Les chiites menacés par le président Azali

Dans le cadre de la campagne de la nouvelle constitution qui a érigé l’islam sunnite en religion d’Etat, le chef de l’Etat ne rate pas un...

Dans le cadre de la campagne de la nouvelle constitution qui a érigé l’islam sunnite en religion d’Etat, le chef de l’Etat ne rate pas une occasion pour attaquer et menacer les chiites accusés de toutes les violences commises dans les pays musulmans. Il s’engage même à déraciner le chiisme aux Comores. Vaste programme !

La richesse de ce pays a toujours été sa tolérance religieuse et le respect des autres religions. Les pratiques religieuses des autres composantes de la population comorienne ont toujours été tolérées. Les comoriens d'origine indienne, musulmans ont toujours pratiqué leur foi avec leurs rites. Certains sont chiites et disposent de leurs propres lieux de culte. Toutefois, ces dernières années, certains veulent nous faire croire que les Comoriens sont tous des musulmans, sunnites de rite chaféite. Ils n’ont pas d’autres choix. Une loi a même été adoptée dans ce sens. 

Le 8 janvier 2013, l’ancien Président de l'Union des Comores, Ikililou Dhoinine avait promulgué une loi datant du 24 juin 2008, adoptée par l’Assemblée de l’Union sous le règne de l’ancien président, le présumé chiite, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Cette loi porte sur la règlementation générale des pratiques religieuses en Union des Comores. La Cour Constitutionnelle qui est garante, selon l’article 36 de la constitution, des droits fondamentaux de la personne humaine et les libertés publiques avait validé en partie cette loi. 

Dans son arrêt, elle avait jugé conforme la constitution, les principaux articles contestés de cette loi, notamment les articles 1, 2, 4 et 5. Elle dispose qu'en matière des pratiques religieuses, la doctrine Ahli Sunnat wal Djamanna sous couvert du rite (Madhhab) Al Chafyin est la référence religieuse officielle en Union des Comores et dans les mosquées, les Imams sont tenus de s'y conformer. Cette loi interdit ainsi toute campagne et/ou propagande, [next] pratique religieuses ou coutumière non conformes à cette doctrine. La pratique autre que la doctrine officielle porterait atteinte selon cette loi à la cohésion nationale et elle sera sanctionnée par un emprisonnement de cinq mois à un an et d'une amende de 100 000 Fc à 500 000 Fc. Cette loi autorise les pratiques religieuses telles que le Maoulid, le Dhikr, le Haouli, le Hitma, le jeune du 27 radjab, le Tahlil etc.…car elles contribueraient à consolider la foi et la cohésion sociale aux Comores.

Les principales dispositions de cette loi sont désormais intégrées dans la nouvelle constitution qui sera soumise à referendum le 30 juillet 2018. Cette nouvelle constitution constituera un déni de l’existence d’autres religions et rites musulmanes pratiquées par les comoriens et un grave recul des libertés publiques et religieuses dans ce pays, des libertés pourtant garanties par les conventions internationales ratifiées par les Comores. 

Et pourtant le préambule de cette nouvelle constitution marque « son attachement aux principes des droits fondamentaux tels qu’ils sont définis par la Charte des Nations Unies, celle de l’Unité Africaine, le Pacte de la Ligue des États Arabes, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des peuples, ainsi que les conventions internationales, notamment celles relatives aux droits de l’enfant et de la femme ». Justement l'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948 dispose que « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion seule ou en communauté, tant en public qu'en privé».

Le Groupe de travail sur l’examen périodique universel, créé [next] conformément à la résolution 5/1 du Conseil des droits de l’homme en date du 18 juin 2007, avait tenu sa dix‑huitième session du 27 janvier au 7 février 2014. L’examen concernant les Comores avait eu lieu à la 9e séance, le 31 janvier 2014. La délégation comorienne était dirigée par l’ancien Ministre de la Justice, de la fonction publique, de la réforme administrative, des droits de l’homme et des affaires islamiques et actuel Président de l’Assemblée de l’Union, Abdou Ousseni. 

Au cours de cet examen, le Royaume-Uni avait invité les Comores à prendre des mesures dans les domaines de la liberté de religion et de l’accès à la justice. Cette recommandation fait suite à cette émise toujours par le Royaume Union en mai 2009 lors de l’examen du rapport des Comores en mai 2009. Le Royaume-Uni avait soulevé les préoccupations dont avaient fait part les organisations non gouvernementales concernant "plusieurs restrictions légales en vigueur qui restreignaient le droit des personnes appartenant à des minorités religieuses de pratiquer leur religion librement". Le Royaume-Uni avait recommandé de veiller à ce que les personnes appartenant à des minorités religieuses puissent pratiquer librement leur religion. 

La République arabe syrienne a recommandé au Gouvernement de poursuivre les efforts visant à assurer le respect des droits de l’homme, tout en tenant compte des spécificités religieuses et culturelles du pays. Ces recommandations ont été retenues par le Groupe de travail sur l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme dans son rapport et approuvées par les Comores. Ces recommandations seront surement reformulées en janvier 2019 lors du prochain examen périodique universel des Comores

Les Comoriens, ne doivent pas tomber dans cet obscurantisme importé, qui dénature notre religion musulmane et l’intolérance qui crée des violences ici et là. Par ComoresDroit

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,322,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,31,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,44,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1500,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1398,AHMED Bourhane,229,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,379,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,657,Comores Développement,88,ComoresDroit,385,COMORESplus,65,Cookies,1,Culture et Société,5129,Daoud Halifa,139,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,84,Djounaid Djoubeir,75,Economie et Finance,1019,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2763,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1380,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,421,High Tech,783,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,224,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,101,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,76,Mayotte,1983,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,412,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1502,Moudjahidi Abdoulbastoi,29,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,463,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,139,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4138,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,52,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,405,Toyb Ahmed,232,Transport Aérien,882,Tribune libre,2568,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,64,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Les chiites menacés par le président Azali
Les chiites menacés par le président Azali
https://2.bp.blogspot.com/-WQWDJ1PyyZQ/W1Ob4zTnkLI/AAAAAAACono/U8yYUJ8t4LMoLJgTq3LmsuV7aMyFthwnACLcBGAs/s320/azazaza.jpg
https://2.bp.blogspot.com/-WQWDJ1PyyZQ/W1Ob4zTnkLI/AAAAAAACono/U8yYUJ8t4LMoLJgTq3LmsuV7aMyFthwnACLcBGAs/s72-c/azazaza.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/07/les-chiites-menaces-par-le-president.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/07/les-chiites-menaces-par-le-president.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy