Msa Bacar,38,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,58,Abdourahamane Cheikh Ali,15,Aboubacar Ben SAID SALIM,39,Actualité Sportive,1652,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1433,AHMED Bourhane,237,Akram Said Mohamed,65,Ali Mmadi,173,Ali Moindjié,58,Anli Yachourtu,71,Assaf Mohamed Sahali,30,Ben Ali Combo,407,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,810,Comores Développement,88,ComoresDroit,424,COMORESplus,30,Cookies,1,Culture et Société,6121,Daoud Halifa,183,Darchari MIKIDACHE,195,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,102,Djounaid Djoubeir,82,Economie et Finance,1227,Élections 2016,370,Élections 2019,159,Est africain - Océan Indien,2910,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,339,France,1437,Hadji Anouar,15,Hakim Mmadi Malik,41,HALIDI IBRAHIM Farid,27,Hamadi Abdou,440,High Tech,795,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,273,IMAM Abdillah,17,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,134,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,96,Mayotte,2139,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,441,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1519,Moudjahidi Abdoulbastoi,31,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,500,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,152,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,27,People,421,PERSONNALITÉS COMORIENNES,136,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4872,Publication Article,1,Rafik Adili,40,SAID HALIFA,22,Said HILALI,59,Said Yassine S.A,131,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,774,SOILIHI Ahamada Mlatamou,40,Toufé Maecha,437,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,929,Tribune libre,3038,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Comores : faut-il punir les élèves qui font des fautes dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ou seconde ?
Comores : faut-il punir les élèves qui font des fautes dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ou seconde ?
https://1.bp.blogspot.com/-F979nODWPvo/XWwhtIhzxzI/AAAAAAAAA1g/ZhpZ75lLOK8Bq2gWqpFTI6UzRCcaqkDRQCLcBGAs/s320/136BC0A3-9CF4-4E69-9B7E-FD51BD22A9AD.jpeg
https://1.bp.blogspot.com/-F979nODWPvo/XWwhtIhzxzI/AAAAAAAAA1g/ZhpZ75lLOK8Bq2gWqpFTI6UzRCcaqkDRQCLcBGAs/s72-c/136BC0A3-9CF4-4E69-9B7E-FD51BD22A9AD.jpeg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2019/09/comores-faut-il-punir-les-eleves-qui.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2019/09/comores-faut-il-punir-les-eleves-qui.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATEGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aao Sep Oct Nov Dec juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier.