«Vertus et douceurs de la détestation» envers Hamada Madi Boléro, le rempart

PARTAGER:

Le remaniement du Cabinet présidentiel ne suffit pas aux «bons et vrais Comoriens» Il fallait entendre au téléphone la voix tremblante et ...

Le remaniement du Cabinet présidentiel ne suffit pas aux «bons et vrais Comoriens»
Il fallait entendre au téléphone la voix tremblante et chevrotante de Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed, Président de Comores Alternatives, candidat aux élections législatives impossibles de novembre 2014 et à l’élection présidentielle de 2016 aux Comores. L’homme qui a déjà tout fait pour aller s’installer aux Comores d’abord pour des élections législatives qui n’auront pas lieu avait tout perdu de son talent oratoire quand il appela ce jeudi 19 juin 2014 trois fois pour le même sujet: «Hé! “Batiti”. Que fais-tu? Ça chauffe sur Facebook. Hamada Madi Boléro a été limogé, et tu es là tu n’en parles pas? On ne parle que de ça sur Facebook, et tu devrais t’en soucier et annoncer la nouvelle. Je te conseille même d’appeler Hamada Madi Boléro pour le consoler parce que j’imagine que le choc doit être rude pour lui. C’est une grande victoire de la notabilité grande-comorienne sur Hamada Madi Boléro. Est-ce qu’au moins tu as essayé d’en avoir confirmation? Par le ton très calme de ta voix, je trouve que tu prends vraiment à la légère cette affaire, alors qu’il s’agit d’une affaire nationale majeure, l’affaire politique de l’année aux Comores». D’autres appels de ce genre, ce n’est pas ce qui a manqué ce 19 juin 2014. De tous ceux qui sont venus aux nouvelles, seul le blogueur Abdou Hamadi dit «Mrimdu» avait gardé son sang-froid, lui qui avait reçu l’appel suivant, chuchoté comme pour éviter on ne sait quelle indiscrétion: «Mrimdu? Ton champion Boléro est remercié». Or, Abdou Hamadi avait gardé son calme et m’avait dit: «Tout ça, c’est du bluff de gens qui prennent leurs petits désirs pour de la réalité». En réalité, toute la journée du 19 juin 2014 a été rythmée par cette prière – il s’agit bien d’une prière – faite par certains pour que le Président Ikililou Dhoinine se résolve à se débarrasser de Hamada Madi Boléro.
   
D’habitude, quand il y a une nouveauté, le décret est sur Internet en temps réel. On l’a vu quand Moustoifa Saïd Cheikh a été nommé Conseiller politique, ce mardi 17 juin 2014. À l’instant même où son décret de nomination était signé, il était en ligne sur la blogosphère. C’est un juste retour des choses, puisque depuis des éternités, les actes individuels comoriens finissent par la sempiternelle formule «le présent décret sera publié au Journal ou Bulletin officiel et sera diffusé partout où besoin sera». Ce «besoin» est essentiellement sur la blogosphère. Toujours est-il que l’annonce du «limogeage» de Hamada Madi Boléro a été à l’image d’un crime sans cadavre puisque les annonces faites n’ont été suivies d’aucun signe et témoignage officiel sur ce qui était censé être arrivé. Pourquoi un tel déchaînement? Point n’est besoin d’être devin pour savoir que la frénésie qui avait saisi certains est due à un simple fait: le renvoi de certains membres du Cabinet présidentiel est considéré comme un non-sens, un non-événement car la seule tête qui devait tomber pour satisfaire le goût de sang des plus hargneux et haineux est restée sur les épaules de son porteur: Hamada Madi Boléro. De fait, le Président de la République aurait pu renvoyer tous les ministres et tous les membres de son Cabinet avant de dissoudre l’Assemblée, que cela n’aurait rien signifié puisqu’une seule une tête aurait suffi à satisfaire les envies de sang de certains: la tête de Hamada Madi Boléro.
    
D’ailleurs, le renvoi des Conseillers présidentiels dont le cousin Mohamed Larif Oucacha et Bakary Hotoabo n’a pas de signification politique particulière. Personne ne savait que Bakary Hotoabo était encore à Beït-Salam et ce qu’il y faisait. De même, alors qu’il était Conseiller à la Présidence de la République, Nassuf Ahmed Abdallah se plaignait déjà dans un courrier du 29 juillet 2011 adressé à Mmadi Ali, alors Directeur du Cabinet du Président chargé de la Défense: «AÉROPORT DE HAHAYA: J’y passe souvent pour me rendre dans les îles, et chaque fois on m’oblige à enlever et ma ceinture, et ma montre, et mes chaussures, et ma veste. Je proteste, mais je finis toujours par obtempérer pour éviter le scandale. Les autorités comoriennes devraient, chez elles aux Comores, comme toute autorité dans son pays, bénéficier d’un certain regard qui n’existe pas chez nous. Les agents prennent même un certain plaisir à nous dénuder, à nous délester de nos vêtements. Cela dénigre l’autorité surtout quand vous voyez des employés ou autres agents entrer et sortir sans aucun contrôle. Que l’on examine si nécessaire nos bagages, cela serait compréhensible. Au-delà, l’autorité est dénigrée et n’existe plus devant eux». Dans le même courrier, Nassuf Ahmed Abdallah, qui sait ce que signifie le mot «autorité» et a vécu dedans, écrit également: «Je n’ai pas encore de bureau alors qu’un certain conseiller en bloque quatre, qui peuvent être fonctionnels maintenant même». Quand on limoge un tel homme, il sent une délivrance car il en finit avec des enfantillages insupportables venant de gamins sans éducation, ni manières.
    
En réalité, la situation de Nassuf Ahmed Abdallah a connu des hauts et des bas. Dans un premier temps, il était un ami du couple présidentiel jusqu’au jour où la Première Dame a commencé à se montrer franchement hostile envers lui, qu’on appelait affectueusement «Hadj», à Beït-Salam. Puis vint la dramatique tentative de coup d’État du 19 avril 2014, dans laquelle on entraîna Mahmoud Ahmed Abdallah, qui n’est en rien concerné par cette affaire et qui, surtout, n’a ni les moyens de financer un putsch, ni une vocation de chef de junte. Dès qu’il fut arrêté, c’est toute la famille Ahmed Abdallah qui en ressentit les contrecoups. Et quand Nassuf Ahmed Abdallah rendit visite à Ahmed Sambi chez lui à Mutsamudu, cela a été considéré comme un casus belli par les faucons de Beït-Salam, qui y trouvèrent le moyen de le marginaliser davantage. Mais, entre nous, est-il sage d’avoir avec soi ou contre soi une telle figure de la vie politique nationale, surtout quand on connaît sa capacité de nuisance sur l’île d’Anjouan? Comment un Président qui a bâti toute sa gouvernance sur l’adoration des fameux notables peut-il se payer le luxe de renvoyer un tel collaborateur, qui ne faisait de l’ombre à personne à la Présidence de la République? Seules l’insouciance, l’incohérence et l’inconstance qui règnent à Beït-Salam permettent de répondre à la question.
    
Dans le cas de Mohamed Larif Oucacha, son «cousinage» avec Ikililou Dhoinine n’avait jamais suffi à en faire l’un des barons du régime politique actuel. Que de fois il a menacé de démissionner, et chaque fois il subissait des pressions familiales lui demandant de ne pas laisser son cousin inexpérimenté entre de mains inexpérimentées et inexpertes. L’affaire du tract du 1er mai 2014 a été instrumentalisée de manière à en faire l’auteur alors que même si Mohamed Larif Oucacha a des positions politiques discutables parfois, il n’a jamais été un lâche. Quand il était au Lycée de Moroni, il osait braver les mercenaires, sans une once de peur, et ce n’est pas à son cousin qu’il aura peur de dire la vérité. D’ailleurs, malgré sa marginalisation à Beït-Salam, chaque fois qu’Ikililou Dhoinine lui demandait «Papa-Raya, tu ne dis rien?» (Raya étant le prénom de sa fille), il ne se faisait pas prier pour dire au Président qu’il était dans la mauvaise voie. Non! Mohamed Larif Oucacha n’est pas un lâche qui se cacherait derrière des adolescents pour exprimer sa colère. C’est un homme qui s’assume, et tous ceux qui le connaissent savent qu’il a un caractère bien trempé. Mohamed Larif Oucacha n’a jamais eu peur d’exprimer ses idées, et sur la scène politique mohélienne, il a un alter ego: le Vice-président Fouad Mohadji. Les deux hommes d’État se retrouvent sur leur façon d’exprimer leurs idées sans craindre de bavardages de souk et de rumeurs de bouchères.
    
Aujourd’hui, le renvoi des Conseillers du Président a été acté. Mais, il s’agit d’un simple acte de bravache car les intéressés ne se faisaient aucune illusion sur le sens des fonctions que le Président de la République ne voulait leur accorder. Quand on est le Conseiller d’un chef d’État qu’on n’a pas le droit d’approcher, on ne se fait guère d’illusions sur le pouvoir qu’on est censé exercer. Cependant, ceci ne doit nous faire oublier que pour les «bons et vrais Comoriens», le vrai changement n’aura de sens qu’à la suite du renvoi de Hamada Madi Boléro, même s’il assumait les fonctions de dame-pipi. Les caricatures dégradantes du blog de propagande d’Ahmed Sambi en disent long sur le sujet. Au moins, Hamada Madi Boléro sait exercer le pouvoir dans la grandeur, contrairement à un Saïd-Mohamed Ali Saïd, qui croit que le pouvoir n’est mieux exercé que dans le mépris envers les gens. Rira bien qui rira le dernier.

Par ARM
© www.lemohelien.com – Vendredi 20 juin 2014.
Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2146,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,121,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1232,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8853,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1657,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1632,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,210,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6069,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: «Vertus et douceurs de la détestation» envers Hamada Madi Boléro, le rempart
«Vertus et douceurs de la détestation» envers Hamada Madi Boléro, le rempart
http://1.bp.blogspot.com/-pVwlRmYJ_Z0/U6RhkdIBvRI/AAAAAAABROE/DVoyWoueYnE/s1600/comores-blog-pourquoi-voterait-on-pour-bolro_4cd6867bc2056.gif
http://1.bp.blogspot.com/-pVwlRmYJ_Z0/U6RhkdIBvRI/AAAAAAABROE/DVoyWoueYnE/s72-c/comores-blog-pourquoi-voterait-on-pour-bolro_4cd6867bc2056.gif
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2014/06/vertus-et-douceurs-de-la-detestation.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2014/06/vertus-et-douceurs-de-la-detestation.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières