Projet de loi d’habilitation pour autoriser le chef de l’Etat à légiférer par ordonnances: Lettre ouverte aux députés

Lettre ouverte aux députés  Merci de dire merci  Photo d'archives Oui, vous devez le faire pour de multiples raisons. D...

Lettre ouverte aux députés 

Merci de dire merci 

Photo d'archives
Oui, vous devez le faire pour de multiples raisons. D’abord, vous êtes la représentation nationale. Ensuite, vous avez été choisis par des circonscriptions. Puis, vous vivez par la sueur des contribuables comoriens. Enfin, vous êtes investis des pouvoirs vous permettant de lutter contre toute dérive du pouvoir exécutif. 

En tant représentants de la nation, le peuple comorien vous a mandaté par voie de vote pour agir en son nom à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Cela veut dire que vous avez à agir pour le compte des comoriens et pour le bien de la nation pour un Etat fort digne de son nom. 

Les circonscriptions n’attendent de vous que la tenue des promesses électorales raison pour laquelle ces territoires souffrant de tous les maux vous ont choisis parmi tant d’autres. D’ailleurs, beaucoup d’interrogations se posent quant au rôle que doit jouer un député. Chaque électeur se demande si le candidat pour qui il a voté aurait eu une proposition de loi à présenter à l’assemblée nationale ou s’il a pu porter un amendement à une proposition ou projet de loi déjà déposée. 

Avant votre élection, cher député, vous portiez votre nom, et peut être vous étiez sans emploi ou en aviez un mais avec une rémunération de misère. Aujourd’hui, vous avez changé de nom, et vous percevez un salaire élevé au nom du peuple comorien et par les contribuables des Comores en général et la circonscription en particulier. Ce qui veut dire que vous êtes des employés et les comoriens restent vos patrons. Heureusement vos mandats ne sont ni révocables ni impératifs. Merci de dire merci. 

Messieurs les députés vous êtes les deuxièmes personnages de l’Etat après le président de la république et vous avez des pouvoirs de contrepoids. C’est-à-dire vous avez de par la loi les pouvoirs pour contrôler l’action du gouvernement et pour dire non aux vœux de celui-ci qui pourraient engendrer des conséquences négatives immédiates ou ultérieures pour le pays. 

De ce fait, il vous sera soumis, si cela n’a pas encore été fait, un projet de loi d’habilitation pour autoriser le chef de l’Etat à légiférer par ordonnances dans un domaine relevant de l’assemblée nationale. Ceci, certes, est constitutionnel. En revanche, deux actions sont à retenir et à comprendre et doivent être respectées. L’une est le vote par les députés du projet de loi autorisant le président de la république à prendre les ordonnances. Action sans laquelle ce dernier ne peut pas prendre les ordonnances. Dans le cas où le projet de loi aura été adopté, les ordonnances signées par le chef de l’Etat auront une valeur d’actes règlementaires. Cela signifie qu’elles ne pourront pas être applicables car elles n’ont pas encore la valeur législative. 

L’autre est la ratification des ordonnances par les parlementaires afin de leur donner la valeur législative. Sont exclus du domaine d’habilitation les dispositions relevant de la loi organique et de la loi de finances. Il est à rappeler que lorsqu’un gouvernement demande à légiférer par ordonnances ce qu’il tient vraiment à son projet. 

Dans les pays gouvernés par des patriotes soucieux de leur peuple, les ordonnances sont prises dans un domaine social pour le bien du peuple. Ce qui importe le plus dans ces genres d’actions sont le champ d’application et la durée pendant laquelle le gouvernement peut prendre les ordonnances. 

Messieurs les députés c’est maintenant ou jamais. Vous avez à jouer vos cartes. Je sais pertinemment que certains parmi vous seront tentés et d’autres feront face à des situations délicates. En effet, comme le gouvernement n’est pas majoritaire à l’assemblée nationale, il va tenter des députés qu’il croit être infidèles à leurs mouvements politiques ou sans convictions. Il pourra se contenter de la situation politique actuelle pour détourner certains députés proches des prisonniers politiques en échange contre leur libération ou utiliser d’autres délibérément dans des affaires contre la non poursuite judiciaire. 

Chers députés la situation politique et institutionnelle qui prévaut dans le pays ne doit laisser personne indifférente. Le peuple comorien vous comprendra quand vous aurez agi dans le bon sens. Dans le cas contraire, les soupçons pèseront sur vos épaules. Pour ce faire, merci de prendre votre temps pour étudier ou faire étudier le texte qui vous sera soumis, ensuite expliquer largement ce dernier à la population pour prendre en compte sa réaction avant vos décisions.

Par Mohamed ISMAILA

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,320,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,45,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1514,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1400,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,381,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,672,Comores Développement,88,ComoresDroit,397,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5232,Daoud Halifa,147,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,86,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1036,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2781,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1393,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,HALIDI IBRAHIM Farid,21,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,230,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,103,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,79,Mayotte,2003,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,413,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,101,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1506,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,140,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4229,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,53,Said Yassine S.A,54,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,408,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,884,Tribune libre,2591,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Projet de loi d’habilitation pour autoriser le chef de l’Etat à légiférer par ordonnances: Lettre ouverte aux députés
Projet de loi d’habilitation pour autoriser le chef de l’Etat à légiférer par ordonnances: Lettre ouverte aux députés
https://2.bp.blogspot.com/-hksVE7dOGpw/W9mEAiQEkpI/AAAAAAACtnY/cTCR7ptS5G45SxqWkkwlK8LSEVrbbzWtgCLcBGAs/s320/de%25CC%2581pute%25CC%2581s.jpg
https://2.bp.blogspot.com/-hksVE7dOGpw/W9mEAiQEkpI/AAAAAAACtnY/cTCR7ptS5G45SxqWkkwlK8LSEVrbbzWtgCLcBGAs/s72-c/de%25CC%2581pute%25CC%2581s.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/10/projet-de-loi-dhabilitation-pour.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/10/projet-de-loi-dhabilitation-pour.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy