Abou Achirafi Ali Bacar et ses avocats, atteints du délire de la persécution

L’étrange système de défense d’un délinquant qui use de subterfuges paranoïaques.        Décidément, le très brusquement paranoïaque Abou ...

L’étrange système de défense d’un délinquant qui use de subterfuges paranoïaques.

       Décidément, le très brusquement paranoïaque Abou Achirafi Ali Bacar est un être plein de ressources quand il s’agit de mentir et de tricher. C’est normal car, maintenant qu’il n’est rien, il cogite sur la brièveté des honneurs futiles, lui qui a cru éternels son pouvoir à la tête de la DNST et son pouvoir de nuisance sur la vie des Comoriens. Mais, en même temps, ce qui est bien étrange, c’est que même ses avocats n’ont pas cessé de chercher la petite bête, pour crier à la persécution...

et pour verser dans le délire de la persécution. Le procédé est usé jusqu’à la corde et ne trompe pas. Depuis le début de l’appréhension du «Pablo Escobar comorien», ses avocats n’ont pas cessé d’invoquer des futilités pour tenter de faire acquitter leur encombrant client, pour vice de forme. C’est quand même étrange et désespérant. Plus que cela, c’est choquant. Pourquoi ce délinquant n’admet-il pas que quand on agit en marge de la Loi, il faut s’attendre à être placé devant la Justice? On a même essayé de donner à l’arrestation d’un délinquant coupable d’un délit pénal une dimension insulaire, en faisant tout pour essayer d’accréditer la thèse selon laquelle tout est arrivé parce que «Pablo» est Anjouanais. Ses défenseurs dans le monde politique ont même fait savoir qu’il lui fallait la résidence privée et non la prison car, quand le Général Salimou Mohamed Amiri, un Grand-Comorien, avait été injustement et ignominieusement accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis, il avait été placé en résidence surveillée.

Aberrant!
 Aujourd’hui, on apprend avec colère et stupéfaction que l’avocat d’Abou Achirafi Ali Bacar prétend crânement et mensongèrement être victime du mauvais comportement du Commandant Ibrahim Ahamada, le Chef de Corps de l’Armée nationale de Développement (AND). L’officier n’a pas apprécié les propos mensongers et outranciers de l’avocat d’Abou Achirafi Ali Bacar, propos selon lesquels il l’aurait empêché de voir son client atteint de maladie diplomatique et inutilement hospitalisé au Service de Santé militaire, au frais du contribuable. En réalité, l’avocat avait été autorisé à voir son client à la mauvaise santé de fer, mais sans son cartable et son téléphone portable. Pour éviter les problèmes, n’est-ce pas? Très en colère, le Commandant Ibrahim Ahamada crie au scandale: «J’ai trouvé ses propos devant la presse déplacés. Aller jusqu’à dire que je lui ai refusé une visite parce que je suis de ceux qui veulent évincer l’ex-Directeur de la DNST pour qu’un officier de mon village occupe ce poste est aberrant».

       Comme tous les Comoriens sincères, le Commandant Ibrahim Ahamada a remarqué que les proches d’Abou Achirafi font tout pour que le prévenu soit soustrait à la «Justice», alors qu’il s’est rendu coupable de délits d’une grande gravité, non seulement en termes financiers, mais aussi au regard de la sécurité du pays. C’est ce dernier aspect qui est le plus grave. Or, tout a été fait pour essayer de donner l’impression que le délinquant et ses avocats sont les grands persécutés de la République. D’ailleurs, le Commandant Ibrahim Ahamada n’a pas tort quand il dit que «de nombreuses autorités, notamment des ministres des Finances et des ministres de la Défense, ont eu à faire de la prison. Pourquoi Abou Achirafi ne serait-il pas un justiciable comme les autres?». C’est la grande question. En attendant, que le délinquant reste entre les mains de la «Justice» et qu’on arrête de tenter de donner à une affaire relevant du juge une connotation insulaire, et que les avocats d’Abou Achirafi cessent de chercher la petite bête, en plongeant dans le délire de la persécution.

       En tout état de cause, le système de défense adopté par «Pablo» est ses avocats ressemble de plus en plus à une fuite en avant faite par ceux qui savent que la cause est perdue mais qu’il faut faire beaucoup de bruit, comme cela se fait dans certains dossiers sensibles relevant généralement d’actes de terrorisme et du grand banditisme, quand les prévenus se savent foutus mais obligés de faire du cinéma, pour la forme et la frime.
  
Par ARM
© www.lemohelien.com – Samedi 9 novembre 2013.
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1626,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8675,Daoud Halifa,228,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1630,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3299,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1617,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,826,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,471,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2627,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1627,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5991,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1171,Tribune libre,4746,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Abou Achirafi Ali Bacar et ses avocats, atteints du délire de la persécution
Abou Achirafi Ali Bacar et ses avocats, atteints du délire de la persécution
http://4.bp.blogspot.com/-iGZ-1u2eNpc/Un1F8f8RDJI/AAAAAAABCy0/U0yDvWVkZ40/s320/go7.JPG
http://4.bp.blogspot.com/-iGZ-1u2eNpc/Un1F8f8RDJI/AAAAAAABCy0/U0yDvWVkZ40/s72-c/go7.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/11/abou-achirafi-ali-bacar-et-ses-avocats.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/11/abou-achirafi-ali-bacar-et-ses-avocats.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières