Arts et Culture : facteur de développement économique et social inexploité aux Comores

Aux Comores, le chômage touche environ 40% de la population, estime le Bureau International du Travail (BIT).Pour ce pays dont près de la m...

Aux Comores, le chômage touche environ 40% de la population, estime le Bureau International du Travail (BIT).Pour ce pays dont près de la moitié de la population vit à l’étranger, on ne peut interpréter ce taux sans inclure l’aspect culturel. En effet, au cours de ces deux dernières décennies, on a assisté à une fuite massive des talents Comoriens (comédiens, musiciens, chanteurs, peintre etc.) à la recherche d’une vie meilleure en occident. Ce sont des hommes et des femmes talentueux, qui ont contribué à l’épanouissement de la population. Ne voyant aucune perspective d’avenir, ils ont fait le choix de l’exil pour tenter de réussir ailleurs et autrement.

Aujourd’hui, le pays ressemble à un territoire sinistré ; Les orchestres et groupes musicaux sont morts, il n’y a même plus personne pour faire rire le gens. Quand on a du talent, on est appelé tôt ou tard à partir. Souvent rattrapés par la réalité de ces pays « eldorado », les artistes qui sont partis ont abandonné l’art au profit des petits boulots, leur permettant de subvenir à leur besoin. Les conséquences de cette réalitéaffectent l’économie et le bien-être des Comoriens. 

Des chercheurs américains ont, dans un article intitulé ‘Healt and Well-Being’, démontré que le bonheur a un impact positif sur la santé. Si la société comorienne semble de plus en plus malade, c’est en partie dû à l’ennuie. La notion de spectacle fait désormais parti d’un passé lointain. De ce point de vue, la valorisation de la culture contribue à l’épanouissement de la population, lequel améliore la santé des gens. La Déclaration de Mexico (juillet 1982) sur les politiques culturelles montre dans quelle mesure l’accès des citoyens à la culture et leur possibilité de s’exprimer en termes artistiques et culturels contribuent à l’amélioration de leur qualité de vie. Voltaire écrit : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.» 

Des économies et des emplois dans la culture, c’est possible 

La culture est une composante essentielle du développement.Lorsqu’elle est valorisée, elle génère une série d’activités, marchandes ou non marchandes, susceptibles de se structurer et de se développer comme secteurs d’activité à part entière.Si chaque Comorien pouvait gagner sa vie par son talent, le taux de chômage serait réduit de moitié. Malheureusement, la production de biens et services culturels est quasi-inexistantedans la société comorienne. Pourtant des opportunités sont là. Le développement et valorisation des métiers de la culture peuvent créer des richesses et des emplois. Certains, comme l’artisanat d’art et les métiers liés au tourisme culturel et à la conservation du patrimoine bâti, sont particulièrement riches en emplois. Pour faire des économies et créer des emplois à travers les arts et la culture, c’est possible. 

Il suffit de faire de la culture un pilier du développement à travers les axes suivants : 

- Développement des emplois culturels (Audiovisuel, Multimédia, Edition, Presse, Communication, Spectacle et patrimoine) à travers des formations ciblées.
- Construction des maisons de culture 
- Développement du partenariat culturel au niveau régional et international 
- Encadrement et valorisation des artistes 
- Promotion de la culture comorienne à travers le monde

Diversifier les formations pour réduire le chômage

L’Université des Comores forme essentiellement des administrateurs qui finissent par se retrouver au chômage, parce que l’Etat ne peut pas tous les employer. Il y a nécessite urgente de diversifier les formations en priorisant les métiers professionnels (Ingénieur du son, technicien lumière, metteur en scène, éditeur de spectacle, organisateur événementiel, manager et promoteur artistique).

Le poids économique de la culture est considérable dans de nombreux pays africains (Sénégal, Cote d’ivoire, Cap-Vert, Nigeria et Tanzanie) avec lesquels les Comores peuvent développer de nouveaux partenariats. De ce fait, la culture ne serait plus considérée comme un secteur pauvre auquel personne ne s’intéresse, comme c’est le cas aujourd’hui. C’estau contraire un domaine qui peut générer des milliards à conditions de faire les investissements nécessaires et d’y mettre les moyens qu’il faut.

Par Youssouf Ben
Nom

A la Une,320,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,46,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1520,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1400,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,57,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,383,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,674,Comores Développement,88,ComoresDroit,398,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5249,Daoud Halifa,151,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1038,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2785,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1395,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,HALIDI IBRAHIM Farid,22,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,232,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,104,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,80,Mayotte,2008,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,414,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,102,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1506,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,140,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4246,Publication Article,1,Rafik Adili,35,SAID HALIFA,20,Said HILALI,53,Said Yassine S.A,56,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,408,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,884,Tribune libre,2600,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Arts et Culture : facteur de développement économique et social inexploité aux Comores
Arts et Culture : facteur de développement économique et social inexploité aux Comores
https://1.bp.blogspot.com/-Ldp22kwEdz8/WqWqHeADJ4I/AAAAAAACfqw/7vV0nbejO1UgQ1C_rWRMApp2fKMDGOiBACKgBGAs/s320/IMG_0083.JPG
https://1.bp.blogspot.com/-Ldp22kwEdz8/WqWqHeADJ4I/AAAAAAACfqw/7vV0nbejO1UgQ1C_rWRMApp2fKMDGOiBACKgBGAs/s72-c/IMG_0083.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/03/arts-et-culture-facteur-de.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/03/arts-et-culture-facteur-de.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy