Bachar al-Assad refuse d'endosser la responsabilité de la répression

PARTAGER:

Par Dépêche -  Dans un entretien à ABC News, le président syrien se dédouane des violences commises dans son pays affirmant que "seul...



Par Dépêche - Dans un entretien à ABC News, le président syrien se dédouane des violences commises dans son pays affirmant que "seul un fou" aurait donné l'ordre de tuer des manifestants. Il remet également en cause le bilan de 4 000 morts avancé par l'ONU.

AFP - Le président Bachar al-Assad a nié mercredi toute responsabilité dans la mort de milliers de manifestants en Syrie, assurant que seul "un fou" pourrait donner l'ordre de tirer sur son peuple, des propos jugés "ridicules" et "pas dignes de foi" par les Etats-Unis.

"On ne tue pas sa population... aucun gouvernement dans le monde ne tue son propre peuple, à moins d'être mené par un fou", martèle le président syrien lors d'un entretien accordé à la chaîne américaine ABC News diffusé mercredi, concédant toutefois que "quelques erreurs" ont pu être commises par des membres des forces armées.

De tels propos ne sont "pas dignes de foi", a réagi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney: "Le monde entier est témoin de ce qui s'est passé en Syrie. Les Etats-Unis et de nombreux pays (...) savent exactement ce qui se produit, et qui en porte la responsabilité".

Dans les extraits de l'entretien diffusés mercredi matin, le président syrien apparaît détendu et sûr de son fait, rejetant de "fausses allégations": "Qui a tué qui? La plupart des gens qui ont été tués sont des partisans du régime, et non l'inverse".

S'il concède que des membres des forces armées ont pu aller trop loin dans la répression, c'est pour mieux s'en démarquer: "Il y a une différence entre une répression politique délibérée et quelques erreurs commises par certains responsables. Il y a une grande différence", déclare-t-il.

"Je suis président. Je ne suis pas propriétaire du pays. Ce ne sont pas mes forces", assure-t-il. "Il n'y a pas eu d'ordre demandant de tuer ou d'être violent".

Interpellé dès mardi sur ces propos, le porte-parole du département d'Etat Mark Toner avait jugé "ridicule" que le président syrien "tente de s'abriter derrière je ne sais quel jeu de bonneteau et ose affirmer qu'il n'exerce pas d'autorité dans son pays".

"Il y a là soit une coupure (avec la réalité) soit du mépris ou alors, comme il l'a dit, de la folie", a ajouté M. Toner mercredi.

La Syrie s'est "étonnée" de ces déclarations, estimant que le département d'Etat avait "déformé" les propos du président Assad et affirmant que ce dernier n'avait pas cherché à se dérober à ses responsabilités.

Dans l'entretien, M. Assad n'accorde, sans surprise, aucun crédit au bilan de 4.000 morts avancé par les Nations unies. "Qui a dit que l'ONU était une institution crédible?", s'interroge-t-il.

Et loin de voir un désaveu dans les manifestations organisées depuis mars, l'ancien médecin revendique un soutien populaire. "Si je sens que le soutien du peuple décline, je partirai", assure-t-il avec aplomb. "Je suis devenu président grâce au soutien du peuple" syrien, ajoute celui qui a succédé à son père Hafez en avril 2000.

"J'ai fait de mon mieux pour protéger la population", poursuit-il, interrogé sur d'éventuels regrets qu'il aurait face aux événements: "On ne peut pas se sentir coupable quand on a fait de son mieux. On se sent désolé pour les vies qui ont été perdues, mais on ne se sent pas coupable quand on ne tue pas des gens".

Malgré la pression qui s'accroît sur son régime, le président syrien dit ne rien craindre des sanctions prises par les pays occidentaux et la Ligue arabe: "Nous sommes visés par des sanctions depuis 30, 35 ans. Ce n'est pas quelque chose de nouveau", ironise-t-il.

La pression s'est encore accrue mercredi sur Damas, son voisin turc ayant annoncé de nouvelles sanctions, dont une taxe de 30% sur les marchandises en provenance de Syrie.

Damas a fait savoir mardi qu'il exigeait la levée des sanctions de la Ligue arabe pour accepter la venue d'observateurs de l'organisation panarabe sur son territoire.
France24

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2127,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,86,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1222,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8724,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2641,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6017,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4759,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Bachar al-Assad refuse d'endosser la responsabilité de la répression
Bachar al-Assad refuse d'endosser la responsabilité de la répression
http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/assad_9.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2011/12/bachar-al-assad-refuse-dendosser-la.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2011/12/bachar-al-assad-refuse-dendosser-la.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières