Madagascar : un pas décisif vers une sortie de crise ?

PARTAGER:

S'il répond aux recommandations de la Communauté de développement de l'Afrique australe, médiatrice dans la crise à Madagascar, le ...

S'il répond aux recommandations de la Communauté de développement de l'Afrique australe, médiatrice dans la crise à Madagascar, le retrait la semaine dernière du président de la transition, Andry Rajoelina, après celui de l'ancien président Marc Ravalomanana, de la course à la présidentielle prévue en mai prochain, annonce-t-il un scrutin apaisé ? L'analyse de Jean-Eric Rakotoarisoa, professeur de droit et analyste politique à l'université d'Antananarivo.

 

RFI : Andry Rajoelina a annoncé cette semaine qu'il ne se présenterait pas à la présidentielle en mai prochain. Cette décision vous a-t-elle surpris ?
Jean-Eric Rakotoarisoa : Disons qu'elle m'a à demi-surpris. Jusqu'au dernier moment, et notamment à la suite du discours de présentation des vœux aux corps constitués, sa démarche était encore celle d'un candidat. Il avait fustigé la communauté internationale, parlant de souveraineté, etc. Finalement, il a cédé à la raison.

Compte tenu justement de ces pressions de la communauté internationale, et de la SADC, le président de la Transition avait-il vraiment le choix ?

Il n'avait plus le choix. Les pressions internationales étaient très fortes. Il se trouvait dans une situation délicate vu que l'ancien président Marc Ravalomanana s'était déjà prononcé pour sa non-candidature bien avant la fin de l'année. Il apparaissait de plus en plus comme le blocage, celui qui refuse la solution pour sortir de la crise, même, vis-à-vis de l'opinion publique nationale. Il s'est trouvé en mauvaise position.

Andry Rajoelina a dit qu'il s'effaçait. Cela ne veut pas dire qu'il se retire de la vie politique ou qu'il prenne du recul. Peut-il, selon vous, jouer un rôle important après l'élection ?
Effectivement, il peut jouer un rôle très important après l'élection puisque ses partisans, son parti, les partis qui le soutiennent vont s'accrocher à lui. Il servira de référence même pour la campagne électorale où ils vont jouer sur son nom. D'autre part, cette demande de faire passer les législatives avant l'élection présidentielle, c'est une volonté de gagner les législatives pour qu'il puisse être Premier ministre. C'est un peu le schéma qu'il est en train de concocter avec ses partisans.
Profitera-t-il du fait d'être président de la Transition pour pouvoir faire en même temps campagne pour les législatives ?
Puisqu'il n'est pas candidat, il peut éventuellement participer à la campagne. Cela ne va pas se poser en termes juridiques mais éthiques : le président de la Transition va-t-il pouvoir s'impliquer pour soutenir un candidat déterminé ou un courant ? Il ferait mieux d'être un peu plus neutre, bien que tout le monde sache que ce seront ses poulains, aussi bien pour les législatives que pour la présidentielle.

Ce retrait marque-t-il l'épilogue de la crise politique à Madagascar ?
C'est encore trop tôt... On a levé l'hypothèque des deux principaux protagonistes de la crise. Mais il y a encore le volet amnistie. Concernant l'amnistie, il ne faut pas se focaliser sur l'ancien président Marc Ravalomanana. Il y a un certain nombre de personnalités politiques qui sont soit candidates à la présidentielle, soit candidates aux législatives, et qui ont besoin de l'amnistie pour pouvoir l'être. Donc, c'est beaucoup plus large. Il faut régler aussi cet aspect-là de la crise.

Croyez-vous au retour de Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud, avant les élections ?
A court terme, ça risque d'être difficile, à moins qu'il y ait véritablement accord cette fois-ci, entre les parties prenantes de la crise. En l'état actuel, les pro-Rajoelina refusent cela. Mais vu qu'il n'est pas candidat, il n'y a pas véritablement urgence pour qu'il revienne. Il peut influer sur les élections. Et, dans son intérêt, il faut que son parti ou ses partisans gagnent ces élections, comme ça il pourra revenir au pays dans des conditions plus favorables qu'actuellement.

En l'absence des deux principaux protagonistes de la scène politique malgache, qui voyez-vous comme prétendants sérieux à la présidentielle ?
En l'état actuel, il y a un certain nombre de noms qui circulent, mais il n'y a pas encore de personnalités qui semblent transcender, sortir du lot. A priori, l'élection présidentielle sera très ouverte. Je ne peux pas donner de noms mais ceux qui auront le plus de chance sont ceux qui ne seront pas empêtrés dans cette crise politique, aussi bien du côté d'Andry Rajoelina que de Marc Ravalomanana. Il y a quand même un phénomène de rejet de la population à l'endroit de ces deux personnalités, que le simple citoyen considère comme responsables des difficultés qu'ils vivent. 
Par Arnaud Froger
Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,113,Abdourahamane Cheikh Ali,105,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2145,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1632,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,204,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,121,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1232,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8852,Daoud Halifa,232,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,179,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1657,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1625,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,477,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1632,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,424,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6068,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1192,Tribune libre,4788,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Madagascar : un pas décisif vers une sortie de crise ?
Madagascar : un pas décisif vers une sortie de crise ?
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/01/madagascar-un-pas-decisif-vers-une.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/01/madagascar-un-pas-decisif-vers-une.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières