Quand les politiques abandonnent le terrain aux armes

Dans le face à face de plus en plus tendu qui oppose depuis 48 heures, les forces comoriennes aux insurgés de la Médina de Mutsamudu, la ...

Dans le face à face de plus en plus tendu qui oppose depuis 48 heures, les forces comoriennes aux insurgés de la Médina de Mutsamudu, la victoire militaire semble exclue, sinon au prix d’un lourd bilan humain. Mais d’où viendra le dénouement? Alors que le conflit entre ce mercredi dans sa troisième journée, les politiques ont abandonné le terrain aux armes.

Les nerfs craquent. D’abord du côté des belligérants de cette guérilla urbaine épuisante et de plus en plus risquée. De celui ensuite, des habitants de Mutsamudu qui se préparent à vivre la deuxième nuit de tension dans une ville fantôme. Aucun magasin ouvert. Pas d’administration, pas de banque pour retirer de l’argent. Pas de pain, pas de marché d’eau. Les riverains de la Médina assiégée, épuisent peu à peu leur stock de provisions et commencent à abandonner leur lieu de vie de peur de devenir les boucliers humains d’une bataille qui s’aggrave au fur et à mesure que se déploient les renforts venus consolider les troupes de l’armée présentes sur le terrain. Jusqu’à quand cette population tiendra-t-elle?

En attendant, les habitants sont les témoins incrédules d’un conflit armé qui a fait ce mardi, un mort et deux blessés collatéraux parmi les civils non impliqués dans le conflit. Autre escalade, pour la première fois, une opération militaire a été conduite hors du périmètre concerné par les affrontements, dans le quartier Lazari, où l’on a dénombré le deuxième civil blessé. Quant à la ville, elle semble coupée en trois zones. La Médina, le siège des insurgés, encerclée par les militaires. De part et d’autre de ce périmètre du conflit, les résidents des quartiers font des apparitions furtives dans les rues désertes pour observer les mouvements des troupes, s’exposant aux balles perdues comme ce jeune garçon touché au bras en essayant d’échapper à un tir nourri.

Alors que les accrochages entre les militaires et les insurgés se sont accentués cette deuxième journée, une victoire militaire semble pourtant s’éloigner en dépit de l’arrivée de renforts de l’armée et de l’usage d’armes lourdes comme cet obus lancé depuis la Médina et qui a fini sa course près du quartier de Goungwamwe, à une centaine de mètres de la Maire de Mutsamudu. Malgré la dangereuse escalade que prend la situation, l’option militaire est la seule présente sur le terrain anjouanais déserté par la classe politique. Hormis la déclaration du ministre de l’Intérieur sur les ondes de la Télévision nationale et un communiqué de l’Union de l’opposition attribuant au régime Azali, la responsabilité de dégradation de la situation, l’Etat est absent de l’île.

Les institutions insulaires et le gouvernement de l’Union se sont évanouis. Aucune initiative secrète ou officielle n’est évoquée pour ramener l’accalmie. Du côté de l’armée, la seule stratégie affichée est celle d’une confrontation frontale pour déloger des insurgés qui pour l’instant, semblent maîtriser leur terrain. Une stratégie risquée voire suicidaire pour quiconque connaît la configuration de la Médina mutsamudienne, jusque-là imprenable. Dans ce véritable labyrinthe de rues et d’habitations entremêlées, tout accrochage direct expose dangereusement les habitants et se solderait par de nombreuses victimes dans les deux camps.

N’est-il pas temps que les politiques sortent de leur trou pour gouverner la cité et assurer la sécurité des citoyens, missions pour lesquels ils sont élus? En 1997, une telle démission avait abandonné l’île aux mains d’aventuriers. Curieusement, le scénario se répète. A peu de choses près, les mêmes acteurs étatiques rééditent les mêmes erreurs stratégiques de recours à la force comme unique option, en lieu et place d’une solution politique.

Par Eddine Mlivoindro ©Masiwa komor

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,320,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,45,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1514,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1400,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,381,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,673,Comores Développement,88,ComoresDroit,397,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5232,Daoud Halifa,148,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1036,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2781,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1393,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,HALIDI IBRAHIM Farid,21,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,230,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,103,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,79,Mayotte,2003,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,413,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,101,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1506,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,140,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4230,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,53,Said Yassine S.A,54,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,408,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,884,Tribune libre,2592,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Quand les politiques abandonnent le terrain aux armes
Quand les politiques abandonnent le terrain aux armes
https://2.bp.blogspot.com/-E8F7XdgXD2c/W8WUYY_2-RI/AAAAAAACsyk/kptp45-5AV817MR9V_OpTn-YF1wbuNeewCPcBGAYYCw/s320/Operation.png
https://2.bp.blogspot.com/-E8F7XdgXD2c/W8WUYY_2-RI/AAAAAAACsyk/kptp45-5AV817MR9V_OpTn-YF1wbuNeewCPcBGAYYCw/s72-c/Operation.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/10/quand-les-politiques-abandonnent-le.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/10/quand-les-politiques-abandonnent-le.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy