Azali-Sambi: La guerre des mots

Le communiqué sorti par Beit-Salam hier à révéler que l'actuel président et l'ancien Ont déjà commence une guerre des mots pour co...

Le communiqué sorti par Beit-Salam hier à révéler que l'actuel président et l'ancien Ont déjà commence une guerre des mots pour convaincre les instances internationales du bien fonde de ses actions pour la seconde. Dans ce domaine également, l’ex-président Sambi semble avoir pris l’avantage tandis que le gouvernement continue d’agir dans le désordre, sans plan de navigation.

La présidence de l’union à diffuse ce mardi 22 mai un étrange communique de presse. Il s’intitule point sur la situation administrative de l’ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. En réalité, on ne comprend pas, avant de lire le dernier paragraphe, à qui est véritablement destine ce texte étrange.

Une enquête des services de gendarmerie Dans un premier temps, la présidence tente de montrer qu’elle n’a rien à voir avec la procédure judiciaire en cours contre l’ex-président. Pour les services du président de l’Union, Mohamed Sambi “fait enquête des services de la gendarmerie comorienne”. Comme si celle-ci s’était autosaisie. Comme si le plan dessine par le clan présidents depuis des mois, n’était pas ce que c’était ce dernier qui devait déclencher le processus judiciaire en remettant le rapport parlementaire à la Justice. L’action du leader de parti Ridja sollicitant des plaintes de citoyens n’étant qu’une diversion de plus de sa part.

En tout cas, si la présidence veut donner l’impression qu’elle ne s’occupe pas de cette affaire judiciaire, elle le fait mal puisque dans ce communiqué, on comprend qu’elle sait ce qui se passe et ce qui va se passer.

Des contradictions

Les contradictions sont légion. Ainsi, on peut lire au quatrième paragraphe: “L’ancien président ne souffre d’aucune restriction de liberté et contre moins d’assignations à résidence” et dans le paragraphe suivant le rédacteur dû communiqué reconnaît qu’une décision de “placement en résidence surveillée” a été prise à l’encontre de Mohamed Sambi . Que comprendre? Est-ce que le placement en résidence surveillée n’est pas une “restriction de liberté”? le moins que l’on puisse dire c’est que cette affaire embrasse vraiment la présidence. Cette contradiction dans les termes se retrouve également dans cette phrase “toutefois, sa liberté de mouvement sur l’ile dans laquelle il se trouve est maintenue”. Le rédacteur de Beit-Salam nous expliquer que le chef de l’opposition, adversaire politique du président Azali est en liberté, mais que le gouvernement l’empêche de se rendre auprès de sa famille dans son île d’origine. Une condamnation avant même une mise en examen.

Les contradictions ne sont pas seulement dans les termes mais également par rapport aux faits. Ainsi Beit-Salam Prétend que sa mise en résidence surveille est due a “de nombreuses atteintes à l’ordre public”. Il est difficile de montres cela alors que l’ancien président a été interdit de quittes l’ile de Ngazidja dès le lendemain de son retour au pays. Mais, si c’était le cas, pourquoi ne pas engager une procédure judiciaire contre lui, comme l’État le ferait pour n’importe quel citoyen qui porterait attend a l’ordre public? Pourquoi prendre une décision autoritaire, en dehors de tout cadre légal? On sent que la présidence tente de justifier la mise en résidence surveillée de la principale opposante par des subterfuges. On dit que c’est parce que ses partisans ont lancé des pierres sur les gendarmes, on oublie d’expliquer qu’il était déjà en résidence surveillée, interdit de faire l’exégèse du Coran dans la mosquée ou il le fait depuis de nombreuses années lorsque c’est arrivé.

Appel à la communauté internationale

Puis tombe le dernier paragraphe, comme un extraterrestre. On ne parle plus de Sambi ni de la justice, ni même des Comores. Beit-Salam nous parle de la Ligne Arabe et des liens de fraternité qui existent en elle-même est les Comores. Et sur le coup, on se demande: qu’est-ce que cela vient faire là? On suppose d’un coup que se “communique de presse” et en réalité destine à l’étranger.

Il fallait attendre que le clan Sambi sorte de la lettre que ce dernier a adressé au Ministre des Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis pour comprendre que le “communique de presse” de la présidence n’était qu’une réponse a cette missive.

La lettre n’est pas datée, mais le contexte de sa rédaction nous laisse comprendre qu’elle date du 19 mai dernier lorsque la maison de l’ex-président a été encerclée pas des militaires et que 11 de ses partisans (dont deux députés) ont été empêches de partir.On retrouve dans le ton de cette lettre cette volonté de Mohamed Sambi de tout dramatiser. Et cela dès la première ligne: “pendant que je vous écris, le gouvernement des Comores m’a place en résidence surveillée… “ Plus loin il ajoute:”… au moment où j’écris cette lettre les mesures de sécurité on été annulées et j’ai des raisons de croire que ma vie est menacée”. Certes, la maison était encerclée, ses partisans empêchent de sortie, mais jamais sa vie n’a été mise en danger par les militaires.

Au-delà du pathos habituel de cet homme habitue aux sermons, il a la tête suffisamment sur les épaules pour employer les arguments efficaces. Il justifie les ennuis que lui cause le gouvernement comorien par le fait qu’il a dénoncé la révision de la Cour Constitutionnelle, la volonté du président Azali de changer la Constitution, sa popularité…il se pose comme seul capable d’empêcher la révision de la Constitution et la prolongation du mandat du président Azali. Et cela seul suffit à justifier ses ennuis et le fait qu’il soit en danger. L’affaire de la citoyenneté économique? Il balaye cela par deux mots “fausses allégations”. Son argumentation repose aussi sur la structuration de son texte. Il met de la chronologie dans le désordre qui est forcément incompréhensible pour un étranger. Il se donne ainsi le rôle de celui qui contrôle les événements, qui les comprend et qui agis en conséquence, tandis que le gouvernement donne l’impression d’agir (ou plutôt de réagir) dans le désordre.

L’ancien président de Comores s’adresse au gouvernement des émirats d’abord parce qu’il tune vi bonne partie de l’année depuis qu’il a quitte ses fonctions et donc il y possède forcément de fortes amitiés.Mais, il souhaite, a travers ce gouvernement s’adresser à la Ligne arabe pour dénoncer la situation dans laquelle il se trouve, en liant son cas personnel a celui de tout le peuple comorien.

Il se plaît à mêler l’individuel (sa personne) et le sort des Comores, qui pour lui sont livrées à l’arbitraire. “La situation actuelle en Union des Comores est à un tournant, ma vie est en danger, et la vie de chaque Comorien, d’autant que le Président et le gouvernement essaient de réduire tout le monde en silence”.El il n’oublie pas le sort de ses partisans, emprisonnés ces derniers temps: un à Moroni et trois à Anjouan.Tandis que Mohamed Sambi utilise le pathos habituel et une argumentation construite pour convaincre la communauté internationale du fait qu’il subit une injustice, Beit-Salam se contente d’un “communique de presse” qui se perd dans les explications.

On finit par se dire que se communique destiné à la presse participe au dérèglement des sens qui s’opère au sommet de l’État depuis le retour de l’ex-président Sambi. Comme si personne le n'attendait au pays avant longtemps. Comme s’il suffisait de le menacer avec le rapport de la Commission parlementaire pour qu’il renonce à son pays et choisisse l’exil. Personne ne connaît encore le sort que le gouvernement réserve a l’ancien président, mais dans tous les cas son retour a perturbé plus d’un. Article paru mercredi 23 mai dans Masiwa Komor 
Nom

A la Une,322,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,45,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1508,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1398,AHMED Bourhane,229,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,379,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,658,Comores Développement,88,ComoresDroit,386,COMORESplus,65,Cookies,1,Culture et Société,5133,Daoud Halifa,139,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,84,Djounaid Djoubeir,75,Economie et Finance,1019,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2764,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1381,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,421,High Tech,783,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,225,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,101,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,76,Mayotte,1983,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,412,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1502,Moudjahidi Abdoulbastoi,29,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,463,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,139,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4142,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,52,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,405,Toyb Ahmed,232,Transport Aérien,882,Tribune libre,2573,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,64,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Azali-Sambi: La guerre des mots
Azali-Sambi: La guerre des mots
https://3.bp.blogspot.com/-RwFyNt9qWD0/WwZwAH24OMI/AAAAAAAClV0/KBwUh3vqrdISFpV3BtaZ2TCXmI3k9a02wCLcBGAs/s320/sambi%2Bazali.jpg
https://3.bp.blogspot.com/-RwFyNt9qWD0/WwZwAH24OMI/AAAAAAAClV0/KBwUh3vqrdISFpV3BtaZ2TCXmI3k9a02wCLcBGAs/s72-c/sambi%2Bazali.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/05/azali-sambi-la-guerre-des-mots.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/05/azali-sambi-la-guerre-des-mots.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy