Violences à Mayotte: des enseignants exercent leur droit de retrait

Violences à Mayotte: des enseignants exercent leur droit de retrait

Une rixe entre élèves d’un collège de Mamoudzou (chef-lieu de Mayotte) a éclaté mardi, poussant les enseignants de l'établissement à exercer leur droit de retrait devant la récurrence des violences en milieu scolaire dans l'île, a-t-on appris de source syndicale.

Arrivant sur les lieux, la police a subi des caillassages et a dû faire usage de gaz lacrymogène, a-t-elle confirmé à l'AFP. Une élève "aux poumons fragiles" a été évacuée à l’hôpital "par précaution", a indiqué la police.
Une situation "inquiétante" pour Quentin Sedes, secrétaire départemental de la CGT Educ’action, qui dénombre pour ce seul établissement "3 élèves partis avec le SAMU dernièrement, une CPE agressée il y a quelques jours, deux plaintes déposées contre trois élèves". Il dénonce la présence d’armes de toutes sortes (couteaux, antennes, joints de fenêtre, etc.) à l’intérieur de l'enceinte.

Le représentant syndical CGT du collège, Syphax Allek, a expliqué que ces violences étaient dues "à des rivalités entre jeunes de villages différents".

Le syndicaliste a ajouté que des éclats de violence ayant eu lieu jeudi dernier avaient incité la direction de l'établissement à supprimer une partie des cours de l’après-midi afin de limiter le nombre de navettes entre le collège et les villages rivaux car ces transports étaient souvent caillassés.
Une note interne de l’établissement que s'est procurée l’AFP, signée du principal du collège, mentionne des sorties de cours décalées entre les élèves des deux villages rivaux et invite l’ensemble des enseignants à "participer à la surveillance des élèves dans la cour et l’établissement". Cette demande est dénoncée par les syndicats, la surveillance dans ce cadre ne faisant pas partie des prérogatives des professeurs.

Pour Quentin Sedes, la surpopulation de l'établissement (1.700 élèves pour 1.100 places, selon lui) explique entre autres ces violences.

Selon la CGT Educ’action, entre 20 et 40% des agents de certains collèges de Mayotte étaient en grève mardi pour protester contre "une école à la dérive" et demander un "choc d’investissement public", mouvement social démenti par le vice-rectorat de Mayotte qui n'a dénombré aucun gréviste.
©AFP
Nom

A la Une,322,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,44,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1503,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1398,AHMED Bourhane,229,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,379,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,658,Comores Développement,88,ComoresDroit,386,COMORESplus,65,Cookies,1,Culture et Société,5131,Daoud Halifa,139,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,84,Djounaid Djoubeir,75,Economie et Finance,1019,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2764,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1380,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,421,High Tech,783,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,224,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,101,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,76,Mayotte,1983,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,412,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1502,Moudjahidi Abdoulbastoi,29,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,463,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,139,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4140,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,52,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,405,Toyb Ahmed,232,Transport Aérien,882,Tribune libre,2572,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,64,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Violences à Mayotte: des enseignants exercent leur droit de retrait
Violences à Mayotte: des enseignants exercent leur droit de retrait
Violences à Mayotte: des enseignants exercent leur droit de retrait
https://1.bp.blogspot.com/-dHIijegTng4/WUA1M7u7OTI/AAAAAAACMxA/MuGIvAB-PiEQYii-e4TXqoqVSuC9OIFKQCLcB/s400/mayotte%2Becole.PNG
https://1.bp.blogspot.com/-dHIijegTng4/WUA1M7u7OTI/AAAAAAACMxA/MuGIvAB-PiEQYii-e4TXqoqVSuC9OIFKQCLcB/s72-c/mayotte%2Becole.PNG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2017/06/violences-mayotte-des-enseignants.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2017/06/violences-mayotte-des-enseignants.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy