Stuxnet : un virus créé par les Etats-Unis et Israël pour attaquer l'Iran

Coup de tonnerre dans les colonnes du New York Times : le quotidien américain dévoile que les Etats-Unis et Israël ont développé conjointeme...

Coup de tonnerre dans les colonnes du New York Times : le quotidien américain dévoile que les Etats-Unis et Israël ont développé conjointement le ver qui a attaqué la centrale nucléaire de Natanz.
On sait qui était derrière Stuxnet, le mystérieux ver qui a agité la Toile voici deux ans. D’après les informations de David E. Sanger, journaliste au New York Times, ce sont bien les Etats-Unis et Israël qui ont mis conjointement au point le logiciel. Problème : leur création leur a échappé !
Dans les colonnes du quotidien américain, le journaliste détaille l’histoire passionnante qui a précédé la création de Stuxnet. Digne des meilleurs films d’espionnage, l’article raconte comment l’administration Bush a, à partir de 2006, tenté de freiner l’évolution du programme nucléaire iranien. Décrédibilisé suite à ses mensonges sur les ambitions nucléaires de Saddam Hussein, Bush pouvait difficilement s’en prendre publiquement à l’Iran pour les mêmes raisons. Alors, afin de tenter de freiner secrètement les progrès iraniens, la CIA et le général James Cartwright, spécialiste de la cyberguerre, proposent une « idée radicalement nouvelle » au président : développer une cyberarme extrêmement sophistiquée pour s’attaquer aux ordinateurs qui contrôlent la centrale de Natanz. Nom de code de l’opération, « Olympic Games ».

Un virus conçu par la NSA et l’unité 8200

Peu convaincu, Bush accepte cependant le plan en deux phases : d’abord, il s’agit de faire rentrer une « balise » dans les ordinateurs de la centrale. Ce code a pour mission de comprendre le fonctionnement exact du système de commande de Natanz. Après plusieurs mois d’analyse, les Américains en savent assez pour passer à la phase deux : mettre au point un virus extrêmement sophistiqué, capable de pourrir Natanz.
La mission sera confiée à la NSA et à « l’unité 8200 », un groupe secret de l’armée israélienne dont les compétences techniques « rivalisent avec celles de la NSA » selon le journaliste. Qui précise que les Américains « avaient un autre intérêt [de travailler avec les israéliens] : les dissuader d’entreprendre leurs propres attaques préventives contre les installations nucléaires iraniennes. »
Stuxnet, qui s’appelait en interne The Bug  a d’abord été testé… aux Etats-Unis, où l’on a construit en secret une « réplique virtuelle » de la centrale iranienne. Le pays disposait en effet de centrifugeuses similaires à celles de Natanz : du matériel légué par le colonel Khadafi lors de l’abandon du programme nucléaire lybien en 2003.  
Les tests, particulièrement réussis – le ver parvient à détraquer complètement la vitesse de rotation des centrifugeuses – convainquent l’administration Bush de lancer l’opération sur l’usine iranienne. M. Sanger n’est pas très précis – on le comprend – sur ce point, puisque l’opération a clairement nécessité la présence d’infiltrés dans la centrale, afin d’inoculer le virus.
Toujours est-il que The Bug va fonctionner à la perfection, en détraquant nombre de centrifugeuses dans l’usine d’enrichissement. A tel point qu’il va laisser les responsables de la centrale iranienne perplexes. Les Etats-Unis ont mené ainsi de nombreuses attaques grâce à The Bug sans que les ingénieurs iraniens ne se doutent du véritable problème.

L’apparition de Stuxnet

Oui mais voilà, un bug dans The Bug va presque faire capoter l’opération « Olympic Games » : Stuxnet. « Une erreur dans le code a mené à copier le code dans l’ordinateur d’un ingénieur alors qu’il était connecté aux centrifugeuses. Quand l’ingénieur a quitté Natanz et a connecté son ordinateur à Internet, le bug […] n’est pas parvenu à comprendre que son environnement avait changé. Il a commencé à se répliquer autour du monde. Tout à coup, le code a été exposé », raconte le journaliste.
Pendant que nous nous interrogions sur ce drôle de code, une certaine panique a gagné la Maison Blanche et le renseignement américain. Barack Obama, inquiet de voir le code faire potentiellement des dommages dans la nature aurait demandé « s’il fallait éteindre cette chose » à ses équipes chargées de la sécurité nationale. D’après M. Sanger, malgré la publication de Stuxnet, les Etats-Unis ont décidé de poursuivre leur programme : « Dès la semaine suivante, une nouvelle version du bug a fait tomber quasiment 1 000 centrifugeuses », écrit-il.
Une question demeure : Flame, la cyberarme qui a défrayé la chronique voici quelques jours, fait-elle partie du même programme Olympic Games ? A cela, les officiels américains interviewés par M. Sanger ont refusé de répondre…Source

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,103,Abdourahamane Cheikh Ali,85,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2064,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1555,Ahmadou Mze,77,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,195,Ali Moindjié,77,Anli Yachourtu,97,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1169,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8487,Daoud Halifa,222,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,142,Dini NASSUR,144,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1604,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3263,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1589,Hadji Anouar,21,Hamadi Abdou,448,High Tech,822,Ibrahim Abdou Said,8,Idriss Mohamed Chanfi,447,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2574,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1612,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,202,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,422,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5777,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,90,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,50,Toufé Maecha,447,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1151,Tribune libre,4671,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Stuxnet : un virus créé par les Etats-Unis et Israël pour attaquer l'Iran
Stuxnet : un virus créé par les Etats-Unis et Israël pour attaquer l'Iran
http://2.bp.blogspot.com/-crsYfvkSj-A/T8tLX6ooLDI/AAAAAAAAGMY/eekMNl2pKhg/s1600/684183.jpg
http://2.bp.blogspot.com/-crsYfvkSj-A/T8tLX6ooLDI/AAAAAAAAGMY/eekMNl2pKhg/s72-c/684183.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2012/06/stuxnet-un-ver-cree-par-les-etats-unis.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2012/06/stuxnet-un-ver-cree-par-les-etats-unis.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières