Madagascar : plus que tout, éviter une crise politique

Les enjeux de l'élection présidentielle sont considérables pour Madagascar, un des pays les plus pauvres du monde.  © RIJASOLO / AFP ...

Les enjeux de l'élection présidentielle sont considérables pour Madagascar, un des pays les plus pauvres du monde.  © RIJASOLO / AFP
Alors que la campagne électorale pour la présidentielle du 7 novembre est lancée, il s'agit pour les candidats de proposer des programmes réalistes et d'éviter tout ce qui peut entraver la sincérité du scrutin.

Peu de chances que le futur dirigeant de Madagascar soit un inconnu. La campagne présidentielle, officiellement lancée 7 octobre dernier, a en effet levé le voile sur les candidats à la fonction suprême. Et parmi les 36 candidats, on compte pas moins de quatre anciens chefs d'État et trois ex-Premiers ministres. Andry Rajoelina (2009-2014), Marc Ravalomanana (2002-2009), Didier Ratsiraka (1975-1993), et Hery Rajaonarimampianina, président depuis 2013, sont donc lancés dans la course, et ont délivré leurs programmes respectifs dans des meetings.

Le président sortant, 59 ans, a réuni ses militants à Itaosy, dans la province d'Antananarivo. Andry Rajoelina, 44 ans, s'est, lui, exprimé devant ses supporteurs aux couleurs de son parti, l'orange, à Antsiranana dans le nord de la Grande Île. Quant à Marc Ravalomanana, 68 ans, il a lancé sa campagne sur la place du 13-Mai, au cœur de la capitale.

Le défi : poser un cadre équitable accepté par tous

L'endroit n'est pas choisi au hasard. En effet, il y a six mois, la place a été le théâtre d'une forte contestation de l'opposition, qui réclamait la démission du président Hery Rajaonarimampianina. En cause, l'adoption le 3 avril de nouvelles lois électorales très contestées qui favorisaient, à l'approche des élections donc, le pouvoir en place.

Un des articles les plus critiqués concernait l'obligation, pour les candidats à la présidentielle, de fournir un extrait de casier judiciaire mentionnant toutes leurs condamnations. Une approche jugée inéquitable par la Haute Cour constitutionnelle malgache (HCC), qui a retoqué les textes et exigé la nomination d'un nouveau Premier ministre de « consensus ». Cela a été chose faite avec le choix de Christian Ntsay, officiellement sans étiquette.

Le contexte dans lequel se présente le scrutin reste donc fragile. D'autant plus que sa crédibilité est déjà remise en cause par 22 candidats. « Les conditions [d'une élection transparente] ne sont pas réunies », fait savoir pour sa part Fanirisoa Ernaivo, ex-présidente du syndicat de la magistrature et candidate, lors d'un entretien sur la chaîne francophone TV5 Monde. Elle y dénonce de plus une « loi électorale bancale ».

Pour tenter d'endiguer le phénomène, une coalition d'institutions publiques et d'organisations de la société civile ont une « charte de bonne conduite et d'intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée ». La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le Bureau indépendant de lutte anticorruption ainsi que Transparency International font partie du mouvement. Le but : faire respecter les fondements d'une élection démocratique et, surtout, éviter une crise postélectorale. En soutien, un premier groupe de 40 observateurs de l'Union européenne (UE) a été dépêché sur place pour surveiller le scrutin.

Éviter de casser définitivement l'économie du pays

En effet, les nombreuses crises politiques [next] qu'a connues Madagascar ont mis à mal son économie. Une de plus serait très préjudiciable pour le pays, qui compte parmi les plus pauvres du monde : huit personnes sur dix vivent dans des conditions d'extrême pauvreté et un enfant sur deux souffre de malnutrition, dans un pays où l'agriculture fait vivre quatre habitants sur cinq. L'île est même le seul pays dans le monde où le niveau de vie a reculé depuis 1960. Et pourtant, le potentiel est là. Paysages paradisiaques – qui pourraient donner un sérieux coup de pouce au tourisme – mais aussi réserves de nickel, de cobalt et d'or… Des atouts qui ont de quoi attirer les investisseurs.

Madagascar connaît tout de même des épisodes de croissance encourageants qui dépassent 4 % depuis 2016. Depuis 2014, « l'économie malgache s'est progressivement relevée », confirme d'ailleurs la Banque mondiale. Malgré les aléas climatiques et sanitaires auxquels l'île reste vulnérable, « ses perspectives économiques à moyen terme sont globalement positives, avec une croissance du PIB qui devrait dépasser 5 % ». Reste à savoir si le futur chef de l'État saura conduire le pays sur les sentiers d'une prospérité que Madagascar et sa population méritent.
©Le Point Afrique

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,319,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,33,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,48,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1528,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1401,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,57,Ali Mmadi,162,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,58,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,384,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,676,Comores Développement,88,ComoresDroit,403,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5292,Daoud Halifa,158,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1046,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2791,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1398,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,35,HALIDI IBRAHIM Farid,22,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,233,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,104,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,80,Mayotte,2014,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,416,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,103,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1507,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,465,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,141,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4295,Publication Article,1,Rafik Adili,35,SAID HALIFA,20,Said HILALI,54,Said Yassine S.A,62,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,412,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,888,Tribune libre,2627,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Madagascar : plus que tout, éviter une crise politique
Madagascar : plus que tout, éviter une crise politique
https://4.bp.blogspot.com/-tpIKhXmEFgI/W771hiUaCOI/AAAAAAACsfs/itanH1W5Aw8V4u4duQiJ2Z9E4C34DKnGACKgBGAs/s1600/IMG_0913.JPG
https://4.bp.blogspot.com/-tpIKhXmEFgI/W771hiUaCOI/AAAAAAACsfs/itanH1W5Aw8V4u4duQiJ2Z9E4C34DKnGACKgBGAs/s72-c/IMG_0913.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/10/madagascar-plus-que-tout-eviter-une.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/10/madagascar-plus-que-tout-eviter-une.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy